Devenir propriétaire d’un cheval : les questions à se poser avant de franchir le pas

Illustration : "Devenir propriétaire d’un cheval : les questions à se poser avant de franchir le pas"

Acheter un cheval, c’est un investissement important qui demande une longue réflexion. Le cheval est un animal qui demande beaucoup d’investissement, aussi bien en termes de temps que d'argent. Pour assurer un bel avenir à votre cheval et vivre cette incroyable expérience de la meilleure manière possible, vous devez vous poser plusieurs questions au préalable. Woopets a listé pour vous les questions que vous devez vous poser avant de devenir propriétaire d’un cheval.

Avez-vous du temps à consacrer à un cheval ?

Le cheval est un animal qui demande énormément de temps. À moins d’avoir votre équidé en pâture à 100 %, vous devrez le sortir tous les jours pour le mettre au paddock ou pour le travailler. Que vous soyez fatigué, malade ou que vous n’ayez pas envie de sortir de chez vous... tout ça aura peu d’importance : vous devrez vous occuper de votre cheval quoi qu’il arrive.

Réfléchissez au temps disponible que vous avez aujourd’hui, mais aussi au temps que vous aurez dans quelques années. Vous êtes encore au lycée et vous envisagez de faire vos études dans une grande ville éloignée ? Voire même à l’étranger ? C’est un facteur à prendre en compte. Que ferez-vous de votre cheval à ce moment-là ? Pourrez-vous l’emmener avec vous ? Si non, à qui confierez-vous votre animal ?

Consacrer du temps à son cheval, c’est aussi être en forme physique pour s’occuper de lui. Avez-vous des problèmes de santé qui pourraient vous empêcher de travailler ou de sortir votre cheval dans les mois à venir ?

Acheter un cheval, c’est un engagement sur le très long terme. Un cheval vit longtemps (20 à 30 ans en moyenne) et vous devez être en capacité de vous occuper de lui pour le reste de sa vie. Vous devez avoir conscience que votre cheval occupera une grande place dans votre quotidien, aussi bien dans votre vie professionnelle que dans votre vie familiale.

Avez-vous les moyens financiers pour devenir propriétaire d’un cheval ?

Un cheval, ce n’est pas juste un animal avec lequel vous pourrez passer du bon temps. C’est aussi un investissement financier important sur le long terme.

Le premier poste de dépense auquel vous serez confronté est l’achat de votre cheval bien évidemment. Néanmoins, les frais ne s’arrêtent pas là : l’entretien d’un cheval coûte cher. Ainsi, vous devrez payer :

  • La pension de votre cheval tous les mois.
  • Ses soins de santé, ponctuels ou non (maréchal-ferrant, ostéopathe, dentiste, vétérinaire…).
  • Son équipement (selle, harnachement…).
  • Vos cours d’équitation si vous souhaitez en prendre.

Calculez le budget annuel que vous devrez mobiliser pour l’entretien de votre cheval et vérifiez que vous êtes en capacité de l’assumer. Pensez également que plus votre cheval prendra de l’âge et plus il vous coûtera cher en frais vétérinaires. Il faut que vous en ayez conscience car l’addition peut vite devenir salée.

Pensez également que la vie peut vous réserver bien des surprises, tant sur un plan équestre que dans d’autres domaines. Que ferez-vous si vous êtes licencié par exemple ? Ce sont des questions que vous devez vous poser avant de devenir propriétaire de votre cheval.

Quelle expérience avez-vous des chevaux ?

Acheter un cheval demande d’avoir une certaine expérience de l’équitation mais aussi et surtout des équidés. Avez-vous le niveau pour monter votre cheval et pour vous en occuper au quotidien ?

Le cheval est un animal imposant que vous devez pouvoir maîtriser. Connaissez-vous ce dicton qui dit « à jeune cavalier, vieux cheval » ? Pour que le couple que vous formez avec votre cheval fonctionne, il faut que l’un de vous deux ait plus d’expérience que l’autre. Si vous êtes un jeune cavalier, il vous faudra un cheval expérimenté et vice versa.

Vous devez vous interroger sur vos compétences en tant que cavalier mais également sur vos connaissances équestres de manière générale. Être propriétaire d’un cheval, c’est être en capacité de le travailler, mais c’est aussi être capable de soigner les blessures lorsqu’elles surviennent, d’autant plus que le cheval est bien souvent un aimant à bobos.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Ne pas avoir d’expérience en la matière n’est pas rédhibitoire, mais il faudra vous former un peu en amont. Apprenez par exemple à prodiguer les premiers soins en cas de problème, à prendre la température d’un cheval ou encore à repérer une boiterie. De même, rien ne vous empêche de vous faire accompagner par un moniteur d’équitation si vous n’êtes pas parfaitement au niveau.

Où mettrez-vous votre cheval en pension ?

Si vous achetez un cheval, vous devrez lui trouver un logement adapté. Mettrez-vous votre cheval au pré ? Dans une écurie où il sera 100 % au box ? Dans une écurie où votre cheval pourra être au box la nuit et en pâture la journée ? Dans un centre équestre ? Ou encore dans une écurie active ?

Pour choisir correctement l’écurie où vous mettrez votre cheval en pension, vous devez prendre en compte son mode de vie actuel mais également vos besoins personnels. Souhaitez-vous une carrière ? Un manège pour travailler à l’abri de la pluie ? Un terrain de cross pour vous entraîner régulièrement ? Ce sont des questions que vous devez vous poser avant de devenir propriétaire de votre cheval.

Quel que soit votre choix, faites en sorte que l’écurie en question ne soit pas située trop loin de chez vous. Ainsi, vous passerez moins de temps sur la route, et plus de temps en compagnie de votre équidé.

Quels sont vos objectifs équestres ?

Avant d’acheter un cheval, vous devez vous poser la question de vos objectifs équestres. Ce sont eux qui détermineront la plupart de vos critères de recherche. Est-ce que vous avez envie de faire de la compétition ? À quel niveau ? Est-ce que vous êtes plutôt un cavalier de randonnée, de dressage ou de CSO ?

Ces questions sont importantes car elles vous orienteront vers une race de chevaux ou vers une autre. En effet, vous n’achèterez pas un Quarter Horse si votre objectif est de performer sur des épreuves d’obstacles, ou un Frison si vous êtes cavalier d’endurance.

En fonction de votre expérience équestre et de vos objectifs, vous pourrez également choisir un cheval plus ou moins jeune. Si votre désir est d’éduquer vous-même votre cheval, rien ne vous empêche d’acquérir un poulain que vous pourrez faire à votre main, par exemple.

Où comptez-vous acheter votre cheval ?

Si vous souhaitez acquérir un équidé, demandez-vous vers qui vous vous tournerez. Comptez-vous l’acheter auprès d’un marchand ? D’un éleveur ? Préférez-vous adopter un cheval au sein d’une association ?

Bien souvent, c’est votre budget qui vous apportera la réponse. En effet, adopter un cheval ne vous coûtera pas grand chose et vous aurez la fierté d’offrir une nouvelle vie à un équidé. En revanche, vous aurez peut-être d’importants frais de santé à couvrir, ainsi qu’une rééducation à prévoir pour reprendre le travail de votre cheval de 0.

A lire aussi : Acheter son premier cheval : les erreurs à éviter

Si vous avez une idée très précise du cheval que vous souhaitez acheter, vous pourrez vous tourner vers un marchand de chevaux ou même contacter directement un élevage. Sachez toutefois que plus la génétique et les papiers de votre cheval sont bons, plus il vous coûtera cher.

Enfin, vous pouvez trouver votre perle rare en achetant un cheval auprès d’un particulier. Dans ce cas, soyez présent sur les réseaux sociaux et sur les sites de petites annonces pour trouver le cheval idéal.

Vous avez la réponse à l’ensemble de ces questions ? C’est que vous êtes prêt à devenir propriétaire de votre cheval. N’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel pour éviter les erreurs courantes que l'on rencontre lors de l’achat d’un cheval.

1 commentaire