Mon chien est collant : que faire ?

Illustration : "Mon chien est collant : que faire ?"

Un chien collant, cela peut à la fois être source de problèmes pour soi-même et sous-entendre un mal-être chez le chien. Y remédier est donc important à double titre.

Avoir un chien qui nous suit partout, c'est appréciable ; cela prouve qu'il est attaché à nous et qu'il "nous aime"... Oui mais voilà, parfois les qualités d'un individu peuvent vite devenir ses pires défauts. Un chien qui suit son maître, c'est bien, mais un chien qui suit son maître tout le temps, c'est déjà plus compliqué à gérer et cela est bien souvent le symptôme d'un problème plus grave.

Pourquoi est-ce que mon chien est collant ?

Lorsqu'un chiot se montre collant, c'est plutôt bon signe car cela prouve que l'attachement à sa famille se passe bien et qu'il voit en son maître un être de référence, sur lequel il peut compter (ou comme son fournisseur de croquettes pour résumer...).

En revanche, lorsqu'un chien adulte se montre collant, c'est que cela cache quelque chose et qu'il n'est pas dans un état d'esprit très serein. Voyons les différentes raisons qui peuvent expliquer ce comportement :

L'absence de détachement

Qu'un chiot s'attache à son nouveau groupe social, c'est tout à fait normal, et c'est même essentiel. Mais rapidement, il faut aussi savoir mettre en place un certain détachement pour, justement, ne pas avoir à gérer des troubles comportementaux comme celui évoqué ici.

L'attachement affectif est donc très important, mais le détachement aussi. Alors, je ne vous dis pas d'ignorer constamment votre chien et faire comme s'il n'était pas là, mais en tout cas, de lui laisser des occasions pour qu'il évolue en autonomie de manière sereine et sans avoir besoin continuellement de votre présence.

L'anxiété liée à la séparation

Si l'on devait classer par ordre d'importance et de dangerosité les troubles comportementaux, je dirais que l'anxiété liée à la séparation fait partie du top 3, autant pour le maître que pour le chien. Ce trouble est en lien avec le point précédent ; il est dû à l'absence de détachement entre le maître et son chien et occasionne de nombreux problèmes. Cela va des destructions, des pleurs et vocalises aux malpropretés, en passant par des attitudes juvéniles (demande d'attention constante, appel au jeu, etc.) et des activités de substitution (léchages excessifs).

La peur de l'abandon

Ceci concerne souvent les chiens de refuge qui ont été abandonnés une ou plusieurs fois et qui ne supportent donc plus être laissés seuls. Ils profitent donc de toutes les occasions pour être entourés et proches d'un membre du groupe social.

Et même sans parler des chiens de refuge, certains sont très anxieux à l'idée de se retrouver seuls car ils n'ont tout simplement pas été habitués positivement et progressivement à vivre les absences de leur maître.

L'ennui

Un chien peut également se montrer collant en raison d'un manque de dépense. L'ennui le pousse alors à exprimer son mal-être de différentes manières, et se montrer collant peut en être une. Souvent, lorsqu'un chien s'ennuie, cela s'accompagne d'autres problèmes tels que des fugues, des destructions, des aboiements excessifs, etc.

Un mauvais conditionnement

Enfin, il est tout à fait possible qu'inconsciemment, vous ayez renforcé le comportement de votre chien. En effet, lorsqu'un chien nous suit partout, au début on trouve cela mignon, donc de manière involontaire, on renforce cela en le laissant faire, voire en le caressant, en lui parlant et en lui prêtant une attention de manière générale.

Toutes ces attentions ou ces "passe-droits" valident et renforcent le comportement de votre chien. Ainsi, que vous l'ayez voulu ou non, vous avez mis en place un conditionnement qui, à coup sûr, deviendra problématique sur le long terme.

Mon chien est pot-de-colle : que faire ?

Ainsi, si ce comportement commence à vous déplaire ou que vous souhaitez anticiper et tout faire pour que cela n'arrive pas, voici mes conseils les plus précieux :

Apprentissage du "au panier"

Cet apprentissage est essentiel et constitue pour moi une des bases éducatives indispensables. Apprendre à son chien à aller dans son panier est une manière de travailler le retour au calme, d'une part, mais aussi et surtout le détachement.

Mais pour ce faire, il est important que le panier soit tout d'abord confortable, qu'il soit placé dans un coin de la pièce à vivre et non dans une pièce à part, et qu'il représente pour votre un chien un endroit sécurisé, comme un cocon où il sait qu'il ne sera pas dérangé.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Surtout, le panier ne doit en aucun cas être une zone de punition afin que votre chien ne considère jamais l'indication "au panier" comme une sanction. Aller dans son panier doit être un plaisir, et voici comment faire pour y parvenir :

  • Etape 1 : Munissez-vous de friandises que votre chien adore, ou d'une autre forme de récompense si jamais votre chien n'est pas gourmand : son jouet préféré par exemple.
  • Etape 2 : Accompagnez votre chien jusque dans son panier en tapotant dessus et en disant "au panier". Soyez très enthousiaste pour que votre chien adopte la même attitude que vous.
  • Etape 3 : Dès qu'il a les quatre pattes sur son panier, donnez-lui une friandise et récompensez-le chaudement par la voix et les caresses (s'il aime cela).
  • Etape 4 : Renforcez bien ces premières étapes et lorsqu'elles sont acquises, augmentez la difficulté en demandant à votre chien d'aller dans son panier sans que vous ayez besoin de l'accompagner : demandez-lui d'aller au panier en étant à un mètre de celui-ci, puis deux, puis trois, etc.
  • Etape 5 : Dès lors que l'étape précédente et acquise, vous pouvez aussi demander à votre chien d'aller dans son panier lorsque vous êtes dans une autre pièce.
  • Etape 6 : En plus d'augmenter la difficulté en mettant de la distance entre vous et le panier, vous pourrez ensuite rajouter une difficulté de temps : votre chien devra d'abord rester dans son panier quelques secondes, puis quelques minutes. Le tout est de bien faire comprendre à votre chien que vous décidez du moment où il va dans son panier et du moment où il en sort (dans le cadre de l'apprentissage, bien entendu).

En clair, vous l'aurez deviné, l'apprentissage se doit d'être progressif et toujours positif. Si vous rencontrez une difficulté, revenez à l'étape précédente et renforcez-la en multipliant les essais et en récompensant toujours les bons comportements. Si votre chien n'écoute pas, ne le grondez pas, cherchez plutôt à comprendre pourquoi il ne parvient pas à obéir : l'environnement est peut-être trop stimulant ? Il n'a pas encore fait sa promenade de la journée ? Votre attitude n'est pas cohérente ? Vous êtes pressé ? etc.

Habituation positive et progressive à la solitude

Bien évidemment, pour éviter qu'un chien ne soit trop collant, il faut lui apprendre à rester seul, et ce dès son plus jeune âge. Il doit comprendre que, même si vous êtes dans la maison, il peut rester seul sans que cela n'occasionne de stress et ne représente un danger.

Pour ce faire, l'apprentissage de la solitude doit être progressif, ne laissez pas votre chiot seul toute une journée dès le début par exemple... Ce serait un peu chercher les ennuis car, à coup sûr, votre chiot fera des bêtises et vivra très mal cette première expérience de solitude.

Ainsi, pour habituer positivement et progressivement son chien (ou son chiot) à la solitude, voici quelques conseils :

A lire aussi : Maîtriser un chien mangeur d'objets

  • Interdire une pièce de la maison : ainsi, même lorsque vous êtes présent, votre chien n'est pas en mesure de vous suivre partout
  • Ne pas mettre de valeur sur les départs et arrivées : le mieux étant d'ignorer son chien en partant, et d'attendre qu'il se soit calmé pour lui dire bonjour en revenant
  • Faire des absences progressives, de quelques minutes au début
  • Faire comme si vous alliez simplement chercher votre courrier lorsque vous partez
  • Laisser des jouets d'occupation pendant les absences
  • Répéter régulièrement les absences en augmentant progressivement la durée
  • Bien promener son chien avant et après chaque période de solitude
  • Réduire l'espace lors des absences

Gestion des contacts

Pour finir, un point très important pour empêcher un chien de se montrer collant, c'est la gestion des contacts. Nous l'évoquions précédemment, il arrive très souvent que ce soit finalement les maîtres qui renforcent inconsciemment les mauvais comportements de leur chien.

De ce fait, le chien ne comprend pas pourquoi il ne devrait pas suivre son maître partout puisque ce dernier ne cesse de lui faire comprendre, par son attitude, que c'est un bon comportement.

Ainsi, pour gérer les contacts il faut :

  • Etre toujours à l'initiative du début et de la fin d'une interaction avec son chien
  • Ne pas accepter les demandes d'attention de son chien en l'ignorant lorsqu'il quémande quelque chose
  • Attendre qu'il soit passé à autre chose pour lui proposer une interaction
  • Ne pas le laisser accueillir les invités qui entrent
  • Ne pas le caresser lorsqu'il saute, même si c'est pour "dire bonjour"
  • Ne pas le regarder, ne pas le toucher ni lui parler lorsqu'il demande de l'attention
  • Ne pas le laisser suivre son maître partout grâce notamment à l'indication "au panier".

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation