Un pompier arrive trop tard pour secourir une dame, mais comprend qu’il peut encore faire beaucoup pour aider son chien

Pour les soldats du feu, les interventions n’ont pas toujours la fin espérée et sont parfois tragiques. Mais même dans l’obscurité, il peut arriver qu’une lueur vienne réchauffer leur cœur. L’histoire de Piran en est la parfaite illustration.

Illustration : "Un pompier arrive trop tard pour secourir une dame, mais comprend qu’il peut encore faire beaucoup pour aider son chien"

Les pompiers d’Helston, ville côtière des Cornouailles (Angleterre), ont été appelés pour intervenir dans la maison d’une résidente. Ils ont compris qu’ils ne pouvaient plus la secourir, mais ont remarqué son petit chien resté à ses côtés. Saisi de pitié et d’affection pour la boule de poils, l’un des intervenants a décidé de lui offrir une seconde chance.

Le pauvre chien, un Terrier selon The Packet n’a pas quitté sa maîtresse après son décès. Il n’y a pas d’informations quant aux circonstances de cette tragédie, si ce n'est que la dame a perdu la vie chez elle, laissant son fidèle ami canin derrière elle.

Illustration de l'article : Un pompier arrive trop tard pour secourir une dame, mais comprend qu’il peut encore faire beaucoup pour aider son chien

Helston Community Fire Station / Facebook

Un homme empathique

La boule de poils est restée figée en attendant l’arrivée des pompiers. Lesquels ont été contactés pour intervenir sur place. En pénétrant dans le logement, ils ont constaté que la dame avait déjà rejoint les anges, mais que son animal de compagnie était en vie à côté d’elle. James Trounson, l’un des sauveteurs, n’est pas resté de marbre face à sa détresse.

Ce dernier travaille habituellement pour la caserne de Mullion, mais propose son aide lorsqu’il se trouve à Helston. Dans son malheur, le petit chien a eu la chance de le croiser, car il participait à l’intervention ce jour-là et était bien déterminé à ne pas l’abandonner. L’homme a d’abord cherché à savoir si les proches de la défunte souhaitaient récupérer le canidé, mais la dame n’avait plus aucune famille.

A lire aussi : Une jeune fille autiste se mettait constamment en danger jusqu’à ce qu’un chien d’assistance entre dans sa vie

Alors, le bon Samaritain a fait le nécessaire pour adopter le quadrupède. Il s’est rapproché des forces de l’ordre et de l’organisme RSPCA pour que cela soit fait dans les règles. Il a par la suite reçu toutes les autorisations nécessaires. Le toutou, baptisé Piran, a pu trouver du réconfort chez son bienfaiteur : « On trouve parfois du bonheur dans la tragédie » écrivait un porte-parole de la caserne sur Facebook.

2 commentaires