Le cheval en demi-pension

Illustration : "Le cheval en demi-pension"

La demi-pension est une solution idéale pour un cavalier qui cherche à développer une relation avec un cheval sans pour autant en être le propriétaire. Parfois par manque de temps ou d’argent, ou pour d’autres soucis personnels, de nombreux propriétaires cherchent un cavalier pour s’occuper à mi-temps de leur cheval. Que ce soit pour un jour par semaine ou plus, la demi-pension est toujours une formidable expérience dans la mesure où le propriétaire et son demi-pensionnaire s’entendent. Comment trouver une demi-pension ? Combien ça coûte ? Découvrez nos conseils pour que votre demi-pension se déroule sous les meilleurs auspices.

La demi-pension, comment ça fonctionne ?

Lorsqu’un cavalier souhaite conclure une demi-pension, il peut le faire auprès d’un centre équestre ou auprès du propriétaire d’un cheval.

Lorsqu’une demi-pension est conclue avec un centre équestre, c’est la structure qui loue un de ses chevaux au cavalier. Celui-ci montera uniquement ce cheval et pourra profiter de l’ensemble des infrastructures du club. Souvent, un ou plusieurs cours collectifs ou particuliers sont compris dans le contrat de demi-pension, ainsi qu’une assurance.

Attention : le cavalier ne monte que son cheval en demi-pension, en revanche ce cheval peut généralement être monté par d’autres cavaliers du centre équestre.

Lorsque la demi-pension est conclue directement avec le propriétaire d’un cheval, vous définissez ensemble un planning de travail adapté au cheval et à vos agendas respectifs. Comme son nom l’indique, une demi-pension correspond à la moitié de la pension, aussi bien financièrement que temporellement parlant. Néanmoins, on peut aussi parler de tiers ou de quart de pension selon le nombre de jours pris par le demi-pensionnaire.

D’un point de vue organisation, des jours fixes peuvent être attribués au demi-pensionnaire. Parfois l’emploi du temps est géré semaine après semaine en fonction des contraintes de l’un ou de l’autre. Le propriétaire du cheval peut imposer les disciplines dans lesquelles le demi-pensionnaire peut travailler son cheval et décider s’il est possible ou non de sortir en concours.

Parfois, le demi-pensionnaire est finalement le seul cavalier du cheval, mais c’est moins fréquent. On parle alors de chevaux qui sont confiés.

Cheval et demi-pension : quels sont les avantages ?

La demi-pension présente de nombreux avantages, aussi bien pour le propriétaire que pour le cavalier.

Pour le cavalier, l’avantage principal de la demi-pension est de pouvoir profiter d’une relation privilégiée avec un même cheval sans avoir toutes les contraintes qu’a le propriétaire. La demi-pension est par nature moins coûteuse et moins chronophage puisqu’elle n’est qu’une sorte de demi-propriété. En général, un demi-pensionnaire ne paye que la location du cheval et parfois certains soins tels que la ferrure.

Dans la mesure où elle permet à un cavalier d’agir comme le ferait un propriétaire (ou presque), la demi-pension est une excellente transition vers la propriété. Bien qu’elle soit moins contraignante, le cavalier a un formidable aperçu de l’engagement dont il faut faire preuve pour être propriétaire. Il apprend à gérer un cheval seul, à mettre en place un planning de travail et à réfléchir à ses séances. Parfois, le cheval est aussi un bon maître d’école qui permettra au cavalier d’avoir une franche progression dans sa discipline.

Pour le propriétaire aussi la demi-pension présente un bel avantage : il n’est plus seul à s’occuper de son cheval et peut souffler de temps en temps. L’équitation est un sport magnifique, mais très chronophage, en particulier quand on est propriétaire. Pour avoir un cheval, il faut être capable de s’en occuper tous les jours.

Le propriétaire qui met son cheval en demi-pension a nécessairement moins de frais puisqu’une partie de la pension est prise en charge par un autre cavalier. Il a également plus de temps pour sa vie de famille ou pour son travail et a quelqu’un qui peut éventuellement s’occuper de son compagnon pendant ses vacances.

Bien sûr, la demi-pension ne présente pas que des avantages. Pour un propriétaire, il n’est pas toujours facile de confier son cheval à une tierce personne, surtout quand il est fait à sa main. Il faut apprendre à faire confiance, à lâcher un peu de mou et à profiter du temps-libre fraîchement acquis pour faire d’autres choses.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Quant au cavalier, il ne doit pas oublier que ce n’est pas son cheval. C’est important de créer une relation avec le cheval en ayant ça bien en tête, car une demi-pension peut s’arrêter à tout moment, que ce soit de son fait ou de celui du propriétaire. Il faut aussi adapter un peu sa façon de monter à celle du propriétaire ou, dans la mesure du possible, trouver un cheval parfaitement adapté à sa monte.

Comment trouver une demi-pension ?

Que vous soyez un propriétaire ou un cavalier à la recherche d’un cheval, le plus simple pour trouver une demi-pension reste internet. Vous pouvez aller sur des sites de petites annonces spécialisés, des forums ou les réseaux sociaux en entrant dans les bons groupes sur Facebook par exemple.

Vous êtes propriétaire d’un cheval ? Passez une annonce en décrivant le mieux possible votre équidé et votre recherche. Précisez le nombre de jours qui seront dédiés au demi-pensionnaire, votre tarif et votre localisation précise. C’est le meilleur moyen de trouver la bonne personne. N’oubliez pas de mettre des photos de votre cheval et des photos de vous à cheval.

Vous êtes un cavalier à la recherche d’une demi-pension ? Les réseaux sociaux et, plus généralement, internet sont vos amis ! N’oubliez pas de solliciter les cavaliers de votre entourage, que ce soit vos amis ou vos enseignants. Ils connaissent peut-être quelqu’un qui cherche un demi-pensionnaire.

Faites attention à bien choisir un cheval qui corresponde à vos attentes et avec lequel vous vous sentez à l’aise. Il est essentiel de bien vous entendre avec votre futur cheval mais également avec son propriétaire ! La demi-pension n’est pas une relation à deux mais bel et bien à trois.

Vous avez une opportunité pour une demi-pension ? Procédez à un essai sur plusieurs séances pour confirmer l’entente avec le cheval ou avec le cavalier. En tant que propriétaire, assurez-vous que le cavalier partage la même philosophie que vous et qu’il a les compétences suffisantes pour monter votre cheval. En tant que cavalier, prenez le temps de monter le cheval dans différents contextes : disciplines variées, en manège et en carrière, par temps de pluie ou de vent… C’est le meilleur moyen de vérifier le caractère du cheval en conditions réelles.

Établir un contrat de demi-pension

Pour s’assurer de la bonne entente entre propriétaire et demi-pensionnaire, rien de mieux que le contrat de demi-pension. Un peu comme un contrat de mariage, le contrat de demi-pension vient poser un cadre en cas de problème entre les deux parties. Y sont notifiées différentes données comme les jours de monte du demi-pensionnaire, le type de séances attendu et le tarif de la demi-pension, ainsi que les modalités de règlement. C’est le meilleur moyen de régler, voire d’éviter, un conflit en cas d’accident : les responsabilités sont d’ores et déjà établies avec le contrat de demi-pension. Le propriétaire peut également déclarer son demi-pensionnaire auprès de sa responsabilité civile.

Que vous établissiez ou non un contrat, pensez à toujours bien communiquer entre vous pour profiter d’une relation sereine. Echangez après vos séances de travail, dites-vous ce que vous avez fait et s’il y a des soins particuliers à faire.

Si vous travaillez l’un et l’autre le cheval, n’hésitez pas à assister à vos séances. Vous pourrez voir l’autre monter et voir le cheval travailler sous un autre angle. C’est important pour entretenir de bonnes relations sur le long terme.

A lire aussi : Quel niveau pour devenir propriétaire d’un cheval ?

Quel est le prix d’une demi-pension ?

Le prix de la demi-pension est déterminé par le propriétaire du cheval. Il est généralement défini en fonction du prix qu’il paye pour la pension de son cheval. Le tarif n’est toutefois pas le même selon le nombre de jours attribués au demi-pensionnaire. Il sera forcément plus élevé s’il l’a 3 fois par semaine que s’il ne l’a qu’une fois par semaine.

Un propriétaire peut aussi demander au cavalier de payer une partie des frais de santé de son cheval comme les vaccins ou les vermifuges. Le plus souvent c’est une participation à la ferrure qui est demandée en complément du prix de la demi-pension.

Une demi-pension peut coûter entre 50 et 250€ en moyenne, parfois plus lorsque le cheval est dans une écurie renommée. Parfois le cavalier n’aura rien à payer si le propriétaire cherche simplement à se dégager du temps. C’est plus rare, mais ça arrive.

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation