Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Un septuagénaire jugé pour avoir séquestré une vingtaine de chiens dans des cages à lapins !

Publié le 27/11/2018 à 09h02

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Un septuagénaire jugé pour avoir séquestré une vingtaine de chiens dans des cages à lapins ! " Photo d'illustration

Un septuagénaire a été jugé, vendredi dernier, par le tribunal correctionnel de Montauban. On lui reproche des actes de cruauté envers 21 chiens. Il détenait ces animaux dans des conditions horribles, et la moitié se trouvait même dans des clapiers pour lapin. Le délibéré sera rendu à la mi-décembre.

Dans les environs de Caussade, dans le Tarn-et-Garonne, un septuagénaire vivait le plus sereinement du monde. Personne ne pouvait s’imaginer ce qui se tramait dans sa ferme. Un « gardiennage d’animaux » comme on ne voudrait plus en voir.

Dans sa propriété de Saint-Cirq, l’homme gardait dans des conditions déplorables 21 chiens. Ces derniers n’étaient pas bien alimentés, malades et surtout très sales. Pis, la moitié de ces canidés vivait dans des clapiers à lapin.

A lire aussi : "Choisir son vétérinaire"

Ce triste spectacle a été découvert par hasard, par la gendarmerie. Il y a plusieurs mois, les forces de l’ordre se rendent à la propriété de l’homme afin de lui remettre une convocation. Elles découvrent l’horreur.

L’homme n’est pas venu à son procès

Les gendarmes reviennent très rapidement, accompagnés de membres de l’association 30 Millions d’Amis. Le président de cette dernière confie à nos confrères de La Dépêche que l’on « était dans le quart-monde ». Il tient à souligner l’aide du septuagénaire « aux opérations pour retirer les animaux ». Peut-être avait-il conscience de la misère qu’il faisait endurer à ses compagnons. Difficile d’en savoir plus, puisque l’homme ne s’est pas présenté à sa CRPC (comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité).

La semaine dernière, il n’est toujours pas venu. Mais il s’agissait de son procès pour actes de cruauté envers les animaux. La voie était libre pour les 3 avocats qui défendaient la cause animale. Ils représentaient notamment 30 millions d’amis, la Fondation Brigitte Bardot, la SPA, Stéphane Lamart, le refuge des oubliés de Saint-Béart...

Le parquet a requis une interdiction de détenir des animaux. Le délibéré sera rendu le 14 décembre prochain.

0 partage

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chien, faites comme William, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 28/11/18

    j'espère que cet homme sera condamné pour actes de cruauté et impossibilité de posséder d'autres animaux. J'espère que les animaux vont "un peu mieux"

     Répondre  Signaler