Importer un animal de compagnie en France : l’I-CAD rappelle les règles à suivre

Devant la hausse des importations d’animaux de compagnie en France, notamment en provenance de la Grande-Bretagne post-Brexit et de pays hors-UE, l’I-CAD rappelle aux particuliers et aux professionnels la règlementation à respecter en la matière.

Illustration : "Importer un animal de compagnie en France : l’I-CAD rappelle les règles à suivre"

L’I-CAD, société chargée de l’identification des chiens, chats et furets de compagnie, a publié un communiqué ce mardi 30 novembre où elle rappelle les démarches à effectuer pour importer un animal domestique en France. Le but de ces dispositions prises par l’organisme assurant la gestion du Fichier National d’identification, est de limiter le risque d’introduction de maladies animales (notamment la rage), mais aussi la lutte contre le trafic d’animaux et la contribution au bien-être de l’animal.

Importation d’un animal depuis la Grande-Bretagne : nouvelles mesures post-Brexit

Un rappel rendu nécessaire par la hausse des importations observée sur ces 5 dernières années et par le Brexit. Depuis ce dernier, entré en vigueur le 1er janvier 2021, l’Angleterre est considérée comme un pays tiers à risque de rage maîtrisé. A ce titre, des nouvelles mesures sont appliquées depuis octobre 2021.

Ainsi, si l’animal est titulaire d’un passeport UK/UE antérieur au 1er janvier 2021, le vétérinaire ne peut lui délivrer un passeport français qu’après s’être assuré que le numéro d’identification de l’animal a bien été enregistré dans le fichier national I-CAD et qu’une carte d’identification a bien été délivrée.

Le cas échéant et si le séjour de l’animal sur le sol français est de plus de 3 mois, le praticien peut procéder à son enregistrement dans le fichier national d'identification I-CAD.

Les informations devant être renseignées par le vétérinaire lors de la délivrance du passeport sont : date de l’identification indiquée sur le passeport UK/UE, données relatives à la vaccination antirabique en cours de validité et numéro du passeport UK/UE ou du certificat sanitaire.

Illustration de l'article : Importer un animal de compagnie en France : l’I-CAD rappelle les règles à suivre

Démarches à effectuer pour importer un animal, quel que soit le pays de provenance

Quel que soit le pays d’origine de l’animal importé, 3 obligations légales sont à respecter :

  • Identification par puce électronique
  • Vaccination antirabique valide
  • Document sanitaire d’accompagnement (passeport UE pour les animaux venant d’UE ou certificat sanitaire pour les animaux venant de pays tiers)

Si la provenance de l’animal est un pays tiers à risque de rage non maîtrisé, une mesure supplémentaire est à appliquer. Elle consiste à effectuer un titrage sérique des anticorps antirabiques dans un laboratoire agréé, et ce, 30 jours après la vaccination et 3 mois minimum avant l’importation.

Une fois en France, l’animal doit être vu par un vétérinaire dans les 8 jours qui suivent son arrivée sur le territoire. Lors de cette visite, il devra être enregistré dans le Fichier National d’Identification par le praticien, qui constituera le dossier d’enregistrement et d’identification adressé à l’I-CAD.

Les chiffres clés des importations d’animaux en France

L’I-CAD a constaté une hausse globale de 22,8% des importations de chiens, chats et furets en France depuis 2015. Au total, 186 000 animaux sont arrivés sur le sol français depuis l’étranger lors des 5 dernières années. L’augmentation la plus notable sur cette période concerne les chats, avec +102,3 %.

Sur l’année 2020, on a enregistré l’importation de 29 416 chiens, 11 435 chats et 55 furets. Près des 2 tiers des importateurs sont des particuliers. Des animaux qui viennent majoritairement d’Europe (83,9%), puis d’Amérique du Nord (5,6%) et d’Afrique (3%). Malgré le Brexit, les importations depuis la Grande-Bretagne ont aussi été en hausse : 991 chats en 2021 contre 407 l’année précédente, et 7 168 chiens en 2021 contre 1 125 en 2020.

Les Spitz sont les chiens ayant été les plus importés en 2020, avec 2 984 enregistrements. Ils sont suivis des Beagles (1 389), des Chihuahuas (1 339), des Lévriers Espagnols (1 202) et des Bouledogues Français (1 102).

Illustration de l'article : Importer un animal de compagnie en France : l’I-CAD rappelle les règles à suivre

A lire aussi : Effrayée par les humains, une chienne errant dans le cimetière du Père-Lachaise découvre le sens des mots « confiance » et « amour »

Du côté des chats, les races et apparences raciales félins les plus importées en 2020 sont l’Européen (3 994), les croisés (3 418), le Maine Coon (912), le British Shorthair (609) et le Persan (297).

Enfin, les noms les plus donnés à ces animaux importés en 2021 sont : Ruby, Rio, Luna, Nala et Maya pour les chiens, Luna, Simba, Nala, Mia et Nina pour les chats.

L’I-CAD rappelle qu’en cas de non-respect des mesures liées à l’importation d’animaux de compagnie citées plus haut, diverses sanctions sont prévues : réexpédition ou confiscation de l’animal, sa mise en quarantaine, amende, peine de prison pour les responsables ou même euthanasie de l’animal.

Photo de Ralph "Après l'accident de mon petit Ralph, mon jeune Boston Terrier, les soins m'ont coûté une fortune ! Entre les consultations chez le vétérinaire, l'opération et les médicaments... Maintenant, avec l'assurance pour chien à laquelle j'ai souscrit il y a peu, je peux affronter le futur plus sereinement ! " (Justine, 23 ans)

Si vous aimez votre chien, faites comme Justine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire