Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie
  1. Woopets
  2. Chat
  3. Santé
  4. Les problèmes de santé du chat
  5. Les maladies de peau chez le chat

Les maladies de peau chez le chat

La peau de votre chat est souvent le premier organe touché en cas de maladie. Des pathologies qui n’ont, a priori, rien à voir avec sa peau peuvent venir la contrarier. Par ailleurs, de nombreuses maladies de peau peuvent se déclencher. Il convient de les connaître pour mieux les appréhender, réagir et les guérir. Nous vous éclairons à ce sujet.

La peau, une importance considérable

La peau, c’est le premier organe de votre chat. C’est par ce biais que l’on constate toutes les maladies, ou du moins la plupart. Il s’agit d’un organe qui lutte contre les attaques externes, comme des parasites, des champignons. La peau fait barrage au même niveau qu’elle régule la température corporelle de votre félin. Elle sert aussi pour les hormones de votre félin et son sébum. La moindre attaque extérieure peut engendrer pléthore de maladies qu’il convient de traiter rapidement et efficacement. Sous peine de voir des lésions apparaître et s’installer durablement.

Les symptômes d’une maladie de peau

Ils sont classiques. Votre chat pourrait se gratter de manière intempestive. Des poils pourront chuter en abondance, en dehors des périodes de mue. Des croûtes pourraient apparaître à la surface de se peau, faisant état de lésions parfois graves. Dans certains cas, des maladies de la peau sont plus farouches, car elles n’engendrent pas de symptômes visibles. Vous devez donc faire attention. Le mieux est de les prévenir par un traitement antiparasitaire.

Les maladies de peau les plus courantes

  • Les parasites

Les parasites sont nombreux, comme les puces (voir ci-dessous), les tiques ou encore les vers, les poux et les acariens. D’ailleurs, on vous préconise souvent un traitement préventif antiparasitaire afin d’éviter ces soucis de santé. Dans le cas inverse, votre chat peut être atteint de démangeaisons pouvait occasion de sérieuses lésions cutanées sous la peau. Elles ne se remarquent pas toujours. Votre chat peut aussi se gratter au point de perdre des poils. La perte de poils trop abondante en dehors des périodes de mue doit interroger.

La DAPP (Dermatite par Allergie aux Piqûres de Puces) ou DHPP (Dermatite par Hypersensibilité aux Piqûres de Puces) peut venir toucher votre chat. Cette allergie occasionne des démangeaisons à la surface de la peau. Du prurit est observé. Seule une réaction rapide peut empêcher l’apparition de lésions cutanées importantes. Vous trouverez, dans ce cas, des boutons au niveau de l’arrière-train. Consulté, votre vétérinaire prescrira un traitement contre les puces et les parasites.

A lire aussi : "Combattre les vers chez le chat"

  • Les champignons

Le plus connu est la teigne. Il s’agit d’une mycose causée par un champignon microscopique et filamenteux. Cela engendre des lésions cutanées et une dépilation de votre félin, notamment visible à la tête et au niveau du dos. La teigne n’occasionne pas toujours un grattage. Il s’agit d’un champignon qui se développe insidieusement. En revanche, la teigne peut se transmettre à l’homme. Elle est très contagieuse et un traitement long et fastidieux devra être apporté. De plus, vous devrez nettoyer l’ensemble de votre literie, de vos draps, de vos tapis et des accessoires de votre chat.

  • Les virus

De nombreuses maladies virales peuvent être à l’origine d’un problème de peau. Notamment quand les défenses immunitaires de votre chat sont en berne. On pensera alors à la FIV féline ou au coryza. La peau peut devenir un symptôme d’une de ces maladies, et non l’origine. Restez vigilant.

  • Un dérèglement hormonal

Une hyperthyroïdie peut être la cause d’une infection de la peau, ou du moins d’un problème. L’hyperthyroïdie s’attrape quand la production d’hormones par les glandes thyroïdiennes est trop importante. En plus d’une perte de poids ou encore d’un changement de comportement, votre félin présentera des problèmes au niveau de son pelage.

  • Le stress

Le simple fait de déménager ou de rendre une situation stressante pour votre chat peut le conduire à se gratter. Dans ce cas, nous sommes davantage dans un phénomène psychologique répondant à une situation qu’il ne peut maîtriser. Le traitement passera uniquement par le calme qu’il devra avoir autour de lui. Rassurez-le et câlinez-le.

  • La pododermatite plasmocytaire

Il s’agit d’une dermatose rare, mais impressionnante, qui se caractérise par un gonflement des coussinets. Rapidement, un ulcère peut se former. Dans certains cas, une inflammation de la bouche est décrite en parallèle. Les raisons de son apparition restent à l’état d’hypothèses, mais on suspecte la FIV féline d’en être à l’origine. Cette pododermatite peut se guérir seule. Dans d’autres cas, un antibiotique (la doxycycline) sera prescrit par votre vétérinaire.

Les traitements appropriés

Tout dépendra l’origine de la maladie de peau développée par votre félin. Seul votre vétérinaire aura la réponse. Pour lutter contre les acariens, les champignons et les parasites, un traitement antiparasitaire sera privilégié ainsi que d’un produit fongique. Un anti-inflammatoire répondra aux attaques d’une allergie. Dans certains cas, aucun traitement n’est nécessaire, car la maladie de peau s’en va toute seule. Enfin, il existe des maladies qui doivent être traitées pour que la peau reprenne sa vigueur. Dans tous les cas, vous devrez respecter les traitements prescrits par votre vétérinaire à la lettre pour une efficacité optimale.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !