Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

La socialisation du chiot

Educateurs, comportementalistes, vétérinaires et tous ceux qui travaillent avec nos amis à 4 pattes vous le diront : la socialisation est une phase primordiale de la vie d’un chien. Si elle est négligée, l’animal développera à coup sûr divers troubles comportementaux.

La socialisation est une étape cruciale du développement du chiot et déterminera grandement son comportement à l’âge adulte. Elle est une composante essentielle de l’éducation et de l’équilibre de l’animal. Un chien bien sociabilisé sera bien plus agréable à vivre, même si cela ne veut pas dire qu’il se laissera systématiquement marcher sur les pattes. Cela n’altérera en rien son caractère ni sa personnalité, mais améliorera son attitude face à ses congénères et les autres êtres vivants qu’il sera amené à rencontrer durant sa vie future.

Avant la socialisation : la phase d’imprégnation

L’imprégnation correspond à l’une des premières étapes de la vie du chiot. Durant cette période, le jeune chien apprend à identifier ses congénères en côtoyant sa mère, ses frères et ses sœurs. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire que le chiot ne soit pas séparé de sa génitrice avant l’âge de 7 ou 8 semaines.

Ensuite, il pourra être progressivement présenté à des chiens adultes, d’autres humains et des animaux d’espèces différentes afin de l’habituer à leur présence et leurs divers comportements. Ce sera alors la phase de socialisation à proprement parler.

Apprendre les codes canins

L’étape de socialisation débute généralement vers l’âge de 8 semaines, soit juste après que le chiot ait quitté sa mère. Elle s’étendra ensuite jusqu’à l’âge de 16 semaines. La durée de cette phase est donc de 2 mois. Elle permettra au jeune chien d’intégrer les codes comportementaux et sociaux canins.

A lire aussi : "Les consultations vétérinaires fondamentales pour mon chiot pendant sa première année"

Concrètement, cela se traduit par l’établissement de rapports avec les autres chiens : par les réactions de ses congénères vis-à-vis de ses propres actions, le chiot commencera à connaître les limites à ne pas outrepasser. Il comprendra qu’il ne pourra pas mordre, donner des coups de patte et embêter les autres sans les faire réagir. Il apprendra aussi à créer des liens avec autrui.

Après cette phase et à partir de 5 mois, le chiot apprendra également à se situer par rapport à la « meute ». La notion de hiérarchie entre alors en scène et l’animal cherchera naturellement à y occuper la meilleure place possible.

Des rencontres fréquentes et de qualité

La socialisation du chiot doit être constituée de rencontres à la fois fréquentes et de qualité avec les autres animaux.

En effet, plus le jeune chien aura d’occasions de se frotter aux autres êtres vivants durant cette phase, plus il sera habitué à leur présence. Ainsi, il améliorera son attitude vis-à-vis de tous ceux qu’il rencontrera.

Seulement, il n’est pas toujours évident pour les propriétaires de trouver le temps de le faire. L’idéal serait de se mettre en contact avec d’autres maîtres habitant aux alentours afin d’organiser un maximum de rencontres.

Il faudra s’assurer que ces groupes comprennent des chiens d’âges divers et, si possible, que les animaux aient la possibilité d’évoluer sans leurs laisses (ou alors de longues laisses qui leur laissent suffisamment de liberté de mouvement).

La qualité de ces rapprochements est tout aussi importante : fréquenter souvent des chiens trop agressifs ou trop timides ne peut être bénéfique pour le chiot. Il convient de se renseigner sur les comportements des autres chiens, mais il ne faut pas se fier à leur aspect. Un chien massif n’est pas forcément agressif et un petit chien peut avoir tendance à attaquer.

Quoi qu’il en soit, il faut garder à l’esprit que le chiot risque, par moments, d’être malmené par d’autres ou, au contraire, de mal se comporter avec eux. Ce n’est qu’en multipliant les rencontres avec les congénères, les humains et les autres animaux que ces travers pourront être corrigés.

1 partage

Faites comme Delphine R. de Montpellier, optez pour LE contrat d'assurance adapté à vos besoins. Son Berger Allemand Boss, a été victime d'un accident et son assurance a pris en charge l'intégralité des soins vétérinaires ! N'attendez pas qu'il soit trop tard, faites votre devis personnalisé en ligne, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre chien, faites comme Delphine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Uncotondanslaville a écrit : 27/08/18

    Je rencontre tous les jours quelqu'un... les enfants sur la pelouse, les voisins, le facteur, les gens qui promènent leur chien... je me suis déjà baladé en centre ville, en foret et dans plein d'endroits différents, j'ai peur de rien du coup héhé

     Répondre  Signaler