Entassés dans un deux pièces, l'insoutenable attente de 300 chatons

Illustration : "Entassés dans un deux pièces, l'insoutenable attente de 300 chatons"

Employés du service animalier et bénévoles ont été choqués de découvrir 300 chats entassés dans un petit appartement torontois. Une autre surprise, plus heureuse, les attendait, puisqu’ils ont constaté que les animaux étaient majoritairement en bonne santé.

En mai 2019, après les plaintes répétées des habitants d’un immeuble situé à Toronto, dans la province canadienne de l’Ontario, le service animalier de la ville est intervenu dans un appartement. Lorsque les fonctionnaires y sont entrés, ils ont eu le choc de leur vie : dans le deux-pièces se trouvaient 300 chats, rapporte The Dodo.

Le service animalier ne pouvait pas gérer la situation tout seul et a donc appelé le Toronto Cat Rescue en renfort. Belinda Vandersluis, directrice de l’association, se souvient de « l’odeur insoutenable » qui régnait dans cet « endroit invivable ».

Le Toronto Cat Rescue a pu évacuer 187 chats le premier jour et en a pris en charge 80 dans son refuge. Les 113 restants ont été récupérés en plusieurs fois les jours suivants. Ils ont tous été recueillis dans des structures et reçu les soins dont ils avaient besoin.

Les vétérinaires qui les ont examinés ont été étonnés de constater que les félins « se portaient bien, aussi bien sur le plan médical que sur celui comportemental », d’après Belinda Vandersluis. Les animaux étaient tous calmes et amicaux. Certains étaient un peu maigres et d’autres timides, mais on pouvait s’attendre à bien pire vu les conditions dans lesquelles ils vivaient avant leur sauvetage.

A lire aussi : Un chat errant réconforte un infirmier pendant sa pause, épuisé par la pandémie du Covid-19

« Ils jouent, mangent, n’ont pas de puces ou de vers, ni problèmes médicaux ou dentaires », précise la directrice du Toronto Cat Rescue. Les chats ont été vaccinés et stérilisés, avant d’être confiés à des familles d’accueil, puis proposés à l’adoption.

0 partage
" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune chat, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chat le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (Jules, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chat, faites comme Jules, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !

Articles en relation