Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

La reproduction chez le Chinchilla

Il n’y a guère plus mignon que des bébés chinchillas. Cependant, ils ne naissent pas si facilement que cela. La reproduction de ce rongeur est un long et périlleux processus, où vous risquez autant de gagner une flopée de chinchillas que de perdre votre femelle. Ce n’est pas un choix à opérer en toute hâte. Il faut savoir peser le pour et le contre, puis respecter scrupuleusement chaque étape. Nous vous accompagnons.

Lorsqu’elle met bas, votre femelle chinchilla peut avoir jusqu’à 4 bébés dans sa portée. Cependant, la moyenne tourne généralement autour de 2 à 3. Ce n’est pas un acte anodin que d’entrer en gestation et de donner naissance à des petits. Surtout pour cette espèce qui peut succomber à de nombreux moments pendant le processus. Les risques ne sont pas minimes. Vous devez vous préparer à tout perdre, sans pour autant rentrer dans le catastrophisme. De plus, le taux de mortalité chez les nouveau-nés avoisine les 10%. Un bébé sur 10 ne voit pas le jour.

Les règles à savoir

Avant de vous lancer dans la reproduction de vos chinchillas, il est impératif de connaître certaines règles. Elles vous permettront de mieux appréhender la future gestation de votre femelle.

  • La reproduction réservée aux éleveurs

Vous êtes un particulier, nous vous déconseillons de vous lancer dans la reproduction des chinchillas. Surtout, car elle engendre de nombreux problèmes. De plus, les éleveurs garantissent la préservation de l’espèce, sa croissance et sa qualité. Une reproduction excessive peut conduire à une dégénération de la race, par le biais de la consanguinité, des maladies héréditaires, des troubles du comportement, etc.

  • Une portée par an

Votre femelle chinchilla est un rongeur fragile. Une gestation dans de mauvaises conditions peut lui être fatale. Ainsi, elle ne doit pas entrer en gestation plus d’une fois par an. Au-delà, sa santé sera en péril. Il convient de séparer la femelle du mâle une dizaine de jours avant la mise-bas, puis les laisser à l’écart l’un de l’autre plusieurs semaines. Outre la santé de votre femelle, la multiplication des portées tend à rendre les bébés chétifs, en mauvaise santé à cause de plusieurs carences.

  • Faire attention à l’incompatibilité du couple

C’est la femelle qui décide, ou non, de s’accoupler avec le mâle. Comme chez les humains, il n’est pas dit qu’un couple tienne la route. Il va se découvrir, accrocher ou non. Dans le cas où la femelle repousse le mâle, alors les 2 doivent être séparés. Dans le cas inverse, cela pourrait mal tourner. Il n’est pas rare que des bagarres, violentes, éclatent. Elles peuvent conduire l’un des 2 rongeurs, ou les 2, à la mort.

  • Connaître les antécédents du couple

Dans un but d’améliorer la qualité de l’espèce, de la préserver et de limiter au maximum les tares génétiques, les maladies et la consanguinité, il est crucial de connaître les antécédents médicaux du couple de chinchillas. Il en va de l’avenir de la race. Certaines maladies, héréditaires, peuvent faire du tort à vos futurs bébés. Les seuls chinchillas aptes à se reproduire sont ceux possédant une fourrure de qualité, une belle morphologie et un gabarit acceptable.

La fécondation, à partir de quand ?

La maturité sexuelle de votre chinchilla est à partir de 4 mois chez la femelle, de 6 mois chez le mâle. Hors de question, cependant, de faire tomber en gestation votre femelle sitôt dans sa vie. En effet, il est formellement déconseillé qu’elle n’entame sa gestation avant sa première année de vie. Son physique, trop frêle auparavant, pourrait ne pas supporter une grossesse.

De plus, son poids minimum requis est de 550 grammes, jamais moins. Lors de l’accouplement, le mâle devra impérativement être moins gros.

Pour qu’une copulation ait lieu, il faut que la femelle soit en chaleur. Elles se produisent généralement l’hiver et lors de la fin du printemps. Ainsi, la période de reproduction idéale se situe dans une fourchette allant de novembre à mai. La femelle entre en chaleur pendant 3 à 4 jours tous les 28 à 35 jours, ce qui correspond à son cycle d’ovulation (28 jours).

La durée de sa gestation est de 110 jours environ (un peu moins de 4 mois).

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Reconnaître un mâle d’une femelle

D’un point de vue du caractère, le mâle est souvent moins indépendant que la femelle, et peut-être plus adapté à un rôle de chinchilla de compagnie. Si l’on s’attarder sur les parties génitales, on observe que le mâle présente un espace d’environ un centimètre entre l’anus et le pénis. En revanche, tout est collé chez la femelle. Ce sexage est possible dès les premières minutes de vie d’un chinchilla, puisqu’il ne change pas de sexe au cours de sa vie.

La saillie

La saillie ne peut avoir lieu que pendant les périodes de chaleur (oestrus) de la femelle. On remarque une vulve béante, rouge et un peu gonflée. De son côté, le mâle cherchera par tous les moyens possibles à entrer en contact avec sa conquête. Il la poursuivra partout dans la cage. C’est pour cela qu’en cas de refus de la femelle, il est important de les séparer.

La rencontre ne doit pas avoir lieu quelques jours avant la saillie. Souvent, chez les chinchillas, le couple se forme au fur et à mesure de l’année. Avant la saillie, mâle et femelle se connaissent depuis plusieurs semaines au moins. Bien évidemment, la rencontre s’en trouve simplifiée s’ils sont jeunes plutôt qu’âgés.

La saillie, ou copulation, a en général lieu pendant la nuit. Les préliminaires ne sont pas très longs, et la pénétration très rapide puisqu’elle ne dépasse jamais une dizaine de secondes. Pour arriver à ses fins, le mâle montre sur le dos de sa compagne réceptive et effectue des va-et-vient du bassin. Puis, à l’issue de l’acte en lui-même, les 2 animaux se nettoient leur partie génitale.

Afin de s’apercevoir qu’il y a eu saillie, un bouchon de saillie est visible dès le lendemain. Il est blanc, mesure 2 à 3 cm de long. Ce bouchon est rapidement expulsé du vagin de la femelle après la copulation.

La gestation

Durant les premières semaines de grossesse, votre femelle ne montrera aucun signe qu’elle attend des bébés. En réalité, elle n’entame sa prise de poids qu’à partir de la septième semaine. Le rythme est de 20 à 30 grammes par semaine. Afin d’en avoir le cœur net, nous vous conseillons d’opter pour la solution de la pesée, et non de la palpation, car vous pourriez tuer les fœtus. De plus, il est possible de voir une augmentation de la taille des tétines.

Pendant la gestation, le mâle peut rester en compagnie de la femelle. Cependant, il devra être mis à part une dizaine de jours avant la mise-bas, et durant environ 6 mois après. Car une fois les bébés nés, la femelle connaît aussitôt une période de chaleur. Alors que votre femelle a un besoin impératif de repos. De plus, vous veillerez à retirer la terre à bain afin que les grains de sable n’entrent pas dans le vagin de la femelle et provoquent ainsi une infection.

La mise-bas

Avant cette étape, vous devrez préparer un petit nid dans lequel votre femelle s’installera pour donner naissance à sa portée. La mise-bas se fait d’ordinaire dans la nuit ou au petit matin. Elle ne dure pas très longtemps (une à 2 heures maximum). Votre femelle donne naissance à des bébés qui ont déjà leurs poils et les yeux ouverts. Les nouveau-nés pèsent entre 40 et 60 grammes.

Ils se nourrissent pendant une dizaine de jours exclusivement du lait maternel. A ce titre, il convient de faire en sorte que votre femelle n’en manque pas. Puis, à partir du dixième jour, les bébés chinchillas peuvent manger du foin. Le sevrage alimentaire s’effectue autour de la huitième semaine. Cependant, hors de question de séparer les bébés et leur mère avant 2 mois. Dans tous les cas, il convient de séparer les mâles et les femelles de la portée avant le quatrième mois. Période où les femelles ont atteint leur maturité sexuelle.

A lire aussi : "Soins et hygiène à apporter à votre chinchilla"

En résumé

La reproduction du chinchilla est périlleuse et n’est pas donnée à tout le monde. Il faut absolument limiter ce processus aux éleveurs professionnels. Les particuliers doivent l’éviter, afin de ne pas compromettre la race et la qualité de l’espèce. Il arrive malheureusement assez fréquemment que des chinchillas peu viables (maladies génétiques, tares, consanguinité) se reproduisent.

Surtout, la période entre la rencontre entre mâle et femelle et la gestion peut parfois tourner au vinaigre. Le couple doit déjà s’entendre pour s’accoupler, et il lui faut du temps avant de passer à l’acte. Ensuite, car la femelle doit éviter de tomber en gestation avant sa première année de vie. Dans tous les cas, elle devra peser au minimum 550 grammes et éviter d’avoir un mâle plus gros qu’elle. Enfin, sa grossesse dure presque 4 mois et le mâle doit être séparé d’elle à l’approche de la mise-bas. Elle ne doit, en outre, pas retomber enceinte derrière afin de ne pas compromettre sa santé.

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !