10 recommandations avant de partir en randonnée avec votre chien cet hiver

Illustration : "10 recommandations avant de partir en randonnée avec votre chien cet hiver"

Les randonnées hivernales en compagnie de nos amis les chiens ne vont pas sans certaines mesures de sécurité. On en rappelle quelques-unes parmi les plus importantes.

Nos compagnons canins apprécient les randonnées et les sorties dans la nature. Quelle que soit la saison, certaines mesures de sécurité sont à prendre impérativement en compte. En hiver, les conditions sont particulièrement rudes et le froid sévère, il faut donc penser à protéger nos chiens.

Voici 10 recommandations avant de partir en randonnée avec votre chien cet hiver.

1. Couvrir la banquette de la voiture

Votre chien appréciera une couverture à la fois bien chaude et faisant office de protection de la banquette arrière, contre l'humidité et les salissures.

Cela lui offrira un lieu douillet où se lover et se maintenir au chaud durant le trajet ou lorsque les conditions deviendront trop rudes.

2. Après la randonnée

La robe du chien, sa laisse, ses chaussons ou autres vêtements qu’il porterait afin de se protéger du froid, se mouillent dans la neige. Il faut donc penser à les lui enlever et les faire sécher avant de continuer.

Une serviette doit aussi être à proximité pour sécher les poils du chien et lui éviter d’avoir froid.

3. Le tapis de sol

Les tapis de sol et matelas rembourrés sont indispensables pour se protéger du froid à l’arrêt.

En effet, dès qu’on arrête de marcher, la température du corps baisse et le chien comme son propriétaire bénéficieront de la chaleur des accessoires rembourrés pour s’asseoir ou dormir.

4. La nourriture et les friandises

Dans le froid, le corps brûle beaucoup de calories pour se réchauffer.

Il faut bien s’équiper avant de partir en randonnée, surveiller l’alimentation de votre chien et le récompenser.

5. L’hydratation

Les chiens prendront plaisir à suivre leurs propriétaires durant toutes les activités auxquelles ils s’adonneront en vacances.

Il faut cependant toujours se rappeler de lui donner à boire au moins autant de fois que vous boirez vous-mêmes.

6. Reconnaître et éviter les dangers

Pour la sécurité du chien, il est préférable de l’emmener dans un coin que vous connaissez suffisamment bien afin de reconnaître les dangers à éviter, tels qu’un lac gelé ou une cavité.

Si ce n’est pas le cas, il faut garder le chien en laisse et savoir repérer les signes d’une avalanche et autres dangers.

7. Les boulettes de neige

Les boulettes de neige et de glace doivent être précautionneusement enlevées du pelage et des pattes des chiens.

En effet, sous leur poids, les boulettes de glace sur les poils tireront sur la peau, celles entre les doigts occasionneront des craquelures sur les coussinets. De plus, le chien aura encore plus froid. Il faut donc s’arrêter régulièrement pour vérifier toute trace de boulette de glace et les écraser entre ses mains sans tirer sur la peau.

Certaines huiles peuvent aider à rendre les poils glissants et éviter que les boules s’accrochent. Faites un essai sur une petite surface afin de vérifier que le chien n’y est pas allergique avant d’en mettre davantage.

8. La protection des coussinets

A force d’être exposés au froid intense de la neige, les coussinets des chiens peuvent souffrir.

Il est donc conseillé de les protéger en leur faisant porter des chaussons spéciaux. Même si l’animal semble peu confortable au départ, il s’y habituera assez vite. Une alternative aux chaussons existe sous forme de baume de protection à appliquer soigneusement jusqu’entre les doigts.

9. La flexibilité du planning des vacances

Même si la randonnée a été planifiée dans les moindre détails, il vaut mieux rester ouvert à un éventuel changement de plan.

A lire aussi : Une chienne portée disparue pendant 17 jours survit miraculeusement aux températures glaciales et aux attaques de coyotes

En effet, les chiens ont leurs mauvais jours et peuvent afficher moins d'enthousiasme face à des conditions qui finissent par les inquiéter. Il ne faudrait pas forcer les choses, au risque de causer une blessure ou une maladie.

10. La tolérance au froid

Plusieurs facteurs font qu’un chien résiste mieux au froid qu’un autre, tels que l’âge, le métabolisme, la race et l’activité physique habituelle du chien. Sans oublier, bien entendu, les caractéristiques de son pelage.

Avant d’embarquer pour une randonnée en hiver, testez les réactions de votre chien à l’extérieur de la maison. Si vous remarquez que l’animal a des frissons, se lèche les coussinets ou refuse de marcher, il serait préférable de le laisser au chaud.

Photo de Judy Faites comme Emilie B. qui a protégé Judy, son jeune Yorkshire, en effectuant, gratuitement et rapidement, une demande de devis personnalisé ! Aujourd'hui, elle ne regrette pas son choix et songe à proposer ce service à ses amis propriétaires de chien.

Si vous aimez votre chien, faites comme Emilie, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

2 commentaires