Les bénévoles locaux et étrangers s’inquiètent du sort des chiens errants au Qatar

Publié le 30/03/2021 à 17h50

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Emotion

Illustration : "Les bénévoles locaux et étrangers s’inquiètent du sort des chiens errants au Qatar" Photo d'illustration

Le traitement réservé aux chiens errants au Qatar suscite bien des inquiétudes parmi les défenseurs de la cause animale. Des bénévoles qui essaient tant bien que mal de protéger ces canidés abandonnés ou maltraités, mais dont la mission est des plus ardues.

Alors qu’il s’apprête à accueillir la Coupe du Monde de football en novembre et décembre 2022, le Qatar fait l’objet de vives polémiques. Au cœur des critiques, les conditions de travail des ouvriers sur les chantiers des installations sportives que le gouvernement qatari se hâte de terminer dans les temps, mais pas seulement.

Le sort des chiens errants est également préoccupant. Bon nombre d’entre eux se sont retrouvés sans famille ni foyer du jour au lendemain, leurs propriétaires expatriés ayant quitté l’émirat temporairement (vacances) ou définitivement. Des animaux qui sont ainsi venus grossir les rangs de la population canine des rues, estimée à 50 000 dans le pays, comme le rapporte cet article AFP relayé par Orange.fr.

« Blessures par balles, brûlures et lacérations »

Soit autant de nouvelles victimes potentielles de maltraitances et de violences, leurs congénères en ayant déjà fait l’amère expérience. Certains y ont même laissé la vie. « Traces de blessures par balle, de brûlures ou de lacération » sont, hélas, régulièrement observées sur des animaux découverts à temps ou trop tard pour être sauvés.

Les bénévoles font ce qu’ils peuvent pour leur porter secours, mais la situation « ne fait qu’empirer », déplore l’un d’eux, qui dit recevoir des appels à l’aide et des témoignages d’habitants choqués quasi quotidiennement.

La crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 n’a fait qu’aggraver les choses pour ces chiens et ceux qui tentent de leur venir en aide, qu’il s’agisse de militants locaux ou étrangers. Ceux-ci ne sont pas vraiment aidés par le gouvernement qatari, qui procède à la capture des quadrupèdes dans les rues, puis les détient parfois dans des structures inadaptées.

C’est ce que dénonce Alison Caldwell, une militante britannique pour la protection animale. Elle évoque, en effet, « des enclos à bétail » constituant des milieux favorables aux « maladies », « combats » et « grossesses ». Elle s’interroge également sur le sort des « chiens malades ou très agressifs » une fois capturés.

Pour leur part, les autorités assurent que tous les animaux pris en charge « recevront les soins nécessaires, […] seront vaccinés, stérilisés et réhabilités avant d’être placés en adoption ». Le gouvernement promet aussi qu’ « aucun chien capturé n’a été ou ne sera euthanasié », répondant aux craintes formulées par les bénévoles sur ce point.

Une loi protégeant les animaux existe, mais elle n’est pas toujours appliquée

Une loi contre la maltraitance des animaux est bel et bien en place au Qatar depuis 2004, mais les défenseurs de la cause constatent qu’elle n’est pas réellement mise en application.

A lire aussi : Un homme joue l'ignorance avec son chien, mais le Braque de Weimar fait tout pour le faire perdre (vidéo)

La mission des refuges et de leurs équipes est de plus en plus difficile, notamment en raison de leurs ressources limitées, alors que leurs « frais de soins vétérinaires ont explosé ». N’étant pas reconnus légalement, ils ne peuvent collecter des fonds et sont face à l’impossibilité de recevoir le soutien de mécènes pourtant prêts à les financer.

Pour ne rien arranger, les chantiers en prévision de la Coupe du Monde ont forcé des chiens errants à s’installer ailleurs, souvent dans des zones résidentielles où leur arrivée n’est pas vue d’un bon œil. Ce qui leur vaut, là encore, d’être malmenés et chassés.

A propos de l'auteur :

0 partage

Faites comme Emilie B. qui a protégé Judy, son jeune Yorkshire, en effectuant, gratuitement et rapidement, une demande de devis personnalisé ! Aujourd'hui, elle ne regrette pas son choix et songe à proposer ce service à ses amis propriétaires de chien.

Si vous aimez votre chien, faites comme Emilie, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 31/03/21

    merci aux bénévoles de faire le maximum pour sauver tous ces pauvres animaux....dans ce pays riche, pourtant, cette maltraitance ne devrait pas exister (et cette foutue coupe du monde du foot n'arrange rien)...

     Répondre  Signaler


Articles en relation