Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

L'hyperthyroïdie chez le chat

Illustration : "L'hyperthyroïdie chez le chat"

Nos chats vivent désormais plus longtemps par la qualité des soins qui leurs sont conférés. Pourtant 8,7% des chats de plus de 10 ans seraient atteints d’hyperthyroïdie selon une étude britannique, avec 4 fois plus de risque après l’âge de 12 ans. Mais qu’en est-il de cette maladie qui touche nos chats au fil de l’âge ? Comment peut-on prévenir, contrer cette maladie endocrinienne spécifique et redonner malgré tout, confort, qualité de vie et longévité à nos chats lorsqu’ils sont atteints ?

Les perturbateurs endocriniens en sont-ils la cause ?

Il s’agit d’une maladie typiquement féline, le chat peut avoir un problème endocrinien lié à une hyperthyroïdie alors que le chien aura plutôt une hypothyroïdie. L’origine probable de cette maladie, serait liée aux perturbateurs endocriniens retrouvés dans l’environnement. Elle est détectée de plus en plus souvent ces dernières années, suite une augmentation de la longévité des chats domestiques médicalisés et aux progrès diagnostiques de la médecine vétérinaire. Des facteurs de risques ont néanmoins été identifiés comme l’âge et l’accès à une alimentation humide trop riche en poissons, à forte teneur en iode, qui doublerait le risque.

Comment se développe cette maladie ?

La thyroïde est une glande qui se situe en profondeur au niveau du cou, le long de la trachée ; elle produit des hormones thyroïdiennes, la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3), au rôle essentiel pour certaines fonctions du corps. Les hormones thyroïdiennes ont une action plutôt dite stimulante, elles favorisent l’appétit, augmentent l’activité physique, agissent sur la tension artérielle, la température corporelle, et facilitent l’assimilation de l’énergie…

Pour cette raison, l’hyperproduction de la thyroxine entraîne alors un fort appétit, mais parallèlement un amaigrissement très net, une hypertension artérielle, des troubles digestifs et une hyperactivité qui peut parfois se décupler et tendre vers un changement d’humeur, irritabilité ou agressivité. Selon une étude réalisée sur 66 chats hyperthyroïdiens, les principaux signes cliniques observés sont ceux de la perte de poids dans 94% des cas puis un trouble de la consommation d’eau et de l’appétit. Des maladies concomitantes liées à l’âge peuvent y être associées comme la maladie rénale chronique ou encore, le diabète félin.

Lorsque se développe une hyperplasie de cette glande, bénigne ou maligne, les hormones sont produites en excès. Le dit : « cancer de la thyroïde » est assez rare chez le chat, il est suspecté si le nodule thyroïdien est palpable, dans 31% des cas d’hyperthyroïdie, nécessitant alors une biopsie pour confirmation de la tumeur avant d’envisager son exérèse.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

A quel âge, le chat est-il diagnostiqué ?

Dans plus de 95% des cas, les chats âgés atteints d’hyperthyroïdie ont plus de 8 ans, mais on constate que le diagnostic se fait plutôt tardivement, vers l’âge de 12 ans. Lorsque vous suspectez une anomalie de santé de votre chat, un bilan sanguin sera réalisé par votre vétérinaire avec un dosage de la T4 totale (appelé thyroxinémie) dans le sang. Ce seul examen permet de diagnostiquer la majorité des chats atteints d’hyperthyroïdie. La palpation d’un nodule thyroïdien à la base du cou est détectable dans certains cas, surtout sur des chats très amaigris par la maladie.

Un traitement optimal pour un gain moyen de 2 ans dans la vie de votre chat

Pour stabiliser l’hyperthyroïdie, l’administration quotidienne d’antithyroïdiens en comprimés ou en solution buvable pour chats, forme privilégiée par 87% des propriétaires de chats, sera prescrite. Le traitement peut, dans certaines situations, nécessiter une radiothérapie (injection d’iode radioactif I131) ou une exérèse chirurgicale. Des visites de contrôle sont nécessaires pour vérifier l’efficacité du traitement et surtout l’absence d’effets secondaires (comme d’éventuels vomissements ou un abattement) avant d’envisager de prolonger le même traitement sur la durée. On peut espérer, sans autre complication médicale, un allongement de vie de votre chat sous traitement de 2 années en moyenne.

A lire aussi : "Pourquoi mon chat tousse ?"

Les aliments spécifiques pour chats hyperthyroïdiens

Une approche diététique à l’aide d’un aliment à objectif nutritionnel, formulé avec une plus faible teneur en iode que les autres aliments, permet d’obtenir une amélioration clinique pour 40% des chats atteints. Aucun écart alimentaire ne sera alors autorisé, l’aliment étant à donner de façon exclusive, plutôt pour des chats d’intérieurs, qui seront parfaitement contrôlés, car il leur est impossible d’aller s’alimenter ailleurs dans le voisinage. Aucun risque pour les autres chats du foyer s’ils consomment cet aliment ! Une étude de suivi pendant 2 ans a démontré qu’il n’y a aucun impact sur la bonne santé des chats sains.

L’hyperthyroïdie chez le chat même âgé n’est donc pas fatale si votre chat est pris en charge rapidement et médicalement. Une routine thérapeutique et un bon suivi lui permettront de retrouver un équilibre de vie nécessaire pour bien vieillir en votre compagnie.

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation