Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Liban : blessée par arme à feu, cette petite chienne n’avait pas l’intention de se laisser mourir

Publié le 28/07/2017 à 15h22

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Emotion

Illustration : "Liban : blessée par arme à feu, cette petite chienne n’avait pas l’intention de se laisser mourir"

Bien qu’ayant reçu plusieurs fragments de plombs, une jeune chienne s’est battue pour rester en vie. Elle est aujourd’hui totalement métamorphosée. 2 bénévoles ont grandement contribué à cette heureuse issue.

D'après The Dodo, Amal Andari était au volant de sa voiture, en compagnie d’une amie, alors qu’elle empruntait une petite route à l’extérieur de Beyrouth, quand toutes 2 ont aperçu un chiot en bordure de la chaussée. Elles ont alors décidé de s’arrêter pour lui donner à boire ; un réflexe naturel pour ces 2 bénévoles de l’association Animals Lebanon.

En s’approchant de l’animal, elles se sont rendu compte qu’il s’agissait d’une petite femelle et que, surtout, elle avait une énorme plaie à la tête. Bien entendu, il n’était pas question pour Amal Andari et son amie de la laisser dans cet état.

Elles l’ont immédiatement emmenée dans une clinique vétérinaire de Beyrouth, où elle a ensuite subi une radiographie. Cette dernière a révélé une multitude de points blancs logés dans le crâne et d’autres parties du corps ; il s’agissait en fait de fragments de munitions, tirées très probablement avec un fusil de chasse.

Pourquoi avoir ouvert le feu sur une pauvre chienne errante âgée de 2 mois ? Une question à laquelle personne n’a de réponse, mais le plus urgent pour le moment était de la soigner, car son état de santé était critique. Outre la grosse plaie à la tête, la chienne souffrait de parvovirose canine, une maladie infectieuse pouvant être mortelle, et avait perdu l’usage d’un œil.

Le vétérinaire a décidé qu’il ne fallait pas lui retirer les fragments, car ils n’étaient logés que dans la couche superficielle de l’épiderme et les enlever lui ferait plus de mal que de bien. Il fallait plutôt traiter continuellement les blessures et la mettre sous antibiotique. Le praticien a estimé ses chances de survie à seulement 25 %. Un pronostic que la chienne était déterminée à déjouer…

Au bout de 10 jours d’hospitalisation, dont 4 premiers particulièrement difficiles pour elle, Bondok – c’est ainsi que l’ont prénommée Amal et son amie (ce mot signifie pignon de pin en arabe) – était en bonne voie de guérison. L’équipe d’Animals Lebanon a pu la confier à une famille d’accueil qui comprenait 2 autres chiens. Ces derniers n’ont pas pu suivre la cadence imposée par la brave chienne, tant elle était joueuse et débordait d’énergie.

Une transformation miraculeuse pour Bondok, qui venait d’échapper à la mort.

A lire aussi : "L'alimentation d'un chien de petite taille"

Ses plaies, notamment celle à la tête, continuent de cicatriser et sa santé s’améliore de jour en jour. Bientôt, Bondok pourra être proposée à l’adoption. Amal Andari et Animals Lebanon feront tout pour lui trouver la famille idéale, au Liban ou ailleurs.

Photos : Animals Lebanon

A propos de l'auteur :

3243 partages

Comme des milliers de propriétaires de chien, souscrivez une assurance santé pour votre compagnon à 4 pattes ! Le devis est personnalisé, c'est rapide et gratuit. N'attendez pas qu'il arrive un accident ou une grave maladie à votre chien !

Si vous aimez votre chien, faites comme des milliers de propriétaires de chien, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire