Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

La SPA dégaine les pires excuses d’abandon d’animaux de compagnie

Publié le 29/11/2018 à 09h21

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "La SPA dégaine les pires excuses d’abandon d’animaux de compagnie" Photo d'illustration

Un chien ou un chat comme cadeau de Noël ? Cela fait toujours son petit effet au pied du sapin. Cependant, un animal de compagnie ne doit pas être adopté pour être abandonné dans la foulée. La SPA tient à sensibiliser la population sur des abandons toujours légion lors de la période des fêtes de fin d’année. À Marseille, la Société Protectrice des Animaux a même sorti un document-choc.

L’abandon des animaux de compagnie ne touche pas que la saison estivale. Nombreux sont ceux, aussi, laissés pour compte lors des fêtes de fin d’année. A l’approche de Noël, la SPA organise plusieurs actions de sensibilisation à la cause animale. Objectif : faire prendre conscience qu’adopter un chien, un chat, débouche sur une implication de tous les instants.

Place de la République, à Paris, un Noël des animaux sera organisé les 8 et 9 décembre. Plus de 400 chiens et chats seront mis à l’adoption. D’autres animations seront montées durant ce week-end particulier, à un peu plus de 2 semaines du réveillon de Noël.

A lire aussi : "Les consultations vétérinaires fondamentales pour mon chiot pendant sa première année"

« Il a 9 ans, ça vit 11 ans, donc vous pouvez l’euthanasier »

Mais la SPA prévient. Un animal ne doit pas être qu’un cadeau de Noël que l’on abandonne ou que l’on souhaite échanger peu après. D’ailleurs, l’antenne marseillaise a dégainé, sur sa page Facebook, une image explicite.

Dessus, on peut y retrouver un condensé des pires excuses lors d’abandon d’animaux. Pêle-mêle ? « Il griffe les meubles », « il est malade », « Il ne sert à rien », « Il est trop vieux, mais on va garder sa laisse. Vous avez des chiots ? », « C’est un obsédé du cul ».

Ces excuses sont-elles réelles ? Malheureusement. On y retrouve aussi un triste constat : « Il a 9 ans, ça vit 11 ans, donc vous pouvez l’euthanasier. » Ou alors une incohérence impressionnante : « Je suis allergique aux poils de chien, donc je le ramène. Mais je veux en choisir un autre. »

Difficile de faire pire. Avec ce message, la SPA souhaite frapper fort. Mieux vaut prévenir que guérir, quand il en est encore temps.

0 partage

"Après l'accident de mon petit Ralph, mon jeune Boston Terrier, les soins m'ont coûté une fortune ! Entre les consultations chez le vétérinaire, l'opération et les médicaments... Maintenant, avec l'assurance pour chien à laquelle j'ai souscrit il y a peu, je peux affronter le futur plus sereinement ! " (Justine, 23 ans)

Si vous aimez votre chien, faites comme Justine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

13 commentaires