Falco, le chien épileptique dont le médicament était introuvable, sauvé grâce à une forte mobilisation sur les réseaux sociaux

Publié le 07/10/2020 à 12h46

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Emotion

Didier Lloret n’aura plus à s’inquiéter pour son chien Falco, puisqu’on lui a donné assez de médicaments pour qu’il puisse le soigner jusqu’en décembre. Le traitement permettant de contrôler ses crises d’épilepsie est actuellement en rupture de stock en France et dans d’autres pays.

Fin septembre, nous relayions l’appel lancé par Didier Lloret, propriétaire d’un chien Border Collie souffrant d’épilepsie.

Cet écrivain habitant Montberon en Haute-Garonne, à une douzaine de km de Toulouse, expliquait sur Facebook que le médicament permettant d’empêcher les crises d’épilepsie de son compagnon à 4 pattes et de rallonger son espérance de vie était en rupture de stock en France.

Il avait entamé le dernier flacon de Pexion 400 et avait cherché à se réapprovisionner auprès de plusieurs pharmacies, qui lui ont toutes signifié qu’elles n’en avaient plus. Le médicament en question n’est produit qu’au Mexique.

De nombreux internautes ont partagé son appel. Beaucoup d’entre eux étaient aussi propriétaires de chiens épileptiques et lui ont proposé divers traitements alternatifs conseillés par leurs vétérinaires. Sauf qu’ils n’étaient pas tous forcément adaptés à la forme d’épilepsie dont Falco est atteint.

Didier Lloret craignait de devoir changer de traitement pour son chien, mais il n’aura pas à le faire. En effet, comme le rapporte France Bleu, des particuliers lui ont fait des dons du médicament et il en a ainsi suffisamment pour tenir jusqu’au mois de décembre. Entretemps, des lots de Pexion 400 devraient arriver en France, probablement vers la fin novembre.

Il l’a lui-même annoncé sur Facebook ce lundi 5 octobre dans une publication via laquelle il a tenu à remercier tous ceux qui l’ont aidé à trouver une solution.

A lire aussi : Atteint d'un cancer en phase terminale, ce chien découvre le bonheur d'être adopté par une femme qui va lui offrir tout ce dont il peut rêver !

A propos de l'auteur :

0 partage

"Après l'accident de ma petite Mojito, mon magnifique Chihuahua, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chien. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chienne. " (Annabelle, 31 ans, Marseille)

Si vous aimez votre chien, faites comme Annabelle, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

Articles en relation