British Shorthair

3.9/5

Le secret de la popularité du British Shorthair, aussi bien dans son pays d’origine que de ce côté-ci de la Manche et dans bien d’autres pays, ne s’explique pas que par ses irrésistibles airs d’ours en peluche. Son succès auprès des familles vient aussi de son caractère équilibré et attachant. Il sait manifester son affection à l’égard de ses maîtres et des enfants, mais il tient aussi à son autonomie.

Construit tout en rondeurs et en puissance, il apprécie autant les moments de jeu que les instants de repos, dans le confort et la sécurité du foyer.

Photo : chat de race British Shorthair sur Woopets
Type de poil Type de poil Court, dense
Origine Origine Grande Bretagne
Perte de poil Perte de poils Faible
Comportement Comportement Démonstratif
Poids et taille Poids et taille
Sexe Poids Taille
Femelle De 4 kg à 7 kg De 30 cm à 30 cm
Mâle De 4 kg à 8 kg De 30 cm à 30 cm

Historique de la race

Les ancêtres du British Shorthair sont des chats qui avaient su s’adapter aux rudesses climatiques des îles britanniques, notamment en développant un pelage suffisamment dense pour les protéger des intempéries et du froid.

Harrison Weir, l’un des pionniers anglais de l’élevage de chats, fondateur du National Cat Club et organisateur de la première exposition féline à Londres en 1871, a joué un rôle prépondérant dans le développement du British Shorthair. D’ailleurs, une femelle de la race a été exposée dès cette première édition ayant eu lieu au Crystal Palace. La chatte n’est pas passée inaperçue, avec son magnifique pelage bleu et ses yeux couleur ambre.

Les 2 guerres mondiales ont été tout près de faire disparaître le British Shorthair. Aussi bien dans l’entre-deux-guerres qu’après 1945, de nombreux éleveurs ont effectué des croisements avec des Persans, puis des Bleus Russes et quelques Chartreux, afin de reconstituer les effectifs. L’apport du Persan a donné une version à poil long du British, appelée British Longhair. Parallèlement, d’autres éleveurs se sont efforcés de préserver les lignées de chats britanniques à poil court. Leurs efforts ont fini par payer, puisque dès les années 1970, le British Shorthair n’était plus menacé.

Aujourd’hui, le British Shorthair est l’un des chats les plus populaires au Royaume-Uni.

Inscrivez-vous et recevez tous nos conseils sur le British Shorthair

Photos de British Shorthair

Particularités physiques

Son corps : semi-cobby, court, de construction puissante et à la musculature bien développée. Le cou est fort et court, les épaules et les hanches larges, les pattes robustes. Globalement, les rondeurs sont prédominantes dans la constitution de ce chat.
Son poil : court, dense et bien redressé, ce qui donne une texture laineuse. Associé à un sous-poil généreusement fourni.
Sa couleur : toutes les couleurs sont admises.
Sa tête : plutôt grosse et ronde. Les joues sont pleines et bien dessinées, le crâne arrondi, le nez court et de bonne largeur, le stop n’est que très légèrement marqué. On remarque de puissantes bajoues chez le chat mâle ; elles sont moins marquées chez la femelle et le chaton.
Ses yeux : de grande taille, de forme ronde, affichant une expression de vivacité, de couleur uniforme et intense.
Ses oreilles : de dimensions petites à moyennes, larges à leur attache, bien écartées et aux sommets arrondis.
Sa queue : assez courte, épaisse à sa naissance, conservant quasiment le même calibre jusqu’à son extrémité qui est arrondie.

Comportement et caractère

  • Affectueux

    Peu Très
  • Calme

    Peu Très
  • Indépendant

    Peu Très
  • Potentiel à jouer

    Peu Très
  • Tendance à miauler

    Peu Très

Grâce à son tempérament équilibré, le British Shorthair est un compagnon agréable pour tous les membres de la famille. Il est très attaché aux siens, mais il garde toute de même une certaine indépendance. Ce n’est donc pas le genre de chat à se comporter en « pot-de-colle » avec son propriétaire. Il sait se faire discret, tant par son attitude que par ses petits miaulements.

Sans être totalement inactif, le British Shorthair ne passe pas ses journées à courir partout. Il est très calme, tout en faisant occasionnellement étalage de ses aptitudes athlétiques lorsqu’il joue ou explore son petit monde.

Son caractère à la fois posé et joueur en fait l’ami des enfants. Intelligent, amical et curieux, il ne fuit pas face aux inconnus, ce qui peut aussi être un inconvénient face aux personnes mal intentionnées.

Le British Shorthair
est-il fait pour vous ?
Faites le test !

Conditions de vie

  • Cohabitation avec les enfants

    Non Oui
  • Sociable avec les autres animaux

    Non Oui
  • Aime les étrangers

    Non Oui

À la faveur d’une grande capacité d’adaptation, le British Shorthair a pu s’accommoder de toutes les conditions de vie, qu’elles soient urbaines ou rurales. Il recherche systématiquement le confort et la sécurité de sa maison, mais il n’en a pas moins besoin de liberté. L’idéal serait donc, pour lui, de disposer d’un extérieur sécurisé, où il peut exprimer ses envies d’exploration. Il peut aussi apprendre à marcher en laisse. L’idéal serait toutefois de lui faire porter un harnais plutôt qu’un collier, pour une meilleure distribution de la tension sur le corps. L’essentiel est donc que ce chat puisse évoluer régulièrement dehors, tout en étant protégé des différentes menaces extérieures.

Santé

  • Solide

    Peu Très

Le British Shorthair est un chat à la santé globalement robuste, mais la race est exposée à certaines maladies, principalement la polykystose rénale (PKD) et la myocardiopathie hypertrophique féline (HCM).

La polykystose rénale est caractérisée par la formation de kystes dans les reins. Avec le temps, ils se multiplient et s’étendent, ce qui donne lieu à une insuffisance rénale.

La myocardiopathie hypertrophique féline correspond, quant à elle, au syndrome d’épaississement des muscles papillaires et du myocarde. Elle altère considérablement le fonctionnement du cœur. Le British Longhair, le Maine Coon, le Ragdoll et le Sphynx font aussi partie des races prédisposées à la HCM.

Pour le reste, des soins réguliers, une alimentation adaptée et des vaccins à jour (typhus, rage, coryza, leucose féline) permettent au chat de mener une vie longue et de qualité.

Race Hypoallergénique : Non

Pour vous prémunir de ces risques et assurer votre compagnon en cas de problèmes de santé, Woopets vous conseille une assurance pour chat British Shorthair.

Espérance de vie

Minimum : 15ans

Maximum : 20ans

L'espérance de vie d'un British Shorthair se situe entre 15 et 20 ans.

Calculer l'âge humain de votre British Shorthair !

Un British Shorthair de ... an(s) a environ
... ans à l'échelle humaine.

Entretien et hygiène

  • Facilité à toiletter

    Faible Elevé(e)
  • Coût de l'entretien

    Faible Elevé(e)

L’entretien du British Shorthair est le même que pour tous les autres chats. Entretenir ce chat ne pose aucune difficulté particulière, mais ce travail ne doit pas être négligé pour autant, sans quoi son pelage peut facilement perdre de sa beauté et de sa vigueur. Et par là même, voir sa capacité protectrice s’altérer.

Un brossage méticuleux chaque semaine est donc recommandé, mais il doit devenir quotidien en période de mue. Cela éliminera un maximum de poils morts, qui seront autant à ne pas se retrouver dans son tube digestif sous forme de trichobézoards gastriques (boules de poils). Les autres soins indispensables concernent le contour des yeux et les oreilles (avec des lotions adaptées et du coton), les griffes (à raccourcir régulièrement, surtout s’il ne sort pas beaucoup) et les dents (1 ou 2 brossages dentaires par semaine).

Prix et budget

Prix d’achat

Mini
400€
Maxi
1800€

Le prix d'achat d'un British Shorthair se situe entre 400€ et 1800€.

Coût d'entretien annuel

Mini
200€
Maxi
400€

Le coût d'entretien annuel d'un British Shorthair se situe entre 200€ et 400€.

Alimentation

Parce qu’il peut avoir tendance à être un petit peu moins actif et qu’il est aussi un grand gourmand, le British Shorthair est exposé au risque d’obésité. Son régime alimentaire doit donc lui fournir suffisamment de protéines de qualité tout en étant faible en lipides. Des compléments alimentaires, notamment pour les vitamines, peuvent lui être donnés sur conseil du vétérinaire.

Enfin, il doit avoir de l'eau fraîche à sa disposition en permanence.

Autres races

Articles en relation

53 commentaires