Quel est le prix d'un chat ?

Illustration : "Quel est le prix d'un chat ?"

Posséder un chat a un certain coût. Il existe quelques sacrifices financiers à consentir tout au long de la vie de votre animal. Que ce soit au niveau de sa santé, de sa nourriture, de son confort de vie, de multiples dépenses doivent être effectuées. Nous balayons ensemble l’intégralité des postes de dépense de votre chat.

Acheter un chat ne doit pas être une décision prise à la légère. La seule dépense de l’acquisition ne suffit pas, bien au contraire. Un chat vous coûtera tout au long de sa vie. Que ce soit au niveau de sa santé, de sa nourriture, de sa toilette quotidienne, de son entretien, de son bien-être. Tout au long de sa vie, votre chat doit être au centre de vos priorités.

Le budget annuel peut donc être conséquent, en fonction de plusieurs paramètres (santé notamment). Votre responsabilité, par la suite, sera d’avoir un budget assez important pour pallier toute éventualité.

L’acquisition, un prix variable

L’acquisition est le premier acte d’achat assez fort. Le prix de votre chat peut être variable, en fonction de son lieu d’achat. Il n’est également pas le même en fonction du type. Un chat LOOF coûte bien plus cher qu’un chat de gouttière. Il existe plusieurs façons de posséder un chat, toutes avec des coûts différents :

  • Passer par une animalerie. Le prix sera plus bas que pour l’achat d’un chat d’élevage. Il faut cependant souligner que la qualité de vie des chats n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux pour eux. Le volet santé devrait vous revenir à plus cher par la suite, car des soins seront sûrement nécessaires, comme des vaccins.
  • Les particuliers. S’ils sont libres de fixer eux aussi leur prix, ils ont en général des frais moindres qu’un éleveur professionnel. De fait, le prix sera légèrement plus abordable. Vous devez cependant vous assurer de la bonne qualité de vie de votre futur chat avant tout achat. Vérifiez ainsi son environnement, son alimentation, sa relation avec l’humain.
  • Les vendeurs (éleveurs) professionnels. Ils sont généralement passionnés par les chats et savent de quoi ils parlent. Si vous payez plus cher, assurez-vous que la qualité de vie de votre futur chat ait été convenable. Attention à ne pas tomber sur des usines à chats, ou sur des vendeurs peu scrupuleux. N’hésitez pas à poser toutes les questions qui vous viennent à l’esprit.
  • Un refuge. C’est peut-être la plus belle des façons de rendre un chat abandonné heureux tout au long de sa vie. Les refuges sont bien souvent des associations loi 1901 à but non lucratif. Elles ont comme leitmotiv la défense des animaux. Si elle n’est pas gratuite, une telle adoption coûte bien évidemment moins cher que via un particulier ou un éleveur professionnel. Il vous faudra vous acquitter d’une contribution à la structure en question, généralement de l’ordre de 150 à 200 €. Pour trouver un refuge et adopter un chat près de chez vous, vous pouvez profiter du service Adoption de Woopets qui recense de nombreuses annonces d'animaux qui recherchent un foyer.

D’un point de vue plus général, le coût d’acquisition d’un chat dépend de sa race, de sa reconnaissance comme LOOF ou non et de la structure dans laquelle vous allez trouver votre bonheur.

La santé de votre chat a un coût

Un chat qui ne connaît pas de problème de santé spécifique coûte en moyenne entre 450 et 600 € par an. Le prix de l’alimentation varie notamment s’il s’agit d’un chaton ou d’un chat que vous avez avec vous, mais aussi en fonction des types d’aliments donnés à votre animal.

En ce qui concerne les frais de santé, ils peuvent être assez couteux, surtout la première année. Il vous faudra déjà implanter une puce électronique (60 €) ou un tatouage à votre chat.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Lors de sa première année, votre chat devra recevoir plusieurs vaccins indispensables pour lui assurer une vie sans de trop gros risques pour sa santé. Le coût des vaccins contre le typhus, le coryza, la chlamidiose, la leucose et la rage (tcchl + lkr) s’élève à plus d’une centaine d’euros. A cela, il faudra ajouter la stérilisation du mâle ou de la femelle si vous optez pour cela. Comptez environ 90 € pour le mâle et 120 € pour la femelle. N’oubliez pas le passeport européen, permettant à votre chat de voyager librement sur le continent (15 €) mais aussi de le vermifuger. Il vous en coûtera 70 € environ.

Dans le cadre d’une consultation de routine chez votre vétérinaire, attendez-vous à dépenser environ 60 à 70 € à chaque fois.

Par la suite, votre chat vous coûtera toujours un minimum au niveau de sa santé. Il faudra débourser environ 150 € par ans pour tous les rappels de vaccins, de vermifuge. De plus, si votre chat souffre plus tard de problèmes assez graves comme une fracture ou une tumeur. Le coût d’une intervention chirurgicale peut avoisiner les 400 € quant à une séance de radiothérapie, comptez 1 500 €.

Le prix de la nourriture dépend de sa qualité

Il existe différentes marques pour la nourriture de votre chat. Des marques peu scrupuleuses à des marques plutôt haut de gamme avec les prix qui vont avec. De plus, il vous est possible d’acheter de la nourriture sèche ou de la nourriture humide. Cela aura également une incidence sur le coût.

Un chat consomme en moyenne de 50 à 60 grammes de croquettes par jour. Cela équivaut à presque 22 kg par an. Si vous optez pour une marque classique, vous pouvez devoir dépenser environ 150 à 175 € par an pour de la nourriture humide, un peu moins de 100 € pour de la nourriture sèche. Pour une marque haut de gamme, multipliez le premier chiffre par 10 et le second par 4.

Le matériel du chien a un prix

Avant l’acquisition de votre chat, vous devrez vous attacher à posséder tout le matériel indispensable au bien-être de votre nouvel animal de compagnie. Ainsi, il faudra dépenser pour :

A lire aussi : Adopter un chat chez un éleveur

  • La cage de transport, d’un coût qui peut varier d’une vingtaine d’euros à plus de 50 €.
  • Un bac à litière, que l’on trouve à 5 € comme à plus de 100 €. Veillez à choisir un bac d’une certaine qualité pour éviter des problèmes de santé, et donc un coût en soins plus important.
  • 2 gamelles, une pour l’eau, une pour les croquettes, chacune autour de 8 à 10 €.
  • Un distributeur de croquette si vous optez pour ce moyen d’alimentation, d’un coût de 20 € environ.
  • D’un panier qui avoisine les 50 € même si on peut en trouver des moins chers.
  • De jouets, entre 10 et 50 € voire davantage.
  • De tous les outillages adéquats à la toilette de votre chat (brosse, coupe-griffes) aux environ d’une vingtaine voire d’une cinquantaine d’euros également.
  • D’un griffoir pour permettre à votre chat de faire ses griffes autre part que sur un canapé tout neuf : 20 €.

La facture peut vite devenir importante. Après, certains jouets devront être remplacés, tout comme les gamelles. La litière devra être régulièrement changée. A l’année, elle pourrait vous coûter en tout et pour tout une centaine d’euros.

2 partages

7 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 03/08/18

    "Comptez environ 90 € pour le mâle et 120 € pour la femelle. N’oubliez pas le passeport européen, permettant à votre chat de voyager librement sur le continent (15 €) mais aussi de le vermifuger. Il vous en coûtera 70 € environ.
    Dans le cadre d’une consultation de routine chez votre vétérinaire, attendez-vous à dépenser environ 60 à 70 € à chaque fois."
    La clinique vétérinaire où je vais (où les vétos sont très agréables, attentifs aux animaux et efficaces) doit vraiment être un cas rare alors...
    Pour un vaccin (en comptant la consultation) j'en ai pour moins de 40€, mon chat mâle a coûté 55€ pour la puce et autant pour la stérilisation, et pour ma minette j'en ai eu pour 55€de puce et 65 de stérilisation. Le vermifuge et le produit anti puces me coûtent moins de 90€ par an alors que je les achète également à la clinique (un cachet à 19€ par chat pour trois mois et qui fait anti puces et vermifuges).
    J'imagine bien que ce sont des échelles de prix, mais tout de même, si mon véto me faisait payer 120€ à chaque fois que je fais stériliser une minette (sachant qu'on récupère tout ce qui traîne avant de trouver une bonne famille), j'y réfléchirais à deux fois. Je comprends maintenant pourquoi tant de personnes ne prennent pas soin de leurs animaux, si ça coûte aussi cher partout... C'est bien dommage et peu encourageant pour les gens -je comprends que tout le monde doit rentrer dans ses frais, mais 70€ pour une simple consultation, faut peut être pas abuser...
    J'estime que prendre un animal, c'est comme choisir d'avoir un enfant : on sait qu'on va devoir dépenser de l'argent pour son bien être et sa santé. Dans ce cas, quitte à pratiquer des prix pareils, autant s'assurer que les gens puissent payer le moment venu. A quand le permis de posséder des animaux ? (ce qui ferait bien moins de bêtes malheureuses)

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 21/12/18

    ARRÊTEZ D'ACHETER DES ANIMAUX ! IL Y EN A PLEIN LES REFUGES !

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 31/03/20

    J'aime bien les chat j'ai envie d'avoir un chat s'il vous plaît

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 17/06/20

    Bonjour,
    Acheter un animal permet de lui éviter, si on le souhaite, d'être stérilisé, et de lui éviter donc le choc opératoire de l'anesthésie.
    Souvent en effet les associations stérilisent les chats, ou demandent à l'adoptant de s'engager à le faire.
    Certaines associations n'obligent peut-être pas à la stérilisation. A vérifier...
    Ceci dit, je trouve effectivement plus gratifiant d'adopter les chats en détresse. L'on se dit que l'on fait une bonne action, que l'on sauve un chat.

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 17/06/20

    Bonjour,
    Chacun ses choix, adopter ou acheter.

     Répondre (1)  Signaler

    Invité

    Invité a écrit : 01/08/20

    c'est ça

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 13/12/20

    Bonjour, personnellement j'ai recueilli une chatte gestante qui trainait autour de chez moi et cherchait à etre adoptée . Je n'ai rien fait pour la retenir mais une fois qu'elle a franchi ma porte , elle s'y est installée. Elle a mis 5 bébés au monde que j'ai protégés . C'était temporaire car à la base je ne souhaitais pas adopter . Mais j'ai joué le rôle de la famille d'accueil et ai ensuite fait adopter la portée et la maman par des familles aimantes . L'une d'elle venue pour un chaton est tombée amoureuse de la maman !! j'ai gardé le bébé et elle a adopté la mère . Je reçois régulièrement des videos . C'est leur princesse !! elle est très tres caline et ils sont heureux. Quant à moi j'ai finalement adopté le chaton qui a aujourd hui 7 mois et est devenu une belle demoiselle minette. Pucée, vaccinée, je suis heureuse de cette boule de poils caline. Alors pour en revenir au choix d'adopter un chat de refuge ou non, une première chose, je reconnais m'attacher à un chaton et difficilement à un chat adulte . Je ne ferai pas de mal à un adulte au contraire, je me suis bien occupée de la maman gestante en lui offrant abri nourriture et calins. Mais je le faisais pour elle, sans grand plaisir tactile. Alors que ses bébés tout fragiles tout petits, ça a été immediat. D'ailleurs ma petite princesse dort avec moi . Elle va d'abord dans sa corbeille douillette puis une fois que je suis couchée , je la sens pelotonnée à mes pieds voire meme allongée sur mes jambes. Son contact et ses ronrons m'apaisent . Il y a une vraie relation d'amour et de confiance entre nous . Chaque soir elle a sa petite assiette de poisson frais ( elle a aussi des croquettes a disposition le reste du temps) . Mais quand vient 18 h elle tourne et vire dans la cuisine , en attendant son poisson et je vous assure qu'il n'en reste pas une miette. Je connais bien ce chaton puisque je l'ai vu naitre. Elle n'a jamais connu de traumatisme , tjrs élevée dans l'amour, les câlins, la protection, la santé. Elle ne mord pas , ne griffe pas , n'a aucun comportement bizarre ni agressif . J'ai 5 petits enfants en bas âge ( l'ainée vient d'avoir 6 ans) et meme si je surveille tjrs , je sais qu'il n'y aura pas de risque réel avec ce chat . Malheureusement pour ces pauvres chats de refuge qui ont parfois connu l'enfer, il y a toujours ce risque de traumatisme . Certains en sont d'autant plus affectueux, d'autres peuvent présenter des troubles. Quand ma fille était petite nous avions adopté un jeune chien abandonné en refuge dont nous ignorions tout du passé. Nous avons dû la confier à une mamie car ce chien avait probablement dû souffrir auparavant et n'a jamais supporté l'arrivée de mon deuxieme enfant . Il l' a mordu alors que mon bébé etait dans un transat . Il a aussi mordu ma fille qui commençait à marcher et a trébuché sur lui . Il etait hors de question qu'on garde un chien potentiellement dangereux pour nos enfants. Ce chien a ensuite été tres heureux , seul "enfant" de sa mamie d'adoption. Voilà pourquoi désormais je n'adopte plus en refuge . Les animaux ne sont pas responsables des mauvais traitements dont ils ont souffert . Ce sont de pauvres petites betes qui ne demandent qu'à etre aimées. Mais pour partager ma vie, je prefere un animal en qui je peux avoir confiance dans son comportement.

     Répondre  Signaler


Articles en relation