Choisir son cheval de randonnée

Illustration : "Choisir son cheval de randonnée"

Acheter un cheval, c’est bien souvent s’engager pour des dizaines d’années. Si vous cherchez un cheval de randonnée, vous pourrez vous intéresser à tous types de chevaux dans la mesure où ils sont bien constitués. En effet, la qualité de leurs papiers et leurs performances sportives ne présentent que peu d’intérêt dans votre cas. Pour assurer votre sécurité en extérieur, certains points doivent tout de même être vérifiés lors de l’achat d’un cheval de balade. Woopets vous liste les 6 critères à prendre en compte pour bien choisir votre cheval de randonnée.

Le point fort du cheval de randonnée : le mental

Un bon tempérament

Un bon cheval de randonnée a un mental à toute épreuve. C’est un cheval calme, mais dynamique qui sait s’économiser et donner toute son énergie au moment où son cavalier le lui demande. Il est facile à contrôler et généreux. Ses humeurs sont stables et il n’est pas peureux.

Un bon cheval de randonnée est calme et serein. Bien sûr, il peut regarder, mais il sera vite rassuré par une caresse ou par la voix de son cavalier.
En effet, lorsque vous partez en randonnée équestre, vous devez avoir un cheval imperturbable sur lequel vous pouvez compter en toutes circonstances (ou presque).

Un cheval sociable

Le cheval de randonnée est sociable et peut donc sortir en groupe. Il ne tape pas, ne mord pas et n’attaque pas les autres chevaux. Néanmoins il doit accepter de quitter son groupe pour prendre une autre direction si nécessaire. Il se comporte bien lorsqu’il est en tête, mais également lorsqu’il est au milieu ou à la queue d’un groupe.

Un critère important : le physique du cheval de randonnée

Pour bien choisir un cheval de randonnée, il faut vérifier que son physique est adapté aux efforts que vous allez lui demander.

Un pied sûr

En extérieur, vous allez évoluer sur des terrains accidentés et sur des pentes qui mettront à mal l’équilibre de votre cheval. Pour que vos randonnées se déroulent en toute sécurité, mieux vaut choisir un cheval de randonnée qui ait le pied sûr. Evitez les chevaux maladroits !

Avant d’acheter un cheval, testez-le en balade. Choisissez un terrain varié et laissez le cheval se débrouiller seul au pas et au trot pour voir son comportement. S’il vous semble à l’aise et que vous vous sentez en sécurité, vous êtes peut-être tombé sur la perle rare !

Un dos de qualité

Un bon cheval de randonnée doit être porteur pour pouvoir supporter facilement votre poids et celui de vos sacoches. Pour ce faire, il doit avoir un bon dos, c’est-à-dire un dos large et pas trop long. Evitez les chevaux dont le dos est ensellé et trop creux.

Une encolure bien faite

Pour vérifier que le cheval est porteur et qu’il acceptera correctement votre main, vous pouvez observer son encolure. Si elle est naturellement arrondie et que le chanfrein est constamment proche de la verticale, les feux sont au vert.

En revanche, si l’encolure est en gorge de pigeon et que le cheval lève fréquemment la tête, il risque d’être raide et peu confortable à monter.

Une taille adaptée

Si les cavaliers de dressage ou de CSO ont tendance à se diriger vers de grands chevaux, dans le milieu de la randonnée c’est différent. En effet, un cheval de petite taille est plus adapté aux terrains que vous allez rencontrer et aux manoeuvres que vous allez devoir effectuer. Un petit cheval (moins d’1m65) passe partout… ou presque !

En randonnée, il est très fréquent de devoir descendre et remonter sur son cheval. Ce sera forcément plus facile de le faire avec un petit cheval qu’avec un géant d’1m80.

Bon à savoir : si vous ne savez pas comment vous décider sur la taille idéale que doit avoir votre futur cheval de randonnée, un conseil : vous devez être capable de voir au-dessus de son dos.

Un cheval confortable

Les allures d’un cheval de randonnée n’ont pas besoin d’être brillantes, en revanche elles doivent être confortables.

Choisissez un cheval dont les allures sont plutôt rasantes pour ne pas vous faire sortir de la selle. Soyez attentif à l’allure du pas et n’achetez pas un cheval sur lequel vous êtes un peu trop balloté. Sur une longue distance cela ne sera pas confortable.

Enfin, optez pour un cheval dynamique et actif : vous n’aurez pas besoin de le stimuler à chaque foulée !

Des membres en bonne santé

Pour qu’un cheval puisse fournir des efforts constants en randonnée, ses membres doivent être robustes et ses pieds sains. L’idéal est que les aplombs soient de qualité, mais un défaut n’est pas forcément rédhibitoire.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Choisissez un cheval dont les paturons ne sont pas trop longs pour éviter une fatigue excessive et prématurée des articulations. Vérifiez qu’il n’y a ni blessure ni frottement au niveau des membres et inspectez les sabots pour contrôler leur santé.

