Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Les maladies courantes du chinchilla

Bien alimenté, votre chinchilla voit se réduire les chances d’être malade. D’autant que certaines maladies, en apparence bénigne, peuvent devenir mortelles si détectées trop tardivement. Dès lors, la question de savoir comment reconnaître un chinchilla malade se pose. Quelles sont les maladies les plus courantes contractées par votre rongeur ?

Reconnaître un chinchilla malade

D’ordinaire si vif et curieux, un chinchilla malade se reconnaît par un brusque changement de comportement. Votre rongeur sera prostré dans un coin de sa cage. Il semblera léthargique, sans force ni envie de bouger. Il mangera moins et sera sujet à un amaigrissement.

Par ailleurs, la consistance de ses selles changera. Normalement, elles ne sentent pas et sont de couleurs brunes. Malade, il peut présenter des selles molles, plus odorantes.

La malocclusion dentaire

Maladie courante chez les rongeurs et spécifiquement chez votre chinchilla. Une malocclusion dentaire arrive quand ses dents ne sont pas bien alignées. Ainsi, leur usure ne se fait pas correctement. Cette pathologie peut provenir d’une alimentation inadaptée à votre chinchilla. Avec des carences, mais aussi un trop-plein de sucre ingéré, votre rongeur verra sa dentition se détériorer. Qui plus est, s’il n’a pas assez de foin quotidiennement, il n’a pas le loisir de parfaire ses dents, de les tailler correctement.

Cela entraîne une perte de poids puisqu’il ne s’alimente plus correctement, voire ne s’alimente plus du tout. Il présentera de la bave puisqu’il n’avalera plus, étant donné que ça le fait souffrir. Vous devez consulter votre vétérinaire qui procèdera à un examen de votre chinchilla. Il tentera de limer ses dents sous anesthésie générale. La guérison occasionne beaucoup de souffrance pour votre chinchilla. Ainsi, votre vétérinaire pourrait aussi vous recommander l’euthanasie.

Le fur chewing

Votre chinchilla mâchouille ses poils. De fait, il présente un pelage avec des trous par endroit ou des poils cassés. Cette maladie est révélatrice d’un stress extrême et d’une peur réelle. Cette anxiété peut provenir d’une mauvaise alimentation tout comme elle peut trouver son origine dans l’environnement de votre chinchilla. En effet, si sa cage est installée dans une pièce trop bruyante, il peut réagir ainsi.

Vous devez réagir rapidement pour éviter des conséquences plus dramatiques comme une occlusion intestinale favorisée par l’ingestion de poils, ou bien les infections cutanées. Vous devrez trouver ce qui dérange votre rongeur et modifier ce qui doit l’être. N’hésitez pas à consulter votre vétérinaire qui vous aidera à comprendre l’origine du mal-être.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Le trichobézoard

C’est l’une des conséquences du fur chewing chez votre chinchilla. En s’arrachant les poils, votre rongeur risque d’en avaler. Ces derniers peuvent se mettre en boule et venir bloquer le transit intestinal. Ainsi, vous remarquerez votre chinchilla qui ne s’alimente plus, qui reste prostré et qui souffrira de déshydratation. C’est une urgence vitale. Votre vétérinaire tentera un traitement médicamenteux pour relancer le transit intestinal. Si cela échoue, il procèdera à une intervention chirurgicale.

La teigne du chinchilla

C’est un rongeur qui n’a que très peu d’infections cutanées. En effet, seule la Teigne peut en être à l’origine. Elle se déclare souvent quand vous élevez plusieurs chinchillas ou quand le vôtre entre en contact avec d’autres infectés. Vous remarquerez une perte de poils au niveau des yeux, autour de la bouche ou à la base de la queue. Seule une visite chez votre vétérinaire vous permettra d’éradiquer ce champignon désagréable et particulièrement contagieux.

La constipation

L’alimentation de votre chinchilla est trop pauvre en fibres et, à l’inverse, trop riche en protéines. Du coup, il va être constipé, d’autant plus s’il ne se dépense pas assez. Ses crottes perdent leur aspect ovale. Elles deviennent plus petites et dures. Du sang peut également les accompagner. Avant toute visite chez votre vétérinaire, revenez aux bases de l’alimentation de votre chinchilla : des granulés et du foin. Si le mal persiste, alors un traitement médicamenteux sera prescrit par le vétérinaire.

La diarrhée

Elle est moins courante chez votre chinchilla, mais peut survenir en cas de régime alimentaire non conforme. Elle peut également être la cause d’un virus ou de bactéries. Une diarrhée doit amener à consulter dans l’urgence. En effet, elle provoque une déshydratation importante et le décès peut survenir rapidement.

A lire aussi : "Soins et hygiène à apporter à votre chinchilla"

Des maladies bactériennes

Votre chinchilla peut contracter des maladies bactériennes très dangereuses et contagieuses comme la salmonellose, la listériose et la pseudotuberculose. Le pronostic est très sombre chez votre chinchilla. Pour la salmonellose par exemple, cela occasionne des diarrhées souvent sanglantes ainsi que des vomissements. Votre chinchilla ne mange plus et présente de la fièvre. Il risque de mourir. Vous devez l’emmener chez votre vétérinaire qui le placera sous antibiotique et antidiarrhéique ainsi que sous perfusion pour éviter une déshydratation.

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !