Les troubles urinaires chez le chien

Illustration : "Les troubles urinaires chez le chien"

La jeunesse, l’âge avancé, les traumatismes et la maladie peuvent donner lieu à divers troubles urinaires chez le chien.

La fonction principale du rein consiste à filtrer les déchets et les toxines accumulés dans l’organisme, dont les résidus sont ensuite évacués par le biais de l’urine. Les dysfonctionnements atteignant le rein affectent donc le système urinaire du chien. Les troubles urinaires peuvent venir de là, mais pas seulement. Sauf pour les affections qui sont dans un stade avancé, il est possible de traiter ces problèmes et de faire en sorte que l’animal guérisse. Dans les autres cas, il s’agit d’adapter son environnement et d’essayer d’améliorer son quotidien pour que les répercussions de la maladie soient minimes.

Insuffisance rénale chronique et aigüe

Affectés par une anomalie, les reins peuvent voir leurs performances diminuer et assurent donc beaucoup moins bien leur rôle de filtre naturel. De ce fait, les quantités de toxines se retrouvant dans le sang, parce qu’elles n’avaient pas pu être filtrées par les reins défectueux, provoquent une variété de symptômes. Ces derniers dépendent du caractère aigu ou chronique de l’insuffisance rénale qui survient.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

  • L’insuffisance rénale aigüe : elle se manifeste généralement par une grande fatigabilité, des pertes d’appétit, des mictions douloureuses, une diarrhée, des vomissements ou encore une mauvaise haleine. Soit autant de signes qui ne sont pas spécifiques à la maladie et qui rendent donc sa détection peu évidente. Cette forme d’insuffisance rénale survient de manière brusque, mais elle peut être traitée efficacement si elle est prise en charge précocement. Elle n’est donc pas irréversible si le chien est emmené rapidement chez le vétérinaire. Celui-ci examinera l’animal et tentera de déterminer la cause exacte de l’insuffisance rénale aigüe. Il peut s’agir d’une déshydratation, d’une infection, d’une intoxication, d’une maladie parasitaire ou même d’un calcul. Le spécialiste prescrira un traitement adapté.
  • L’insuffisance rénale chronique : ici, les conséquences sont irréversibles. L’insuffisance rénale chronique est, en effet, associée à une destruction progressive du rein et les parties endommagées ne peuvent plus guérir. Lorsque les symptômes caractéristiques (soif importante, envies d’uriner fréquentes, vomissements, diarrhée, anémie…) sont observés, il est souvent trop tard. Cette forme grave d’insuffisance rénale peut être causée par divers facteurs, tels qu’une malformation congénitale ou un cancer du rein. Le vétérinaire prescrira alors une alimentation adaptée, avec notamment des apports réduits en protéines et en phosphore, ainsi que des mesures visant à favoriser la réhydratation du chien.

L’incontinence chez le vieux chien

Comme chez l’être humain, les chiens âgés peuvent souffrir d’incontinence urinaire. L’animal peut avoir été parfaitement éduqué à la propreté toute sa vie durant, mais devenir incontinent en vieillissant.
Avec l’âge, les fonctions du système urinaire déclinent et il est de plus en plus difficile de contrôler ses mictions, surtout lorsque des problèmes de santé concernant la prostate, la vessie ou encore le système nerveux s’en mêlent.
L’une des solutions consiste à poser des alèses dans la maison ou de lui faire porter des couches. Elles existent en plusieurs tailles et peuvent s’adapter à toutes les races de chiens.

A lire aussi : Les troubles urinaires chez le chien

L’incontinence émotive

Les troubles urinaires émotifs correspondent, comme leur nom l’indique, à des accidents de propreté qui sont dus à l’émotion.
Elle n’est pas considérée comme anormale chez le chiot qui n’arrive pas encore à contrôler ses mictions lorsqu’il est excité ou a peur (en voiture, chez le vétérinaire, etc.).
En revanche, elle est à surveiller de près chez le chien adulte. Le passage chez le vétérinaire et, éventuellement, le comportementaliste, permettra d’identifier avec précision les causes de ce problème (phobie, hyperactivité…) et de mettre en place le traitement adéquat.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation