Les troubles du comportement chez le rat

Illustration : "Les troubles du comportement chez le rat"

Bien qu'ils aient souvent mauvaise presse, les rats sont de formidables compagnons au quotidien. Curieux, intelligents et espiègles, ils séduiront aussi bien les plus petits que les plus grands au sein d'une famille. Pourtant, ils ne sont pas à l'abri des troubles du comportement. Pas de panique ! Cet article a pour objectif de vous aider à détecter une attitude anormale chez votre rongeur bien-aimé, et vous révèle les causes principales.

Les différents troubles du comportement chez le rat

L'agressivité

Il s'agit du trouble du comportement le plus souvent remarqué chez les propriétaires de rats domestiques. Même si c'est un animal sociable, il peut lui arriver de mordre sans raison apparente, ou encore de vous menacer : poil ébouriffé, feulements, claquement de dents ou encore battements de queue en sont les signes principaux.

Si votre compagnon se jette littéralement sur vous pour vous agresser, c'est qu'il est mal dans sa peau.

La peur

Il prend ses pattes à son cou et se cache automatiquement dans le moindre recoin ? Alors votre rat, bien qu'il soit "domestiqué", doit ressentir de la peur. La fuite et l'hypervigilance traduisent un mal-être profond chez votre petite boule de poils.

Ce sentiment négatif se manifeste également à travers des urines ou des déjections systématiques, que votre ami produit lorsqu'il est manipulé par exemple.

La perte d'appétit

Un rat de compagnie qui se porte bien ne crache pas sur la nourriture que vous lui apportez, au contraire.

Si votre protégé – lequel est, rappelons-le, omnivore –, refuse de s'alimenter du jour au lendemain, il s'agit peut-être d'un trouble du comportement. Bouder son assiette n'est pas un acte anodin.

L'inhibition

Ce rongeur est connu pour être curieux et actif. S'il ne se déplace quasiment pas, voire pas du tout, cela indique un trouble du comportement qu'il est essentiel de comprendre pour le bien-être de l'animal.

De simples allers-retours entre la gamelle et la zone de sieste, ou une immobilisation de longue durée doivent vous alerter.

Le rongement excessif

Ce familier adorable a l'habitude de ronger des objets pour entretenir ses dents. Mais à partir du moment où cette activité fondamentale devient excessive, et qu'il a tendance à s'attaquer continuellement aux barreaux de sa cage, cela ne reflète rien de bon.

L'automutilation

Il convient de réagir rapidement en cas d'automutilation. Un rat domestique qui arrache ses poils sans raison, souffre généralement de détresse psychologique.

Les causes possibles des troubles du comportement chez le rat

L'anxiété

Les sources de stress sont multiples pour un animal tel que le rat. Un changement soudain ou un traumatisme violent peuvent déclencher un état anxieux.

Nouvel environnement, perte ou arrivée d'un compagnon, mauvais traitement, solitude, non-respect du sommeil sont autant de facteurs à ne pas prendre à la légère. Il convient de prendre le temps d'analyser l'élément perturbateur pour agir en conséquence.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

L'ennui

Le rat a besoin de stimulations physique et mentale au quotidien. Si ses besoins sont négligés, il risque de mourir d'ennui très rapidement. Il se met alors à attaquer les barreaux de sa cage, à s'automutiler ou encore à se laisser aller complètement.

Ce rongeur amical et joueur réclame de la compagnie et des activités. Pour lui éviter ce tourment, pensez à agrandir la famille en adoptant un autre rat ; mais également à le divertir tous les jours à travers des jeux variés

La dépression

Les humains ne sont pas les seuls à être victimes de dépression. Nos petits compagnons à 4 pattes éprouvent ce sentiment désagréable quand ils ne jouissent pas d'un environnement propice à leur épanouissement ou qu'ils s'ennuient.

Un état dépressif engendre des troubles inquiétants.

Le manque de socialisation

En plus de se sentir bien dans son corps, un rat doit se sentir bien dans sa tête. Pour cela, une socialisation de qualité dès son plus jeune âge se révèle nécessaire. Il est recommandé de favoriser les interactions positives, telles que les caresses, les jeux, les appels et les contacts sans force ni brutalité. En tant que propriétaire, vous devez vous investir quotidiennement dans votre relation pour créer un lien unique avec votre rongeur et le mettre en confiance.

Puisque cette créature n'est pas faite pour vivre seule au risque d'observer des manières étranges, il ne faut pas la priver de contacts avec ses congénères. Le manque de socialisation empêche le rat de s'intégrer correctement à un groupe. L'animal est susceptible de présenter des déficits d'identification à son espèce et de ne pas adopter les conduites sociales d'usage.

Le condamner à vivre seul entraîne des troubles du comportement, tels que la dépression et l'anxiété.

La maladie

Certains problèmes comportementaux ont une origine physique. Comme nous, un rat en mauvaise santé souffre. Douleur et malaise se répercutent sur ses habitudes et son attitude.

Si tel est le cas, une visite chez le vétérinaire est vivement conseillée.

A lire aussi : Comment jouer avec un rat ?

Le vieillissement

Malheureusement, le temps n'épargne pas nos fidèles acolytes. Avec l'âge, il est possible que le rat adopte une attitude étrange, voire problématique. Le vieillissement est parfois synonyme de changements physiques et cognitifs : diminution des interactions sociales, absence de toilettage, perte partielle ou totale de capacités sensorielles, augmentation du stress, troubles de l'humeur... La liste est longue.

Cette altération potentielle du comportement ne doit pas vous empêcher de continuer à l'aimer de tout votre cœur, et de l'aider à profiter de ses vieux jours.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !