Qu'est-ce que le Raw Feeding ?

Illustration : "Qu'est-ce que le Raw Feeding ?"

Parmi les vétérinaires, spécialistes en nutrition canine et propriétaires de chiens, certains ont la conviction que l’alimentation industrielle proposée de nos jours n’est adaptée ni à la nature du canidé, ni à ses besoins. C’est pourquoi ils font la promotion de régimes alimentaires alternatifs, refusant les produits traités, conditionnés et même cuits. C’est le cas du Raw Feeding, un concept défendu par un vétérinaire australien et basé sur les aliments d’origine animale et crus.

Depuis Windsor en Nouvelle-Galles du Sud, le Dr Tom Lonsdale prône partout dans le monde sa vision de l’alimentation du chien. Selon cette dernière, nos amis à 4 pattes n’ont besoin que de viande, d’os et d’abats crus. Ce seraient les seuls apports alimentaires nécessaires pour un chien en bonne santé. Tout le reste serait non seulement inutile, mais en plus mauvais pour l’organisme de l’animal, car source de troubles et de maladies divers. Ce sont là les fondements du Raw Feeding.

A la recherche d’une alimentation fidèle aux origines du chien

Ce qui a conduit Tom Lonsdale à développer sa théorie du Raw Feeding, c’est le fait que le chien est un animal essentiellement carnivore. Dans le milieu sauvage de ses ancêtres, les nutriments d’origine végétale lui étaient naturellement apportés par le contenu de l’estomac de ses proies. Et il n’avait jamais consommé de céréales jusqu’à sa domestication par l’homme il y a 20 000 à 40 000 ans.

Le Raw Feeding défend donc la conviction que la nourriture à donner aujourd’hui au chien doit être semblable à ce que ses lointains aïeux consommaient en chassant. Autrement dit : de la viande, des os et des abats, tous crus. L’expression anglaise « raw feeding » signifie d’ailleurs littéralement « alimentation crue ».

Ce régime alimentaire est proche du concept de BARF (« Biologically Appropriate Raw Food » : « Nourriture crue biologiquement appropriée »), mais il s’en distingue à divers égards. Alors qu’en BARF, on intègre des aliments tels que les légumes, les huiles (d’origine végétale ou animale) ou encore la levure de bière, l’initiateur du Raw Feeding pense que le chien peut très bien s’en passer.

Enfin, les proportions recommandées par le Raw Feeding se situent généralement autour de 75% pour la viande, 15% pour les os et 10% pour les abats.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Les aliments pour chien industriels exclus

La nourriture industrielle n’a donc pas sa place dans l’alimentation pour chien de type Raw Feeding. Les croquettes, pâtées et friandises que l’on trouve dans les grandes surfaces et les animaleries sont ainsi proscrites.

Ces produits seraient source de problèmes de santé pour le chien : troubles digestifs, mauvaise haleine, pelage terne, allergies alimentaires, problèmes de peau, etc. Le Raw Feeding ne tolère les apports supplémentaires que pour les chiens malades.

Raw Feeding : les pour et les contres

Le Dr Tom Lonsdale soutient que le Raw Feeding est bon pour la santé et le bien-être du chien. On pourrait ainsi s’attendre à ce que l’animal nourri de la sorte soit moins sujet à des problèmes de digestion et d’haleine, bénéficie de meilleurs apports notamment en énergie, et ait un poil de meilleure qualité, entre autres promesses.

A lire aussi : Les avantages et inconvénients du Raw Feeding

Du côté de ceux qui pensent que le Raw Feeding n’est pas si bienfaisant que cela, on craint principalement les risques liés aux carences, aux excès (surtout en minéraux), les os pointus (susceptibles d’étouffer le chien ou de perforer son tube digestif) et la qualité de la viande donnée à l’animal.

Le mieux, donc, avant d’envisager de soumettre votre chien à ce régime ou à n’importe quel autre, est d’en discuter avec votre vétérinaire. Il vous conseillera et vous orientera vers les types d’aliments et les quantités adaptées à votre compagnon.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation