Une promeneuse sauve un chaton et l'accueille chez elle. Quelques mois plus tard, son "comportement étrange" lui révèle sa véritable nature !

En recueillant un chaton seul et malade dans les bois, une femme était loin de se douter de la véritable identité de l’animal. Son comportement peu commun a fini par lui mettre la puce à l’oreille quelques mois plus tard.

Illustration : "Une promeneuse sauve un chaton et l'accueille chez elle. Quelques mois plus tard, son

Sauf pour un œil expert, il est difficile de ne pas prendre le jeune animal figurant sur les photos postées par la page Facebook de l’ASPA Vosges (Association de secours et de placement des animaux) pour un chaton « normal ». Il n’en est pourtant pas un, pas domestique en tout cas. Un récit rapporté par Lorraine Actu.

Une femme se promenait dans une forêt vosgienne quand elle a découvert ce qu’elle pensait être un chaton. Le petit félin, âgé d’un mois, était livré à lui-même et mal en point.

Elle l’a emmené chez le vétérinaire qui, en l’examinant, a découvert qu’il était positif au typhus du chat et infesté de vers intestinaux.

Illustration de l'article : Une promeneuse sauve un chaton et l'accueille chez elle. Quelques mois plus tard, son "comportement étrange" lui révèle sa véritable nature !
ASPA Vosges / Facebook

La promeneuse a tout de même choisi de le garder chez elle pour le soigner et lui offrir une vie de chat paisible. Elle était toutefois surprise en observant, quelques mois plus tard, que le chaton commençait à se comporter de manière étrange. Il faisait ses besoins n’importe où, poussait des grognements lors des repas et se montrait agressif envers les autres chats et le mari de sa bienfaitrice.

L’avis de spécialistes a été sollicité. Ces derniers se sont rendu compte que le chat qu’elle avait recueilli n’appartenait pas à une espèce domestique ; il s’agit, en fait, d’un chat forestier ou chat sauvage.

Confié à un centre spécialisé

Sa place n’était pas du tout dans une maison. Il lui fallait plutôt être confié à une structure spécialisée. C’est effectivement ce qui a été fait, puisque le félin a été transféré au Centre de Sauvegarde de la Faune Lorraine situé à Valleroy, à environ 20 kilomètres au nord-ouest de Metz.

A lire aussi : La belle histoire de Milla, chatte célèbre sur Instagram qui a vaincu une maladie grave

L’ASPA Vosges a tenu à rappeler que « le chat forestier reste un animal protégé et sauvage, et il est interdit de le garder et de le domestiquer ». Elle salue néanmoins le dévouement et la gentillesse dont a fait preuve la dame en question en voulant sauver ce qu’elle croyait être un chaton en détresse.

Le chat forestier séjournera quelque temps Centre de Sauvegarde de la Faune Lorraine, puis sera réintroduit dans son milieu naturel.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil