Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

L’obésité, un problème qui concerne de plus en plus de chiens et de chats

Publié le 04/11/2019 à 16h54

Ecrit par Norman Bougé dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "L’obésité, un problème qui concerne de plus en plus de chiens et de chats"

Le surpoids affecte un nombre croissant d’animaux de compagnie, confirme le professeur Grandjean. Ce dernier a rappelé que l’obésité avait de graves conséquences sur la santé des chiens et des chats.

Dans un entretien accordé à Ouest France, le professeur Dominique Grandjean, docteur vétérinaire et spécialiste de la nutrition à l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort, a abordé la problématique de l’obésité chez nos animaux de compagnie.

A l’heure où il est question d’une prévalence en France de 30% chez les chiens et de 35% chez les chats, le professeur Grandjean pointe du doigt le manque d’exercice observé chez bon nombre de ces animaux, mais aussi et surtout « un problème d’éducation du maître ». Il fustige notamment cette mauvaise habitude qu’ont certaines personnes de gaver leurs chiens et chats de friandises au lieu de leur proposer des activités comme les promenades et les jeux.

Il a rappelé que les croquettes de qualité que l’on trouve aujourd’hui sur le marché sont parfaitement adaptées à leurs besoins nutritionnels, à condition de respecter le dosage quotidien.

La malbouffe et la sédentarité font entrer l’animal dans « un cercle vicieux : plus [il] est en surpoids, plus il a de problèmes de mobilité et plus il grossit par manque d’activité ». Et les conséquences sont terribles ; entre « diabète, troubles ostéo-articulaires, problèmes cardiaques, respiratoires, cutanés… », l’espérance de vie a tendance à chuter.

A lire aussi : "L’obésité du chat"

Comment prévenir le surpoids ? D’après le professeur Grandjean, il est essentiel d’instaurer les bonnes pratiques en matière d’alimentation dès le plus jeune âge du chien : « ne jamais surnourrir un chiot ». Ensuite, pour les chiens déjà en surpoids ou appartenant à des races prédisposées (Beagle, Labrador-Retriever…), il préconise d’utiliser les gamelles type labyrinthe ou même d’éparpiller les croquettes par terre. L’objectif, dans un cas comme dans l’autre, est de faire en sorte que l’animal mange lentement et ingère, de ce fait, des quantités moindres de nourriture.

A propos de l'auteur :

0 partage

"Après l'accident de mon petit Neko, mon jeune chat percuté par une voiture, les soins m'ont coûté une fortune ! Entre les consultations chez le vétérinaire, l'opération et les médicaments... Maintenant, avec l'assurance pour chat à laquelle j'ai souscrit il y a peu, je peux affronter le futur plus sereinement ! " (Roxane, Villejuif)

Si vous aimez votre chat, faites comme Roxane, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !