Eduquer son chien au clicker

Illustration : "Eduquer son chien au clicker"

Pour apprendre les ordres de base et les actions plus complexes, de plus en plus d’éducateurs canins appliquent la méthode du clicker. La technique a fait ses preuves aux Etats-Unis, mais aussi en France.

Le clicker est utilisé depuis de nombreuses années aux Etats-Unis pour le dressage d’animaux. Les militaires y avaient notamment recours par le passé pour apprendre aux dauphins à exécuter certaines missions, comme celles de piéger des navires ennemis. L’usage du clicker pour l’éducation canine est plus récent et connaît de plus en plus de succès, en Amérique du Nord et ailleurs dans le monde. En effet, cette méthode, qui s’appuie notamment sur le renforcement de comportements positifs, s’avère plutôt efficace. Voyons-en les principes et le fonctionnement.

Présentation de la méthode

Comme son nom l’indique, le clicker consiste tout simplement à « cliquer » pour déclencher une action donnée chez le chien. Le nom de la méthode renvoie à celui de l’outil qu’on utilise pour l’appliquer : le clicker est un boîtier en plastique contenant une languette métallique émettant un son, un clic, à chaque fois que l’on appuie dessus.

Par l’intermédiaire de cette stimulation sonore, la méthode du clicker vise à installer une communication entre le chien et son maître, de manière à construire une éducation basée sur le renforcement positif et la motivation de l’animal. En associant le clic à une récompense et à un ordre à exécuter, on apprend plus rapidement et plus facilement au chien à adopter le comportement souhaité.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

La méthode de l’éducation canine au clicker s’appuie sur le mélange de 2 principes de conditionnement bien connus. Le premier est le conditionnement de Pavlov, datant du début du 20e siècle. Ici, le stimulus constitué par le clic est déclenché à chaque fois que celui correspondant à la récompense, ce qui conduit à provoquer une réponse lorsque le stimulus clic est présenté seul. Il devient ainsi le signal introducteur du stimulus récompense. Le second principe, le conditionnement opérant exposé par Burrhus Frederic Skinner en 1938, se base sur les réponses obtenues suite à des actions : le renforcement (qui est exploité dans la méthode), le déplaisir et l’extinction.

Les étapes de l’éducation au clicker

Prenons l’exemple de l’apprentissage de l’ordre « assis » par le biais de la méthode du clicker.

A lire aussi : Apprendre à son chien à faire le beau

  • « Charger » le clicker : ce terme signifie que l’on va faire en sorte que le clic soit associé dans l’esprit du chien à la récompense. Pour cela, on lui donne une friandise à chaque fois que l’on clique. L’exercice est à répéter plusieurs fois de suite, puis on observe une petite pause avant de refaire un clic sans lui offrir de friandise. Si le chien se retourne vers le maître, c’est qu’il a bien compris que le son correspondait à une récompense. On reprend ensuite l’exercice avec les friandises.
  • Passage à l’ordre gestuel : une fois cette première étape acquise, on peut passer à celle de l’ordre gestuel. Il s’agit de pousser le chien à s’asseoir naturellement en lui tendant une friandise au-dessus de la tête. Dès qu’il enclenche le mouvement vers la position assise, on clique. Là encore, il faudra répéter l’exercice pour que l’animal puisse l’intégrer totalement.
  • Etablir l’ordre verbal : on peut maintenant évoluer vers l’ordre verbal. Ici, on clique en prononçant clairement le mot « assis », tout en l’aidant, lors des premiers essais, par la gestuelle de l’étape précédente. A ce stade, la récompense (friandise) est encore indispensable à chaque répétition. Au fil des séances, le chien apprendra progressivement à s’asseoir à la seule prononciation de l’ordre « assis ». Le clicker, l’ordre gestuel et les friandises seront graduellement retirés.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation