Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

La perte de poils chez le chat

Quand vous avez craqué pour votre chat, son pelage n’y a sans doute pas été étranger. Une fourrure douce, brillante, parfois soyeuse, délicate, lisse… Il est donc tout à fait normal que vous vous inquiétiez si votre félin commence à perdre ses poils. Ce n’est pas grave dans certains cas. Dans d’autres, en revanche, il faut prendre quelques mesures. Nous vous expliquons les différentes causes possibles de ces pertes jamais agréables.

Plusieurs indicateurs de la santé de votre chat sont directement visibles sur lui. Bien évidemment, son comportement, son appétit, mais aussi et surtout son pelage. Une fourrure qui garde sa vigueur d’origine, solide, qui reste propre et soyeuse (en fonction des races de chat) vous rassurera sur l’état général de votre animal. A l’inverse, des poils ternes ou des poils qui tombent en masse devront vous alerter. Même si cela peut être un phénomène tout à fait classique, comme lors des périodes de mue.

La mue du chat

La pelade est considérée comme normale en période de mue. Votre chat verra un renouvellement de son pelage au printemps ainsi qu’à l’automne. Bien sûr, toutes les races ne muent pas. Ce sera notamment le cas des races à poils longs. Les pertes peuvent parfois être abondantes. Cependant, vous ne remarquerez jamais de trous sur la surface de sa peau. Par ailleurs, il arrive très souvent qu’une chatte ayant donné naissance à des chatons perde des poils. Vous ne devez pas vous inquiéter.

Les parasites

De nombreux parasites peuvent être responsables d’une perte de poils souvent localisée. C’est par exemple le cas de la gale du corps (peu fréquente chez le chat) et de la gale auriculaire (très fréquente). A chaque fois, l’origine provient d’acariens. Votre chat se grattera généralement la tête et les oreilles. Les démangeaisons sont intenses. Votre félin va se gratter au point de voir se former des lésions ainsi que des croutes. Les poils vont chuter. On retrouve cette maladie assez souvent chez le chaton.

La teigne

Il s’agit d’une maladie classique et très contagieuse de la peau du félin et qui se transmet aux hommes et à ses congénères. La teigne est en réalité un champignon responsable de lésions cutanées souvent importantes. On peut même parler de mycose. La perte de poils peut être localisée à un endroit du corps ou au contraire généralisée. Les lésions classiques de la teigne son rondes et dépilées. Elles se développent préférentiellement sur la tête et dans le dos. A noter que, contrairement à la gale, votre chat ne se gratte pas à outrance et ne souffre d’aucun prurit.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Des allergies

La perte de poils chez votre chat peut être causée par des allergies et notamment des allergies alimentaires. Dans ces cas, l’allergie se manifeste par des zones dépilées, des plaques rouges visibles sur l’ensemble de son corps ainsi que des démangeaisons. Tentez, dès le début, de ne pas donner une nourriture bas de gamme à votre animal. En effet, les allergies découlent souvent de cette alimentation pauvre et carencée. De plus, pour les chats sensibles, vous pouvez vous procurer de la nourriture hypoallergénique.

A noter qu’il existe également une perte de poils consécutive à la dermatite par allergie aux piqûres de puces. Dans ce cas, votre chat va se lécher, ou se mordre, parfois jusqu’au sang pour se soulager.

Un trouble du comportement

La perte de poils, peut être causée par un trouble du comportement chez votre chat. Plus particulièrement si celui-ci est davantage stressé, angoissé ou inquiet. Un chat hypersensible aura tendance à renouveler ces périodes de perte de poils. Il se lèchera excessivement le flanc ainsi que le ventre. Un peu comme quand l’humain se ronge les ongles. De fait, des poils vont s’arracher de ces zones – on parle aussi d’alopécie extensive -, occasionnant une irritation et l’apparition de plaques rouges.

Les maladies hormonales

Elles sont beaucoup plus rares, mais, en cas de déséquilibres hormonaux, votre chat va connaître des troubles cutanés avec une perte de poils au niveau du dos et du flanc, avec parfois un changement de couleur de pelage. Cela peut être le cas lors d’hyperthyroïdie par exemple, fréquente chez les chats âgés.

Les solutions

La solution dépend de la cause. Face à une gale des oreilles ou une teigne, alors vous devrez appliquer des lotions et des crèmes prescrites par votre vétérinaire. Plus généralement, des bains médicamenteux sont encouragés, en plus de laver l’intégralité de la litière de votre chat, de ses jouets, paniers… et de votre literie. Bref, un vrai nettoyage de printemps.

Dans le cas d’une réaction allergique, il est possible de modifier son alimentation et de passer à une nourriture plus haut de gamme, peut-être même hypoallergénique (sur prescription vétérinaire).

A lire aussi : "Les problèmes urinaires chez le chat"

En cas d’une perte de poils émanant d’un trop fort stress ou de troubles du comportement, tâchez de calmer votre félin, de le réconforter, de le rassurer et de trouver tout ce qui pourra le ramener à ne plus se lécher. Des solutions naturelles à base d’huiles essentielles ou de phéromones apaisantes peuvent être utilisées.

En résumé

Il peut y avoir de nombreuses causes d’une perte de poils caractérisée, en dehors des traditionnelles périodes de mue au printemps et à l’automne. Les origines peuvent être maladives, parasitaires, hormonales, allergiques ou liées au comportement de votre chat. Identifiez à chaque fois la cause pour traiter les conséquences, grâce notamment à l’aide de votre vétérinaire qu’il ne faut jamais hésiter à consulter.

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !