Le retour au bureau après 2 ans de télétravail pourrait affecter la santé mentale de votre animal selon une éducatrice canin

Si la levée des restrictions liées à la crise sanitaire constitue une bonne nouvelle pour la plupart d’entre nous, c’est moins le cas pour nos animaux de compagnie. Ceux-ci profitent moins de notre présence et en souffrent sur le plan mental.

Illustration : "Le retour au bureau après 2 ans de télétravail pourrait affecter la santé mentale de votre animal selon une éducatrice canin"

Avec l’allègement des mesures anti-Covid observé un peu partout dans le monde, certains propriétaires canins renouent avec le travail en présentiel après des mois, voire 2 années de télétravail. Pour leurs chiens, cela constitue un important bouleversement qui n’est pas sans conséquence sur leur santé mentale. C’est ce que rapportait Global News le mardi 22 mars.

Le média canadien a demandé l’avis d’Amanda Quinn, éducatrice professionnelle basée à Winnipeg dans le Manitoba, sur la question.

La spécialiste rappelle que pour un chien, tout changement dans sa routine est forcément source de perturbation. Habitué à l’omniprésence de son maître ou de sa maîtresse durant une longue période, il se retrouve brusquement privé de sa compagnie pendant 8 heures par jour. C’est une situation qu’il lui est difficile de comprendre.

« Cela leur cause un stress extrême, prévient Amanda Quinn. Je pense que c’est ce que beaucoup de gens constatent aujourd’hui ».

Illustration de l'article : Le retour au bureau après 2 ans de télétravail pourrait affecter la santé mentale de votre animal selon une éducatrice canin
Photo d'illustration

L’anxiété de séparation qui y est liée donne lieu à des comportements indésirables et problématiques. Cela s’exprime par des accidents de propreté, la destruction d’objets, des tentatives de fugue ou encore des aboiements fréquents.

Comment aider son chien à mieux gérer cette phase délicate ?

Pour aider son chien à s’adapter à ce passage vers l’absence prolongée du propriétaire, l’éducatrice suggère de s’y prendre progressivement en confrontant l’animal à des durées de solitude allant crescendo au fil des jours.

Autrement dit, il s’agit de laisser son animal de compagnie seul pendant quelques heures, en augmentant graduellement cet intervalle de temps.

A lire aussi : Chargé d’une mission spéciale lors du mariage de ses maîtres, ce Golden Retriever enthousiaste vole la vedette aux futurs époux (vidéo)

Amanda Quinn évoque d’autres solutions comme le recours aux services d’un pet-sitter ou à une pension pour chien.

Ce qu’il ne faut surtout pas faire, en revanche, c’est punir son chien parce qu’il a uriné, déféqué ou détruit quelque chose pendant l’absence du maître. Cela ne ferait qu’aggraver le mal-être de l’animal, alors qu’il ne fera pas le lien entre la sanction et l’acte l’ayant motivée.

1 commentaire