Les troubles urinaires chez le chat

avec

Comme nous autres humains, les chats se retrouvent parfois dans la ligne de mire des maladies et autres petits tracas de santé. Parmi eux, citons les troubles urinaires. Comment reconnaître les symptômes et éviter maints tourments à votre compagnon à 4 pattes ?

Illustration : "Les troubles urinaires chez le chat"

Qui dit problèmes urinaires, dit vessie et reins qui souffrent. Ces maux plongent votre félin dans l’inconfort et peuvent même se transformer en urgence vitale. Vous l’aurez compris, il s’agit d’un sujet à prendre très au sérieux.

Ces soucis de santé risquent de pointer le bout de leur nez tout au long de la vie de votre quatre-pattes préféré, bien que les chatons soient généralement moins touchés que les adultes et les seniors. Quel que soit l’âge de votre matou, il convient de surveiller de près son état de santé et d’en prendre soin. Mieux vaut prévenir que guérir, n’est-ce pas ?

Les causes possibles

Pas de bol : Félix est victime d’un problème urinaire. En raison de l’étroitesse de leur urètre et du risque élevé d’obstruction, les individus de la gent masculine présentent plus souvent ce genre de trouble que leurs homologues féminins.

D’autres facteurs peuvent en être responsables, tels que le stress ou l’apparition d’une maladie (diabète sucré, par exemple). La stérilisation, le surpoids, la sédentarité, l’alimentation inadaptée et déséquilibrée, ainsi que l’âge jouent également en leur faveur.

Parmi les affections fréquentes du bas appareil urinaire, les calculs et les cystites sont légion. En se nichant dans la vessie, les premiers pointés du doigt gênent, voire empêchent l’évacuation de l’urine. Nous parlons souvent de calculs d’oxalate de calcium et de struvites. Les deuxièmes se caractérisent par une inflammation de la vessie, également connue sous le nom de cystite idiopathique féline. Quant aux cystites bactériennes, elles s’avèrent plus rares et sont généralement liées à une pathologie secondaire.

Problèmes urinaires chez le chat : comment les reconnaître ?

Malheureusement, en ne possédant guère la parole, nos amis les animaux ne peuvent nous avertir de vive voix lorsque des souffrances les assaillent. Toutefois, plusieurs signes vous mettent la puce à l’oreille.

Avec votre œil de lynx, vous avez remarqué un changement d’humeur ou de comportement chez votre adorable protégé. Contre toute attente, ce dernier boude ses repas. En plus de voir une diminution de son appétit, il est envahi par la fatigue ou en proie à l’agressivité.

D’autres comportements inhabituels vous révèlent qu’il y a anguille sous roche. Du jour au lendemain, votre moustachu est devenu un adepte de la malpropreté. Sur le tapis du salon, le carrelage de la cuisine ou encore le lit, vous avez découvert une tache suspecte : votre félin ne prend plus la peine de se rendre dans sa maison de toilette et urine n’importe où.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Pis encore ! Il rencontre des difficultés à se soulager, miaule de douleur ou se lèche l’appareil génital en raison de cette dernière. Enfin, les urines peuvent s’empourprer à cause de la présence de sang.

Choisir une alimentation de qualité et autres conseils

Si une cystite ou des calculs urinaires sont diagnostiqués chez votre chat, le vétérinaire vous expliquera la marche à suivre pour le soigner. Par exemple, le professionnel de santé peut vous recommander des aliments adaptés pour dissoudre les cristaux s'ils sont d'un certain type.

Pour lui éviter quelques tracas, préservez sa santé urinaire au quotidien. Comment ? En suivant ces conseils :

  • Choisissez une alimentation équilibrée et de qualité. Ce que vous versez dans la gamelle de votre chat peut faire toute la différence pour sa santé, comme le rappelle le laboratoire pharmaceutique vétérinaire Virbac dans un guide dédié. Des repas riches en protéines animales permettront de stabiliser le pH urinaire. En outre, ils stimuleront l’abreuvement. Un juste dosage en acides gras essentiels, minéraux et fibres s’avère tout aussi important. Virbac propose des aliments diététiques qui répondent aux besoins de votre félin.
  • Faites attention au poids. L’embonpoint et l’obésité incommodent grandement votre quatre-pattes préféré. Respectez les quantités de nourriture recommandées pour votre acolyte aux longues moustaches. Du côté des friandises, privilégiez les mets de qualité et n’en abusez pas. Pensez à peser votre animal au moins une fois par mois.
  • Encouragez l’hydratation. Un chat boit en moyenne 40 à 60 ml d’eau par kg et par jour. Mettez de l’eau fraîche à sa disposition en permanence, dans une fontaine ou tout autre récipient adapté. Ce dernier doit être placé dans un endroit stratégique, c’est-à-dire calme et loin de sa maison de toilette. Votre compagnon aux pattes de velours n’aime pas faire ses petites commissions et boire/manger au même endroit.
  • Entretenez le bac à litière. Vous détestez vous soulager dans des toilettes sales ? Nos amis félins aussi. Changez régulièrement la litière souillée et prévoyez un entretien intégral du contenant toutes les 2 semaines environ. Si vous vivez avec plus d’une boule de poils, mettez plusieurs bacs à litière. Chacun son petit coin !
  • Limitez le stress et l’ennui. Votre charmant protégé mérite de vivre dans les meilleures conditions possibles. En plus d’aménager la maison en véritable nid douillet, séparez les zones de repas, siestes, jeux et soulagements. Évitez de perturber ses routines et, bien sûr, prenez le temps de le chouchouter.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !
  • Image de profil