L'éducation sexuelle du chien

Illustration : "L'éducation sexuelle du chien "

Peut-on intervenir dans la vie sexuelle de son chien ? Si oui, de quelle manière ? Il s’agit surtout de dresser des limites et d’interdire certains comportements indésirables dans le but de lui faciliter la vie en société.

Le comportement sexuel des chiens est majoritairement régi par l’instinct. Si réprimer ses envies paraît contre-nature, il ne faut pas culpabiliser à l’idée de poser un certain nombre de limites et d’interdictions. Ces règles sont indispensables pour que le chien soit socialisé et ne soit pas source de gêne pour lui-même comme pour son entourage. Voyons ensemble les grandes lignes de la vie sexuelle des chiens et l’attitude à adopter face à elle.

Les grands cycles de la vie sexuelle chez le chien

Chez les mâles, la puberté survient généralement plus tard que chez les femelles. Les chiennes ont leurs premières chaleurs entre le 6e et le 9e mois, tandis que leurs congénères de sexe masculin deviennent pubères entre le 10e et le 12e mois de leur vie. Chez les races de grande taille, cela peut même arriver beaucoup plus tard. Atteindre l’âge adulte signifie la fin de la croissance. Castrer son chien de manière précoce est donc préjudiciable pour ce dernier.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

De manière générale, les chiens mâles ne se mettent à la recherche de femelles pour s’accoupler que lorsque celles-ci sont en période de chaleurs. Les chaleurs surviennent 2 fois par an chez la chienne, durent 3 semaines et pendant ces dernières, la période de fécondité s’étend entre le 9e et le 13e jour. Des pertes de sang depuis la vulve sont observées chez la femelle en chaleur, tout comme un changement dans son comportement. Le mâle, lui, perçoit les signaux hormonaux et odorants qu’elle émet et se met à vouloir s’en rapprocher dans le but d’effectuer la saillie. Voilà pourquoi, lorsque l’on a une chienne à la maison et qu’elle est en chaleur, on peut tomber sur des mâles rôdant autour du domicile. Ce n’est que pendant les chaleurs que la chienne accepte l'accouplement.

Il peut toutefois arriver que des chiens miment des saillies en dehors des périodes de chaleurs. Ils grimpent alors sur des personnes, se frottent contre leurs jambes, des coussins ou d’autres animaux. Ces comportements sexuels peuvent être assimilés à des attitudes de domination sociale ou à des tests d’autorité, en quelque sorte. Parce qu’ils constituent une gêne pour les personnes et peuvent induire une remise en cause du statut hiérarchique du maître, il est nécessaire de réprimer les comportements sexuels indésirables du chien.

A lire aussi : Eduquer son chien au clicker

Le laisser vivre sa vie, mais instaurer des limites

Beaucoup de propriétaires de chiens hésitent à mettre un frein aux envies sexuelles de ces derniers, de crainte de les frustrer ou de les rendre malheureux. Leur imposer des limites est pourtant nécessaire et ne nuit pas forcément à leur bonheur. Il est évident que l’on ne peut pas permettre à son chien de se frotter contre ses invités ou tenter de s’accoupler avec d’autres animaux. Un « non », « stop » ou « arrête » ferme lui fera comprendre qu’il doit cesser tout de suite ses agissements. Ces interdictions permettent de faciliter sa socialisation et contribuent à favoriser la cohabitation avec d’autres individus, à commencer par son maître et sa famille.

Dans le même temps, s’il y a une saillie organisée ou non-indésirable, il ne faut surtout pas rester là à observer la scène. Aucun comportement sexuel du chien ne doit être fait en présence de sa famille.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation