10 signes qui montrent que votre chat est malade

Illustration : "10 signes qui montrent que votre chat est malade"

Il n’est pas toujours évident de se rendre compte que son chat ne va pas bien. Ne pouvant exprimer son malaise par les mots, son corps le fait toutefois de manière subtile, à travers des symptômes qu’il est important d’apprendre à reconnaître afin d’agir rapidement.?

Connaître les symptômes, du moins ceux classiques, des différentes maladies pouvant affecter votre chat vous permettront d’augmenter les chances de guérison et de l’accélérer. Plus on se rend compte tôt de la maladie, plus la réponse apportée par le vétérinaire sera efficace.

Voici donc 10 signes qui montrent que votre chat est malade

1. Aspect inhabituel de la peau ou du pelage

L’état de la peau et du poil de votre chat fournit de précieux renseignements sur sa santé. Si leur aspect vous paraît inhabituel, n’hésitez pas à en faire part au vétérinaire. Votre chat peut, par exemple, présenter des rougeurs ou des croûtes sur la peau. Il peut se gratter, signe probable de présence de parasites externes, notamment des puces. S’il fait sa toilette de manière très fréquente et se lèche frénétiquement, s’il perd ses poils ou son pelage est terne, cela doit retenir votre attention. Les alertes sur le poil ou la peau du chat peuvent avoir des explications multiples comme : les allergies, un champignon (la teigne qui engendrera des lésions cutanées) ou du stress.

2. Yeux rouges et nez qui coule

Les troubles affectant les voies respiratoires supérieures du chat et les atteintes virales se manifestent souvent par des éternuements, des écoulements nasaux et oculaires, le rougissement des yeux… Ces symptômes peuvent souvent amener votre vétérinaire à suspecter que votre chat est atteint d'un simple rhume ou du coryza (aussi appelé la grippe du chat). Emmenez votre animal de compagnie se faire examiner par le vétérinaire le plus tôt possible. Il en va de même en cas de sécrétions de mucus qui durent ou encore de saignement nasal.

3. Perte d’appétit

Un chat qui se nourrit moins ou refuse de s’alimenter, cela n’est jamais anodin. Sauf, bien entendu, s’il y a changement de régime alimentaire (il doit être progressif) ou si le félin a trouvé une autre source d’alimentation à l’extérieur de la maison. Il y a lieu de s’inquiéter lorsque la perte d’appétit persiste et s’accompagne d’autres symptômes, comme l’abattement, des vomissements, de la diarrhée, un changement de comportement, etc. Les causes probables sont multiples : cela peut aller du stress au diabète, une insuffisance rénale en passant par les problèmes dentaires. Les douleurs occasionnées par ces derniers peuvent empêcher votre chat de manger correctement.

4. Vomissements

Votre chat vomit fréquemment ? Il régurgite souvent de la nourriture, voire du sang ? Il semble avoir du mal à avaler ses aliments ? Ces signes doivent vous alerter. Il peut s’agir de troubles digestifs, de maladies rénales ou hépatiques, entre autres possibilités. Autres cas graves de vomissements, il est possible qu'il ait avalé un objet étranger, un aliment toxique ou auquel il est allergique. En revanche, si votre chat recrache des boules de poils ou de l’herbe de temps en temps, ce phénomène est tout à fait normal et il n’y a pas lieu de s’inquiéter. De même, il faut veiller à ce que votre animal n'ingurgite pas trop rapidement sa nourriture auquel cas il la rendra aussitôt.

5. Constipation / diarrhée

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Le moindre problème concernant les selles de votre chat doit vous inciter à la vigilance. Ce genre de trouble est souvent la conséquence d’une maladie digestive ou d’un autre problème de santé encore plus profond. Là encore, votre ami félin doit être vu par un vétérinaire le plus tôt possible afin de prévenir toute aggravation. Diarrhée, présence de sang ou de mucus dans les déjections, constipation, mictions rares ou, au contraire, trop fréquentes et difficultés à uriner font partie de ces signes d'inquiétudes. Il est possible que le chat souffre d'un déséquilibre nutritionnel, qu'il ait avalé un corps étranger ou alors souffre d'un parasite digestif responsable d'une diarrhée. Les causes de problèmes digestifs sont multiples et elles peuvent être bénignes et passagères ou indiquer un mal plus profond et plus inquiétant comme une tumeur de l'intestin par exemple. La constipation, elle, peut souvent s'expliquer par un manque d'activité du chat ou l'ingestion d'une trop grande quantité de poils obstruant son intestin. Ainsi, cela ralentit considérablement le transit.

6. Il boit de manière excessive

Si votre chat se met à boire beaucoup plus souvent que d’habitude, et ce, sans qu’il n’y ait eu de changement dans son régime alimentaire, cela signifie peut-être qu’il souffre d’une maladie. Il peut s’agir d’un trouble rénal, du diabète, etc. Souvent, cette polydipsie s’accompagne de polyurie. Autrement dit, le fait que le chat boive excessivement l’amène à uriner de manière abondante. Un chat qui boit davantage chercher à lutter contre une éventuelle déshydratation qui peut être consécutive à des vomissements ou des diarrhées. L'insuffisance rénale est également souvent pointée du doigt. Cette dernière l'empêchant d'éliminer les déchets dans l'urine perd beaucoup plus d'eau qu'à la normale. Il est donc contraint de boire davantage pour compenser cette perte trop importante d'eau dans les urines.

7. Boiterie, problème de posture

Votre chat boitille ou boite carrément ? Peut-être s’agit-il d’une douleur temporaire suite à un gros effort ou une petite bagarre avec un congénère. Si le problème persiste, emmenez-le chez le vétérinaire. Blessures, fractures et douleurs articulaires peuvent être à l’origine de ces symptômes. S’il se montre plus lent à se lever ou à se coucher, des troubles articulaires sont à suspecter. Des difficultés constatées lors des déplacements, des sauts, des montées d’escaliers et d’autres exercices cachent probablement des problèmes osseux ou des articulations.

8. Symptômes de la cavité buccale

Examinez régulièrement l’état de la bouche de votre chat. Des rougeurs peuvent être consécutives à une inflammation des gencives. L’halitose du chat (mauvaise haleine) fait également partie des symptômes de troubles buccodentaires. Ceux-ci donnent lieu à des sensations d’inconfort, voire de douleur lorsque l’animal tente de se nourrir. A terme, il finit par refuser de s’alimenter et perd du poids. N’attendez pas que ces signes s’aggravent pour solliciter le vétérinaire. De nombreuses autres pathologies peuvent avoir des conséquences sur la cavité buccale du chat. La stomatite (ou gingivostomatite) qui indique la présence de bactéries dans la bouche du chat provoque une sérieuse inflammation et causer des douleurs et des saignements des gencives. Il est important de vérifier régulièrement la gueule de votre chat pour prévenir l'apparition de plaque et de tartre, d'une dent cassée ou mobile.

9. Comportement inhabituel

A lire aussi : 5 astuces pour combattre les poux chez le chat

Tout changement de comportement est mauvais signe chez le chat. Généralement, s’il est malade, il cherchera à s’isoler. Il peut même lui arriver de se cacher pendant plusieurs jours. Si vous remarquez qu’il est devenu plus agressif que d’habitude, s’il a l’air abattu ou si ses miaulements deviennent plus graves, il y a de fortes chances que votre animal de compagnie soit souffrant. Emmenez-le chez le vétérinaire dès que possible.

10. Signes neurologiques

Les symptômes d’ordre neurologique généralement constatés sont les tremblements, les difficultés lors de la marche ou encore les convulsions. Les origines possibles de ces manifestations sont multiples. Il peut s’agir d’une infection, voire d’une intoxication ou d’un empoisonnement, notamment si ces symptômes s’accompagnent de vomissements et/ou de fièvre. Seul le vétérinaire pourra en déterminer la cause avec précision.

0 partage

1 commentaire

Articles en relation