Cheval de randonnée, une histoire de race ?

Il existe de bons chevaux de randonnée dans toutes les races. A la différence des chevaux de concours, ils n’ont pas besoin d’être plein papiers pour exceller dans leur discipline.

Des chevaux rustiques

Si vous êtes amateur de randonnées équestres sur plusieurs jours, les races rustiques sont les plus adaptées à cette discipline. Vous pouvez par exemple vous tourner vers des chevaux tels que le Franche-Montagne, le Mérens et le Quarter Horse ou encore vers des chevaux de trait comme le Comtois ou le Cob irlandais.

Cheval de race ou ONC ?

De nombreux randonneurs ne jurent que par leurs bons vieux chevaux ONC (origine non constatée) et avec raison ! Du fait de leur croisement, ils bénéficient souvent d’un très bon mental et d’une meilleure résistance que les autres. Néanmoins, il peut être légitime d’acheter un cheval de race si vous avez un autre objectif que la randonnée telle que la compétition par exemple qui n’est ouverte aux ONC qu’en circuit club.

L’achat d’un cheval de randonnée de race peut également se justifier si vous êtes amateur d’une race en particulier depuis longtemps. Si ce choix peut se justifier, il n’est en revanche pas indispensable pour prendre part à de belles randonnées.

Le sexe du cheval de randonnée

Votre coeur balance entre la jument et le hongre ? En soit, l’un comme l’autre peut faire un très bon cheval de randonnée. C’est à vous de peser le pour et le contre. Il s’agit souvent d’une question de feeling.

En revanche, l’étalon est à éviter. Les pensions qui accueillent ces chevaux ne sont pas toujours faciles à trouver. De plus, dans le cas de l’équitation d'extérieur, la plupart des randonnées de groupe et des manifestations équestres les refusent. Si votre cheval n’a pas un comportement exemplaire vis-à-vis des juments, vous ne pourrez pas profiter de randonnées en groupe.

Si vraiment vous avez un coup de coeur pour un étalon, pourquoi pas ! Mais ce n’est pas le choix idéal pour un cheval de randonnée au vu des complications que cela peut entraîner.

L’âge et le niveau du cheval d’extérieur

Si vous désirez partir pour de longues randonnées dès maintenant, choisissez un cheval d’âge mûr qui a déjà été entraîné sur de telles distances. Dans l’idéal, optez pour un cheval âgé de 6 à 12 ans. Vous aurez le temps de profiter pleinement de vos activités de randonnée avec lui et il pourra vous aider à améliorer votre équitation.

Vous pouvez aussi opter pour un cheval d’expérience âgé de plus de 16 ans. Néanmoins, si vous voulez débuter une relation équestre avec un compagnon de route, mieux vaut vous diriger vers un cheval plus jeune qui aura encore de longues années devant lui. Le vieux cheval reste toutefois un excellent choix si vous avez un petit niveau équestre : c’est lui qui vous apprendra l’équitation d’extérieur. Gardez tout de même en tête que vous devrez probablement le mettre à la retraite quelques années plus tard et que de nombreux frais seront engendrés à ce titre.

A lire aussi : Choisir un cheval d’endurance

Si vous décidez d’acheter un jeune cheval (5 ans ou moins), il manquera peut-être d’expérience. Auquel cas, ce sera à vous de lui apprendre les rudiments de la randonnée, quitte à vous faire aider d’un professionnel. Dans ce cas, mieux vaut tout de même être un cavalier d’expérience. Le principal avantage est que vous pourrez le faire totalement à votre main. Sachez toutefois que si vous achetez un jeune cheval, il faudra attendre qu’il ait atteint l’âge de 5 ou 6 ans avant de lui demander de fournir de gros efforts. Vous pourrez le préparer à sa future carrière de cheval de grandes randonnées en commençant par de petites balades et en l’habituant à tous types de cadres.

Le prix d’un cheval de randonnée

En réalité, il s’agit d’un faux critère lorsqu’on parle de chevaux de randonnée puisqu’ils sont souvent accessibles à des tarifs très abordables.
Vous pourrez néanmoins acheter un bon cheval de randonnée à un prix plus élevé si vous êtes intéressé par une race en particulier, par une robe peu ordinaire, ou par des origines prestigieuses qui n’ont en fait pas grand intérêt dans le domaine de la randonnée.

Quoi qu’il en soit, il est toujours difficile de trouver le cheval de randonnée parfait. Si vous ne devez vous concentrer que sur un seul critère, c’est celui du mental. Si votre cheval a un bon mental, vous pourrez profiter de longues randonnées en toute sérénité avec lui… Pensez-y !

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation