La phytothérapie pour prendre soin des articulations du chat

Illustration : "La phytothérapie pour prendre soin des articulations du chat"

Avec l’âge, à cause de traumatismes ou d’autres facteurs, les articulations du chat sont affectées jusque dans leur structure. La phytothérapie contribue à réduire l’impact des troubles articulaires pour améliorer le quotidien de l’animal.

La phytothérapie offre de multiples solutions face aux maux dont le chat peut souffrir, qu’ils soient petits ou grands. Certaines plantes possèdent des propriétés anti-inflammatoires, antalgiques ou encore reminéralisantes qui en font de précieuses alliées pour la santé articulaire de nos amis félins. Pour préserver ou restaurer la mobilité, améliorer la souplesse et atténuer les douleurs, la phytothérapie fournit quelques réponses intéressantes aux problèmes touchant les articulations du chat. Voyons tout cela en détail.

Les troubles articulaires chez le chat

Vieillesse, traumatismes, carences, surpoids, prédispositions héréditaires et maladies mettent à mal les articulations du chat.

Les troubles articulaires affectant nos amis félins sont notamment l’arthrose et l’arthrite. Les 2 sont souvent confondues, mais il s’agit d’affections bien distinctes. L’arthrose est une usure mécanique et graduelle du cartilage des articulations, s’aggravant à mesure que le chat prend de l’âge.

Quant à l’arthrite, elle correspond à la dégradation de la structure de l’articulation causée par une inflammation. Celle-ci peut être provoquée par une infection, une prédisposition génétique ou avoir une origine métabolique.

Le chat manifeste alors des douleurs et des difficultés à se déplacer. Il peut se mettre à boiter et avoir du mal à se lever. Il passe davantage de temps couché et refuse l’effort. Il devient de plus en plus difficile pour lui de monter les marches, sauter par-dessus des obstacles ou encore grimper à l’arbre à chat.

Pour le soulager, le vétérinaire prescrit généralement un traitement à base d’anti-inflammatoires stéroïdiens, non stéroïdiens et / ou d’analgésiques. Un réajustement du régime alimentaire est également recommandé, pour rééquilibrer les apports en minéraux et éventuellement aider l’animal à perdre du poids.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Parallèlement, des médecines douces peuvent compléter ces soins ; l’ostéopathie, par exemple, mais aussi la phytothérapie. Les plantes ont, en effet, beaucoup à apporter au chat souffrant sur le plan articulaire.

Les solutions de phytothérapie pour la santé articulaire du chat

La phytothérapie offre diverses solutions pour favoriser le maintien de la mobilité du chat et de la souplesse de ses articulations, tout en diminuant les sensations de douleur.

Les animaleries et herboristeries proposent des mélanges de phytothérapie pour le soin des articulations prêts à l’emploi. Il s’agit de « cocktails » de plantes à incorporer directement dans les repas du félin ou à diluer dans sa gamelle d’eau.

Les plantes peuvent aussi agir individuellement pour atténuer les symptômes associés aux troubles articulaires et ainsi améliorer le confort du chat souffrant. En voici quelques-unes…

A lire aussi : La phytothérapie pour traiter les problèmes digestifs du chat

Les plantes au service des articulations du chat

  • L’harpagophytum : possédant une action anti-inflammatoire et antalgique, il aide également le chat endolori en favorisant la détente musculaire.
  • La vergerette du Canada (Conyza canadensis) : ce sont les sommités fleuries de cette plante qui renferment un actif anti-inflammatoire et et qui sont utilisées pour soulager les douleurs articulaires chez le chat.
  • Le cassis (Ribes nigrum) : les feuilles de cassis sont riches en composés naturels anti-inflammatoires et antirhumatismaux.
  • La reine-des-prés (Filipendula ulmaria) : ses sommités fleuries, feuilles et fleurs contiennent des flavonoïdes et des hétérosides phénoliques à l’action anti-inflammatoire et antalgique.
  • L’ortie (Urtica dioica) : en plus de son effet anti-inflammatoire, l’ortie apporte des minéraux de première importance pour les articulations, notamment le calcium, la silice et le zinc.
  • La prêle (Equisetum arvense) : la prêle est, elle aussi, une plante hautement reminéralisante. Ses apports généreux en silice contribuent à stimuler la production de collagène. Ainsi, elle préserve le cartilage tout en atténuant l’inflammation.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !