"Reconnaissante pour chaque minute que nous partageons" : le récit poignant d'une femme qui n'aimait pas les chats et qui a fini par en adopter un

Une célébrité australienne raconte comment une chatte appelée Maggie a changé sa perception des félins, elle qui n’aimait pas les félins et était à mille lieues de penser qu’elle en adopterait un jour.

Illustration : "

Jo Stanley est une comédienne, auteure et animatrice de radio et de télévision connue en Australie. Dans les colonnes du Sydney Morning Herald, elle livre un récit touchant, celui de l’arrivée d’une chatte dans sa vie et de la place spéciale qu’elle y occupe depuis.

« Je n'ai jamais été une personne à chat jusqu'à ce que je rencontre Maggie ». L’intitulé de son témoignage résume parfaitement la transformation qu’elle a connue grâce à cette chatte, qui a récemment fêté ses 19 ans.

Illustration de l'article : "Reconnaissante pour chaque minute que nous partageons" : le récit poignant d'une femme qui n'aimait pas les chats et qui a fini par en adopter un
Jo Stanley / Facebook

Jo Stanley avait 31 ans quand son mari, qui adore les chats, avait adopté 2 chatons d’une même portée nommés Maggie et Kenny. Avant de rencontrer ces 2 petits êtres, la mère de famille n’était pas spécialement fan des félins. Elle en avait même une perception extrêmement négative. « Je pensais que les chats étaient aussi dépourvus de charme qu'une boule de poils recrachée, confie-t-elle à ce propos. Ou votre tapis tout neuf déchiré en lambeaux. […] Ou un regard dédaigneux qui vous fait imaginer qu'ils complotent votre mort », poursuit la native de Melbourne.

Témoin de toute une vie

Dès que son regard a croisé ceux de Maggie et de son frère, toutes ces idées reçues sont passées aux oubliettes. Ce qu’elle ignorait également à ce moment-là, c’est que ces jeunes quadrupèdes allaient la changer à jamais. « Grâce à Maggie et Kenny, j'ai appris que je pouvais être quelqu’un que je ne m'attendais pas à devenir », dit-elle en effet.

Elle se souvient d’un Kenny élancé et élégant, à la démarche gracieuse et plein de charisme. Pour Jo Stanley, il était même l’Idris Elba de la gent féline. Ce chat n’est, hélas, plus de ce monde ; il est décédé il y a 7 ans. Maggie, elle, a toujours été douce et adorable, et n’a jamais eu la moindre manifestation d’agressivité, même lorsque sa fille, alors nourrisson, l’embrassait un peu trop fort.

Maggie a été de toutes les étapes clés de la vie de sa propriétaire, mais aussi des instants plus légers, ceux caractérisant le quotidien d’une famille comme les autres. « Elle a été témoin des moments de danse dans la cuisine et de rire au téléphone. Les moments intermédiaires ennuyeux et les moments de pleurs sur le lit », raconte Jo Stanley.

Un soutien inestimable

Aujourd’hui, même si la chatte a bien vieilli et qu’elle est devenue sourde, sa maîtresse se surprend encore bien souvent à lui parler comme elle le fait avec sa fille.

A lire aussi : Un chat privé de ses poils par la malnutrition change d'apparence et de vie en offrant son affection

Elle espère l’avoir encore le plus longtemps possible à ses côtés, cette créature qui lui a constamment été d’un soutien sans faille. Elle évoque notamment « les longues nuits où je ne peux pas dormir, quand l'anxiété fait battre mon cœur dans le noir. L'épaisseur de sa fourrure, son ronronnement, son poids léger, tout cela m'enracine et me ramène à ce moment présent. Nos cœurs battant ensemble, me calmant. […] Que ferais-je sans elle ? »

Pour finir, Jo Stanley se dit tout simplement « reconnaissante pour chaque minute partagée » avec Maggie.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil