Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

L'intelligence chez le chien

L'intelligence est une notion autour de laquelle il y aura toujours débat, car chacun la perçoit à sa manière et selon ses propres codes. L'intelligence chez le chien est donc une question complexe, mais les travaux du Dr Stanley Coren et d'autres spécialistes permettent de mieux l'appréhender.

Tous les êtres vivants ont une forme d'intelligence, mais nous aimons à penser que le chien surpasse bon nombre d'espèces dans ce domaine.

L'intelligence chez le chien est souvent comparée à la nôtre. On juge leurs capacités cognitives (entre autres) selon des critères propres à l'humain. Cela permet de mieux comprendre l'animal, mais aussi de l'évaluer.

Le Canadien Stanley Coren est souvent cité comme un expert en psychologie canine, une personnalité de référence en la matière. C'est lui qui a établi un classement des races de chiens selon leur intelligence. Pour ce faire, il a distingué 3 types d'intelligence : l'intelligence instinctive, l'intelligence adaptive et la capacité d'obéissance et de travail.

Le Border Collie est à la première place de ce classement, talonné par le Caniche et le Berger Allemand.

L'intelligence instinctive du chien

La première forme d'intelligence chez le chien que nous allons voir est celle dit instinctive. Comme l'indique son nom, elle englobe les capacités innées de l'animal, celles qu'il doit exclusivement à son instinct.

Il s'agit d'aptitudes naturelles, liées à l'héritage génétique et qui sont propres aux races. Ce sont des qualités recherchées spécifiquement lors du développement desdites races. L'instinct de chasse chez le Setter Anglais, par exemple, ou l'instinct de protection chez les Bergers de manière générale

A lire aussi : "Les 5 sens du chien"

L'intelligence adaptive du chien

Le second type d'intelligence chez le chien, toujours d'après les travaux de Stanley Coren, est l'intelligence adaptive.

Elle désigne la capacité du chien à s'adapter face à des situations inédites pour lui ou à trouver des solutions à des problèmes donnés.

Il s'agit également pour l'animal de faire le lien entre un évènement ou une action et sa conséquence. Exemple : le fait que l'on prenne la laisse signifie pour le chien que la promenade est imminente.

La capacité d'obéissance et de travail

Enfin, la 3e et dernière forme d'intelligence chez le chien est la capacité d'obéissance et de travail. On parle aussi d'intelligence fonctionnelle.

Contrairement à l'intelligence instinctive, elle concerne les capacités non liées à l'héritage génétique du chien, mais plutôt développées grâce à l'apprentissage apporté par l'humain.

C'est un type d'intelligence que l'animal acquiert via l'éducation, les exercices, les tours, etc.

Intelligence chez le chien : la race n'est pas tout

Le classement de Stanley Coren n'est évidemment pas parfait et il a suscité des critiques. On reproche notamment à ce système de se focaliser sur la capacité des chiens à obéir, à apprendre et à être entraîné par l'Homme.

De plus, les qualités cognitives et mentales du chien peuvent varier d'un individu à l'autre chez une même race. Cette dernière ne détermine pas à elle seule le degré d'intelligence de l'animal.

Dans tous les cas, l'intelligence est quelque chose qui se cultive, qui se "muscle". C'est en jouant avec le chien, en lui permettant de faire un maximum de rencontres, en lui proposant des situations plus ou moins complexes qu'il peut exprimer son potentiel et, dans le même temps, être heureux et épanoui.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !