Plus de 80% de la population sud-coréenne, en faveur de l'abolition du marché canin, déclare ne plus manger de chiens !

Publié le 26/10/2020 à 10h57

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "Plus de 80% de la population sud-coréenne, en faveur de l'abolition du marché canin, déclare ne plus manger de chiens !"
Photo d'illustration

Un sondage récemment publié montre qu’en Corée du Sud, la population est majoritairement contre l’abattage des chiens pour leur viande, la consommation et le commerce de celle-ci. De ce côté-ci de la péninsule coréenne, le chien est de plus en plus perçu comme un compagnon familial.

HSI (Humane Society International) se bat depuis des années pour faire cesser le commerce de la viande de chien en Corée du Sud. L’association arrache des centaines de chiens aux élevages et abattoirs pour ensuite les confier à des familles d’accueil locales, le temps d’organiser leur voyage en Amérique du Nord où ils sont adoptés.

C’est justement HSI qui avait commandé au groupe Nielsen un sondage portant sur la perception que les Sud-coréens ont aujourd’hui de la consommation de viande de chien, comme le rapporte. Les résultats ont été publiés il y a peu, en même temps d’ailleurs que l’annonce par l’association du sauvetage de 196 chiens supplémentaires, rapporte Scoop.

Le principal enseignement apporté par le sondage, c’est que la majorité des habitants de Corée du Sud ne consomme pas de viande canine et voit le chien comme un compagnon.

84% des personnes sondées déclarent, en effet, qu’elles n’en ont jamais mangé ou qu’elles n’ont aucunement l’intention de le faire.

59% disent supporter l’interdiction de ce commerce. Ce qui représente une augmentation de 24% par rapport à un précédent sondage effectué en 2017.

En outre, ils sont 57% à estimer que cette pratique donne une mauvaise image de leur pays, alors qu’ils n’étaient que 37% à le penser il y a 3 ans.

Revenons au sauvetage évoqué plus haut. En fait, c’est le propriétaire de l’élevage où les chiens vivaient qui a décidé de mettre fin à son activité, qui durait depuis 40 ans. Il-Hwan Kim a évoqué l’âge et la fatigue pour expliquer sa décision de contacter HSI pour l’aider à fermer son établissement et passer à autre chose. L’homme pense, en effet, se reconvertir dans le bâtiment. Pour lui, « la viande de chien n’a aucun avenir. [Ce marché] est en train de mourir et s’effondrera rapidement. »

HSI a donc pu récupérer les 170 canidés qui se trouvaient dans la ferme d’Il-Hwan Kim située à Haemi, dans l’Ouest de la Corée du Sud. Auparavant, les bénévoles avaient également secouru 26 autres chiens, qui ont vu leur voyage aux Etats-Unis repoussé en raison des restrictions liées à la pandémie de Covid-19.

A lire aussi : Ce chien aveugle laisse exploser sa joie lorsqu’il entend la voix de celui qui l'a sauvé de plusieurs années d'errance !

En fin de compte, HSI organisera le transport de tous ces chiens – 196 au total, donc – à bord d’un seul et même vol vers l’Amérique du Nord. Les animaux pourront ensuite rejoindre leurs nouvelles familles qui les attendent aux Etats-Unis et au Canada. Le groupe comprend des Jindos Coréens, des Labrador-Retrievers, des Caniches, des Spitz Allemands, des Terriers et des Mastiffs.

A ce jour, l’association a pu faire fermer 17 élevages alimentant le commerce de viande chien en Corée du Sud.

A propos de l'auteur :

0 partage

Mango, la chienne de race Berger Australien de Pierre D. a été retrouvée inconsciente un matin. Grâce à la réactivité et l'efficacité de la mutuelle pour chien qu'il avait souscrite, l'ensemble des frais de vétérinaire a été pris en charge et Mango a été sauvée !

Si vous aimez votre chien, faites comme Pierre, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 27/10/20

    j'espère que bientôt ce sera 100% de cette population (ainsi qu'en Chine) qui ne mangera plus de viandes de chiens et que tous ces "abattoirs" seront fermés

     Répondre  Signaler


Articles en relation