Apprendre à son chien à reculer

Illustration : "Apprendre à son chien à reculer"

Apprendre à son chien à reculer permet, entre autres, de mieux le gérer s’il est du genre envahissant et de raffermir votre entente.

Les chiens adorent apprendre de nouvelles choses et faire plaisir à leur maître. La marche à reculons est un exercice intéressant, ludique et simple à enseigner. Par ailleurs, il peut être utile à plus d’un titre. Voici comment procéder…

Apprendre à reculer : quelle en est l’utilité pour le chien ?

Toute forme d’apprentissage est bonne pour le chien et pour sa relation avec son maître. Quel que soit l’exercice à apprendre à son chien, il permettra, une fois acquis, de faciliter le passage vers un autre. Chaque tour inculqué à l’animal le rend plus réceptif et plus à même d’en intégrer d’autres.

De plus, la plupart des exercices appris au chien font à la fois appel à ses capacités mentales et physiques, ce qui les améliore considérablement.

Et, bien entendu, ces séances d’éducation renforcent les liens et la complicité entre le chien et son maître, ce qui se répercute positivement sur leurs échanges au quotidien.

Quand au fait d’apprendre à son chien à marcher en reculant, cela peut être utile pour au moins 2 raisons.

La première et que ce tour permet de le canaliser et de le contrôler s’il se montre un peu trop envahissant. Il est souvent bien plus efficace que le simple « assis » ou « couché » sur ce plan.

La seconde a trait aux épreuves d’obéissance, d’agility ou de sports canins en général. Différents exercices ou étapes de parcours nécessitent, en effet, de la part du chien qu’il enchaîne quelques pas à reculons.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Enfin, reculer peut être une manoeuvre salvatrice dans certaines situations, notamment si le chien s'est introduit dans un espace étroit et n'a d'autre choix que de revenir sur ses pas à reculons pour en sortir. C'est le genre de mésaventure que les propriétaires de Terriers sont susceptibles de connaître, ces derniers ayant tendance à "fouiner" dans les recoins les plus inaccessibles et à poursuivre de petits animaux.

Méthode 1 : sans obstacle

Dans votre salon ou jardin, mettez-vous face à votre chien en tenant une friandise dans la main. Mettez-la au niveau de son museau, puis collez-la contre celui-ci et avancez lentement tout en prononçant l’ordre « recule » ou « arrière » à plusieurs reprises. Vous l’obligerez ainsi à reculer. Faites-lui faire 3 ou 4 pas en arrière de cette manière, puis félicitez-le et donnez-lui sa friandise.

Recommencez en lui touchant de moins en moins le museau, puis, les séances d’après, en augmentant la distance entre vous et votre chien. Aidez-vous de la main portant la friandise pour le guider.

N’oubliez pas de le féliciter et de le récompenser à chaque fois. L’exercice sera considéré comme acquis lors votre chien s’éloignera de vous en reculant après avoir entendu votre ordre.

Méthode 2 : le couloir

Mettez en place une sorte de couloir étroit en positionnant, par exemple, une planche parallèlement au canapé.

A lire aussi : Eduquer son chien au clicker

Placez votre chien à l’entrée de ce corridor, sa tête dirigée vers vous et son postérieur dans le couloir. Tenant une friandise dans la main, tendez-la vers lui et avancez pour le pousser à marcher à reculons dans cet espace étroit, tout en lui adressant l’ordre « recule » ou « arrière ».

Dès qu’il finit, félicitez-le et donnez-lui la friandise en récompense.

Les séances suivantes, retirez progressivement les obstacles.

Quelle que soit la méthode choisie, soyez patient(e) avec votre chien. Son intelligence, les récompenses et le travail finiront par payer.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation