Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

La SPA dégaine les pires excuses d’abandon d’animaux de compagnie

Publié le 29/11/2018 à 09h21

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "La SPA dégaine les pires excuses d’abandon d’animaux de compagnie" Photo d'illustration

Un chien ou un chat comme cadeau de Noël ? Cela fait toujours son petit effet au pied du sapin. Cependant, un animal de compagnie ne doit pas être adopté pour être abandonné dans la foulée. La SPA tient à sensibiliser la population sur des abandons toujours légion lors de la période des fêtes de fin d’année. À Marseille, la Société Protectrice des Animaux a même sorti un document-choc.

L’abandon des animaux de compagnie ne touche pas que la saison estivale. Nombreux sont ceux, aussi, laissés pour compte lors des fêtes de fin d’année. A l’approche de Noël, la SPA organise plusieurs actions de sensibilisation à la cause animale. Objectif : faire prendre conscience qu’adopter un chien, un chat, débouche sur une implication de tous les instants.

Place de la République, à Paris, un Noël des animaux sera organisé les 8 et 9 décembre. Plus de 400 chiens et chats seront mis à l’adoption. D’autres animations seront montées durant ce week-end particulier, à un peu plus de 2 semaines du réveillon de Noël.

A lire aussi : "Apprendre à son chien à réclamer pour faire ses besoins dehors"

« Il a 9 ans, ça vit 11 ans, donc vous pouvez l’euthanasier »

Mais la SPA prévient. Un animal ne doit pas être qu’un cadeau de Noël que l’on abandonne ou que l’on souhaite échanger peu après. D’ailleurs, l’antenne marseillaise a dégainé, sur sa page Facebook, une image explicite.

Dessus, on peut y retrouver un condensé des pires excuses lors d’abandon d’animaux. Pêle-mêle ? « Il griffe les meubles », « il est malade », « Il ne sert à rien », « Il est trop vieux, mais on va garder sa laisse. Vous avez des chiots ? », « C’est un obsédé du cul ».

Ces excuses sont-elles réelles ? Malheureusement. On y retrouve aussi un triste constat : « Il a 9 ans, ça vit 11 ans, donc vous pouvez l’euthanasier. » Ou alors une incohérence impressionnante : « Je suis allergique aux poils de chien, donc je le ramène. Mais je veux en choisir un autre. »

Difficile de faire pire. Avec ce message, la SPA souhaite frapper fort. Mieux vaut prévenir que guérir, quand il en est encore temps.

0 partage

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chien, faites comme William, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

13 commentaires