Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Le diabète chez le chien

Le diabète se traduit chez le chien comme chez l’homme par une augmentation anormale du taux de glucose dans le sang. Et pourtant, aucun diabète ne se ressemble, tant dans son origine, sa classification que son évolution clinique. Bien le comprendre, pour mieux le détecter est essentiel, car même s’il est parfois inévitable, il peut être stabilisé et votre chien peut bénéficier d’une bonne prise en charge, d’une gestion médicale ou diététique accessible en routine.

Quand suspecter un diabète ?

En surveillant régulièrement le comportement alimentaire et hydrique de votre chien, il est possible de pointer du doigt une augmentation de sa prise de boisson, souvent significative, et qui augmente la fréquence des émissions d’urines associées parfois à des souillures sur son poil dues aux fuites urinaires ou aux léchages. Certains chiens présentent une boulimie suivie d’une prise de poids rapide alors que d’autres chiens ont un appétit inchangé, mais maigrissent. Cette étape est importante à détecter, car diagnostiquer le diabète assez tôt, c’est augmenter les chances de succès du traitement. Lorsque le diabète s’installe, des complications sont possibles, tels que l’apparition d’une cataracte (opacification de l’œil), un affaiblissement général, des complications hépatiques ou des troubles neurologiques. Le stade du coma dit « acidocétosique », véritable urgence est le signe d’un état aggravé de certaines formes de diabète, avec abattement, vomissement, déshydratation et une odeur forte d’acétone, telles des pommes aigres, dans les urines ou l’haleine.

Ces signes identifiables vont faciliter la démarche de votre vétérinaire pour déterminer la typologie du diabète de votre chien. Il le classera, soit comme un diabète « insipide » où la régulation corporelle de l’eau par les hormones internes est modifiée, soit comme un diabète « sucré » plus ou moins sensible ou résistant à l’insuline, l’hormone qui régule quant à elle la libération et l’utilisation du glucose dans le sang, source d’énergie pour le corps de votre chien. Il existe de fortes analogies entre la classification des diabètes de type 1 et 2 chez l’homme et ceux du chien ou du chat.

Quels chiens sont les plus touchés ?

Étonnamment, le diabète peut toucher le chien à tout âge même un jeune chien (diabète juvénile) tant les origines sont diverses : génétiques, immunitaires, médicamenteuses... On l’observe cependant plus fréquemment avec l’âge. Certaines races de petits chiens sont plus souvent atteintes et l’obésité ou les hormones sexuelles chez la chienne adulte non stérilisée sont des facteurs de prédisposition bien connus. C’est pour cette raison que certains diabètes sont stabilisés ou rétrocèdent après stérilisation ou ovariectomie.

Des analyses indispensables pour confirmation du diabète

Toute suspicion clinique nécessite un bilan sanguin et urinaire complet qui permet d’évaluer l’hyperglycémie, accompagnée d’une surcharge en glucose dans les urines. Votre chien est donc à présenter chez son vétérinaire pour des analyses complètes, elles facilitent ainsi le bilan d’extension, permettant de comprendre le mécanisme du diabète, son origine et ses éventuelles complications. Si votre chien est en état de choc, un coma acido-cétosique, il sera hospitalisé d’urgence pour perfusion et soins.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Prise en charge médicale ou insulinothérapie

Seul le diabète dit « sucré » répondra aux injections d’insuline. Les insulines se caractérisent par leur durée d’action sur plusieurs heures après l’injection ; elles sont lentes, ultra-lentes, semi-lentes ou rapides. Votre vétérinaire vous prescrira une insuline mixte chez le chien, spécialité à usage vétérinaire, avec un protocole de 1 à 2 injections par jour. Les seringues à insuline portent bien leur nom, puisqu’elles sont également utilisées pour administrer l’insuline canine chaque jour.

Un premier essai sera réalisé avec votre vétérinaire puis au bout d’une ou 2 semaines, une courbe glycémique réalisée en hospitalisation permet d’affiner le nombre d’unités d’insuline à injecter. Réaliser une injection à son chien diabétique demande un peu de temps et d’entraînement, des stylos injecteurs d’insuline vétérinaire existent et vous pourrez les utiliser pour plus de confort ou de praticité.

Chaque chien est unique, chaque diabète ne se contrôle donc pas de façon identique ; chaque protocole évolue au fil des examens et des améliorations, mais des rechutes sont toujours possibles.

Nutrition et diabète, l’un ne va pas sans l’autre

Revoir l’alimentation de votre chien est essentiel, le choix de l’aliment et son mode d’administration réduisent l’impact et les complications du diabète. Le repas est à distribuer juste après l’injection, à heure fixe. La quantité journalière de l’aliment prescrit est divisée en 2 avec un intervalle de 8 à 10h entre chaque, même si votre chien ne reçoit qu’une seule injection matinale. Une vigilance est de mise pour éviter toute hypoglycémie après l’injection et chaque exercice physique intense chez le chien, doit être suivi impérativement d’un repas. On évitera également tous les sucres rapides (sucre de table, gâteaux, bonbons…). L’eau doit être disponible en permanence pour pallier au besoin hydrique important, n’hésitez pas à noter tout changement de quantités d’eau bue pour le notifier à votre vétérinaire.

A lire aussi : "La dysplasie de la hanche chez le chien"

En préconisant un régime diététique industriel de type croquettes, les aliments de choix seront ceux dont la liste des ingrédients est bien détaillée, formulés sans sucres ajoutés. L’apport énergétique émanant de sources protéiques est privilégié, éventuellement de lipides si votre chien n’est pas en surcharge pondérale plutôt que de glucides (amidon). Il existe un réel effet régulateur des fibres alimentaires présentes dans ces aliments pour chiens diabétiques, un juste équilibre entre fibres solubles et insolubles pour limiter à la fois l’augmentation du taux de glucose dans le sang, mais également pour diminuer l’apport en calorie chez les chiens en surpoids. Contrôler le diabète de son chien à l’aide d’une ration ménagère est également possible.

L’aliment diététique pour chiens diabétiques permet de compenser certains symptômes, de contrôler les désordres pondéraux (obésité, maigreur) et de limiter l’hypoglycémie. Une fois prescrit en complément d’une insulinothérapie, les écarts alimentaires ou les changements d’aliments seront déconseillés.

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !