Sauvetage de la dernière chance : une association dévouée change le destin de 6 chiens de traîneau à la retraite (vidéo)

En 2021, l'association Agir pour la Vie Animale (AVA) a recueilli 6 âmes grisonnantes ayant surgi dans la pâleur de novembre. Âgés de 12 à 14 ans, les anciens chiens de traîneau rêvaient de trouver un nid douillet pour savourer leurs vieux jours. En raison de leur grand âge et de leur vulnérabilité, l’équipe n’a pas hésité à les prendre sous son aile. Que sont-ils devenus un an et demi plus tard ? Récit d’un sauvetage de la dernière chance.

Illustration : "Sauvetage de la dernière chance : une association dévouée change le destin de 6 chiens de traîneau à la retraite (vidéo)"

La retraite des chiens de travail pose parfois problème à leurs propriétaires. Bien qu’ils ne soient plus aptes à exercer leur fonction, il est nécessaire de les entretenir jusqu’à leur dernier souffle. Une action honorable et surtout responsable, mais qui engendre des dépenses pouvant être conséquentes.

Face aux difficultés financières, certaines personnes préfèrent se séparer de leur vieux compagnon, soit en lui trouvant un nouveau foyer convenable, soit… en l’euthanasiant. Une option de facilité tout simplement intolérable pour l’association AVA, qui offre une seconde chance aux animaux délaissés.

« Pourtant, même âgé, même blessé, voire handicapé ou malade, un chien peut très bien vivre de nombreuses années, pour peu qu’il ne souffre pas et qu’il ait l’environnement et les soins adaptés à ses besoins. Le mettre à mort sous prétexte qu’il ne peut plus répondre à la mission qui lui a été confiée est profondément ingrat et barbare : qu’y a-t-il de moins éthique que de tuer un animal qui nous a rendu service ? », peut-on lire dans la newsletter de l’organisme.

En novembre 2021, l’équipe d’AVA a accepté de recueillir les Huskys les plus âgés et les plus vulnérables d’une meute de 21 chiens de traîneau. Le pilote d’attelage, en proie à d’importantes difficultés personnelles, a cherché la meilleure solution pour ses anciens partenaires de mushing.

Ainsi, « il n’a pas hésité à traverser la France » pour remettre les 6 canidés les plus fragiles entre les mains bienveillantes des sauveteurs. En effet, AVA représentait leur seule chance d’échapper à l’injection létale, car leur maître ne trouvait aucune structure ou famille susceptible de les prendre en charge.

Des Huskys avec des problèmes de santé

Nomad, Urga, Harlem, Wilson, Aklak et Kamos se sont confortablement installés dans la ferme-refuge d’AVA, véritable havre de paix où finir leurs jours en toute sérénité. Très sociables, ils ont été placés ensemble dans un grand enclos extérieur et bénéficient d’un accès VIP à un bâtiment rempli de paille pour maintenir au chaud leurs vieux os.

« Chaque fois qu’il y a du temps qui passe, il y a quelque chose qui s’efface », a écrit l’écrivain Jules Romains. Le grand maître des heures poursuit aussi bien les hommes que les animaux, et finit par gommer leur jeunesse. Il a laissé ses marques sur le corps des « mamies et papys » canins recueillis par AVA. Problèmes de peau, de vue, d’articulation et de digestion ont touché la plupart d’entre eux.

Illustration de l'article : Sauvetage de la dernière chance : une association dévouée change le destin de 6 chiens de traîneau à la retraite (vidéo)

© AVA – Agir pour la Vie Animale

« Wilson, par exemple, souffre d’épilepsie, et Urga, la plus âgée, a une importante tumeur », ont déclaré leurs bienfaiteurs à l’époque. En plus de leur prodiguer de nombreux soins vétérinaires, les soigneurs leur ont fourni une alimentation adaptée et des compléments alimentaires.

Hélas, « avec le temps, va, tout s’en va », comme le chantait si justement Léo Ferré. Victimes de cancers, Aklak et Urga ont suivi la dame en noir jusqu’au lieu de leur dernier repos.

Illustration de l'article : Sauvetage de la dernière chance : une association dévouée change le destin de 6 chiens de traîneau à la retraite (vidéo)

© AVA – Agir pour la Vie Animale

Des nouvelles de Kamos

Un an et demi après leur sauvetage, les 4 Huskys restants continuent d’être chouchoutés et de profiter de leur retraite dans la ferme-refuge d’AVA. Récemment, les membres de l’équipe ont publié une vidéo sur Facebook, pour donner des nouvelles de Kamos.

Depuis son arrivée, le chien senior a enchaîné plusieurs AVC et souffre d’une fistule périanale, qui, comme son nom l’indique, se caractérise par une lésion affectant la zone anale.

A lire aussi : Disparu dans un fleuve après un accident de bateau, un chien réapparaît avec un raton laveur deux jours plus tard

« À cause de la vieillesse, il a beaucoup de mal à se déplacer seul. L'équipe de soigneurs prend sa température ainsi que sa fréquence cardiaque quotidiennement, de façon à surveiller son état de santé. Il se nourrit très bien (à la main) et apprécie les moments à l'extérieur », a confié une porte-parole de l’organisme à la rédaction de Woopets.

La petite meute est entre de bonnes mains !

Pour suivre Kamos, Wilson, Nomad et Harlem, faire un don ou parrainer un animal, rendez-vous sur le site web d’AVA en cliquant ici.

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 15/05/23

    merci à AVA d'avoir pris sous son aile les 6 huskys. RIP pour les deux "partis" et j'espère que les 4 autres vivront encore longtemps. Vidéos poignantes de KAMOS

      Répondre   Signaler


  • Image de profil