La crise d'épilepsie chez le chien

Illustration : "La crise d'épilepsie chez le chien"

Qu’est-ce que l’épilepsie canine ? Comment prévenir les crises ? Que faire lorsqu’elles surviennent ? Est-il possible de traiter mon chien ? L’épilepsie chez le chien s’accompagne d’une foule de questions. Nous tenterons d’y répondre à travers cet article.

Tout comme chez les humains, les crises d’épilepsie chez le chien sont assez effrayantes. On a alors l’impression de ne plus reconnaître son animal, qui est totalement hors de contrôle pendant qu’il se débat au sol. Le sentiment d’impuissance qu’on ressent lors de ces épisodes est tout aussi terrible. Les crises convulsives sont plus ou moins fréquentes en fonction de la gravité de l’épilepsie et de l’individu.

Il faut par ailleurs savoir que certaines races présentent des prédispositions à l’épilepsie, comme le Labrador-Retriever, le Golden-Retriever et le Beagle. Les mâles sont généralement plus concernés que les femelles. A noter également que l’épilepsie est le trouble neurologique le plus fréquent chez le chien, puisqu’il atteint 1% de la population canine. Tout l’enjeu est d’apprendre à déceler les prémisses de ces crises afin de réagir rapidement pour limiter les dégâts et s’adapter à cette situation particulière.

Les origines possibles de l’épilepsie canine

De la même manière que chez l’être humain, l’épilepsie est associée à des crises convulsives répétées, voire chroniques, chez le chien. Ces crises sont provoquées par des décharges neuronales incontrôlées. Elles-mêmes sont les résultats d’une hyperexcitabilité neuronale pouvant avoir différentes origines : une altération membranaire (protéines fonctionnelles ou structurelles, canaux ioniques) ou de l’environnement neuronal (troubles de l’homéostasie, inflammations, nécroses), un déséquilibre au niveau des systèmes excitateurs (acide glutamique) et inhibiteurs (acide-aminobutyrique ou GABA).

Les différentes phases de la crise

Il ne s’agit pas d’un schéma applicable à tous les chiens épileptiques, mais plutôt du déroulement le plus couramment observé. La première phase peut être plus ou moins évidente à déceler, alors que la dernière peut ne pas survenir chez certains animaux.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter
  • La phase annonciatrice de la crise d’épilepsie est la moins palpable. Il s’agit du prodrome, période durant laquelle le chien adopte un comportement inhabituel pendant quelques minutes à plusieurs jours. Il peut se mettre à gémir ou chercher à se cacher, se lécher les babines, se promener, saliver, uriner, vomir ou montrer des signes de stress.
  • La phase suivante est celle de l’aura : de manière générale, elle se déclare une poignée de minutes avant le déclenchement des convulsions. Le chien est alors encore conscient.
  • La phase de l’ictus : il s’agit de la crise convulsive. L’animal a les yeux ouverts, mais il est inconscient. Il est tantôt rigide, tantôt relâché, le tout étant rythmé par des contractions et mouvements caractéristiques : membres qui s’agitent, battements des mâchoires comme pour mastiquer, mouvements de pédalage, etc. Durant cette phase, le chien peut également uriner, déféquer ou baver.
  • La phase post-ictus : elle peut ne pas survenir chez certains chiens. Elle est caractérisée par des troubles sans convulsions et dure entre quelques minutes et plusieurs heures. L’animal peut se montrer déboussolé, confus. Il peut perdre momentanément une partie de ses facultés sensorielles, notamment la vue et l’ouïe. Certains sujets s’endorment, tandis que d’autres peuvent devenir agressifs.

Que faire si on suspecte une crise imminente ?

Avec l’expérience, on peut apprendre à détecter les premiers signes annonciateurs d’une crise d’épilepsie, comme ceux évoqués plus haut concernant la phase de prodrome. Lorsqu’on pense qu’une crise va survenir, il est important de rassurer le chien en le caressant et en lui parlant.

L’idéal serait de le placer dans une pièce calme, pas trop éclairée et sans objets autour qui pourraient lui causer des blessures pendant la crise. En fonction de ce qui a été prescrit par le vétérinaire, on peut lui injecter un médicament anticonvulsivant lorsque des signes laissent à penser qu’une crise d’épilepsie est imminente.

A lire aussi : Comment soulager les démangeaisons du chien ?

Peut-on traiter l’épilepsie canine ?

Les traitements prescrits par le vétérinaire vont dépendre des éléments qui sont à l’origine de l’épilepsie, ainsi que de l’intensité et de la fréquence des crises. Bien souvent, ces dernières ne disparaissent pas totalement malgré la prise en charge médicale, mais leurs fréquences et durées peuvent être sensiblement réduites.

Pour cerner la cause de l’épilepsie chez le chien et la traiter, le vétérinaire procède à un examen approfondi du système nerveux. D’autres examens peuvent également être effectués : radiographie du crâne, scanner, examen sanguin, etc.
En cas d’épilepsie dite « essentielle » (dont on ne peut déterminer la cause), le traitement est plutôt lourd, avec des médicaments à donner tous les jours à l’animal et durant toute son existence.

0 partage

6 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 31/12/20

    Bonjour à tous,
    Suite au décès de mon labrador, je suis en détresse psychologique. Je vous explique ce qu'il s'est passé en espérant que certains d'entre vous vont pouvoir apporter d'autres expériences :
    Mon Labrador avait 14 ans et 2 mois.
    Il faisait des crises d'épilepsies qui duraient environ 5 minutes de temps en temps, une fois tous les trimestres je pense et dernièrement il n'en avait pas fait depuis longtemps. Il se remettait assez vite de ses crises, en 15 minutes il était debout. Il était 'en forme' même si son train arrière avait parfois du mal à suivre lors de promenade.
    Ce lundi 28 décembre, nous n'étions pas chez nous. En rentrant vers 18h00 nous l'avons retrouvé respirant très fort allongé sans bouger, crispé, avec un excrément à côté. Nous supposons qu'il a dû faire une crise. Je ne m'affole pas et pense qu'il va reprendre ses esprits comme habituellement. A 20 h 00, la situation n'a pas évolué, nous avons essayé de le déplacer pour le mettre dans la maison mais il a de suite pleuré, son oeil à tourner, et a fait pipi et caca. J'ai bien cru qu'il allait y passer. Nous avons pris la décision de le laisser au calme sans autre solution en ce dimanche soir et ne pouvant pas le déplacer.
    Le lendemain matin (lundi) sa respiration s'était calmée, il était moins crispé mais il ne bougeait pas ou très peu. Je ne sais pas si il a eu une autre crise dans la nuit. Il a brièvement levé la tête, il avait c'est vrai le regard dans le vide. Nous avions toujours peur de le déplacer après ce qu'il s'était passé la veille. Nous avons appeler deux vétérinaires, un qui nous dit qu'il fallait se débrouiller et l'autre nous a donné un rendez-vous l'après-midi. Très naïvement, je pensai vraiment qu'il allait se remettre, voyant en mon sens qu'il avait un peu récupéré pendant la nuit avec une respiration plus calme. Je me suis dit également, qu'un peu plus apaisé, il allait mieux supporter le trajet. J'étais loin d'imaginer ce qu'il allait se passer. J'ai fait aussi confiance au vétérinaire qui ne m'a pas demandé de le transporter en urgence.
    A 14 h 30, juste quand nous allions commence à le préparer pour le transporter chez le vétérinaire il a vomis, s'est mis à respirer fort, puis doucement avant de s'éteindre définitivement.
    Depuis, je ne dors plus, je m'en veux tellement de ne pas l'avoir apporté chez le vétérinaire dès le matin. Je m'en veux tellement pour lui. Je ne peux pas m'empêcher de penser que si je l'avais amener il serait encore là. De plus j'ai des articles sur l'épilepsie depuis et j'aurai bien compris qu'il fallait l'amener de suite et qu'il y avait la possibilité de le sauver.
    Depuis je cherche à avoir la réponse à cette question. Je me sens tellement coupable. La vétérinaire en question pense que mon chien était certainement déjà parti d'un point de vu cérébral et que le rendez eu lieu le matin ou l'après-midi n'aurait rien changé, à part l'accompagner dans sa fin de vie.
    D'un autre côté je me raccroche à cette réponse qui je l'espère n'est pas une réponse de complaisance. Je sais que si il s'en était sortie, il aurait un traitement à vie, un suivi régulier, il aurait peut être eu des séquelles ,j'aurai toujours était craintif en rentrant chez moi, il serait peut être parti à la prochaine crise qui pouvait avoir lieu le lendemain ou dans un an. Je me dit également que 14 ans est un bel âge pour un labrador, il a bien vécu, il était en forme, sans contrainte de traitement, sans souffrances. S'est finalement passé vite pour lui, nous ne l'avons pu trop vu vieillir. Il avait quelques grosseurs dont une au crâne (est-ce une tumeur qui lui a déclenché cette crise ?), et son arrière train lui jouait des tours il ne pouvait plus monter dans la voiture ou franchir plus de trois marches, il fallait le porter.
    Il avait 14 ans, s'était un labrador de 32 kg.
    Si des personnes ont vécu un peu la même chose ou m'indiquer ce que vous en pensez en toute franchise (est-ce de ma faute, est-ce que vous pensez qu'il s'en serait sorti ?) cela serait super.

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 01/03/21

    Vous n'avez rien à vous reprocher. Votre chien a eu une belle vie et je pense que c'était son heure, vous n'auriez rien pu faire de mieux. Il est maintenant au paradis des chiens et je suis sûre qu'il vous remercie de tout ce que vous avez fait pour lui. Courage !

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 06/03/21

    Très intéressent

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 25/03/21

    Nous avons vécu à peu près la même situation avec notre merveilleuse Golden . chaque crise la laissait un peu plus diminuée et je pense malheureuse et tout cela s'est terminé à 4 h du matin quand nous avons decidé de mettre fin à sa souffrance car depuis des mois nous lui donnions un traitement sans lequel elle serait morte beaucoup plus tôt
    Et cela parce que nous refusions de la quitter ; Etait-ce son choix ou le notre?
    Votre chien et vous même avaient du être trés heureux de vivre ensemble ; il faut se raccrocher à cela
    Thelma avait 11ans 1/2 un coeur solide un bilan bio parfait et elle etait devenue l'ombre d'elle même en quelques crises, aveugle et chutant regulierement , ne pouvant plus se promener et toujours aussi adorable mais visiblement triste
    Avec ce type de pathologie et vu l'âge de votre chien vous avez fait les bons choix

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 08/04/21

    Je suis certaine que vous vous torturez pour rien, votre chien a eu une très belle vie et je pense que le fait que vous vous reprochez de n'avoir pas bien agi, montre à quel point vous aimiez votre labrador, lorsque son heure a sonné vous ne pouvez rien faire, j'ai perdu un labrador un peu dans les mêmes conditions que le votre, Rafale avait 15 ans et nous l'avons retrouvé le matin hagarde sur son coussin elle bougé à peine, nous l'avons emmenée de suite chez le vétérinaire qui nous a dit ne pouvoir rien faire, elle nous quittait petit à petit et tombait dans le coma, donc nous l'avons accompagnée jusqu'à son dernier souffle, son heure était arrivée, et en avril 2020 notre golden de 15 ans Athéna est partie rejoindre son amie Rafale pour Athena elle avait fait deux avc le premier un an et demi avant son départ et le suivant en novembre 2019, il s'est avéré qu'elle avait une tumeur au cerveau, elle souffrait de céphalées et commençait à perdre ses repères dans l'espace était prise de tremblements, nous avons décidé avec notre vétérinaire qu'il était temps que cessent ses souffrances et lui avons fait nos adieux, journée très cruelle que nous avons peine à chasser de notre esprit,mais nous les aimons tellement nos animaux que lorsqu'ils nous quittent c'est très douloureux, ne vous faites pas de reproches, vous avez été sa seule famille durant ces 14 années et pour cela il vous sera éternellement reconnaissant

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 31/05/21

    Bonjour, je viens de perdre mon petit Boston terrier ...
    Dimanche de pâque nous rentrons vers 17h près de la maison j’ai trouvé qu’il était agité,
    En arrivant à l’intérieur il a commencé comme une crise mais peut-être d’épilepsie sans encore tombé mais il commençait à tremblé de tout son corps en 1 mn j’appelle le veto de garde dimanche !
    Il se trouve que c’est mon veto !
    Il me rappelle pendant 10/15mn en me disant que rien que le déplacement coûte 98€ et que peut être dans 30 mn il ne tremblera plus car peut être une piqûre d’insecte !
    J’insiste et lui que c’est vraiment anormal ! Le temps passe il me dit 30mn a son cabinet,
    Je prends mon petit aussi et à peine parti la crise commençait de plus belle jusqu’au moment où le veto est arrivé c’est à dire plus d’une heure après l’appel !
    Il voit mon chien dans la voiture en crise épuisé 1 h et moi complètement désemparé !
    Il a du lui mettre une dose de cheval pour le mettre en comas artificiel.
    Il me garde 2 j mon petit chien, il fini par me dire en gros je ne sais quoi faire son verdict empoisonnement, rupture d’anévrisme et qu’il fallait pas que j’ai de l’espoir !
    Au bout de ces 2 j je l’emmène dans une clinique à 100km de chez moi
    Je le récupère froid !
    Une fois à la clinique il me le prenne de suite me rassure là structure les personnes ...
    J’ai des nouvelles 3 fois par j par comme mon (ex) veto !
    Je récupère mon petit miraculé 5j après
    Il aura mi 3 semaines a récupérer 80/90% décès qu’il était je suis allé entre temps 2 fois à la mêlé clinique traitement anti convulsions corticoïdes et autre chose de liquide ...
    3 semaines a nouveau de bonheur
    Il avait pris 2 kg en 1 mois il était passé de 10 à 12 kg ! Un gros ventre très dur il urinait avec des bruits peut-être de douleur et de moins en moins en forme j’avais rdv pour un Check up le 28 mais il y a 2 j,
    Du coup le lundi 24 je reprends rdv alors que j’y était 6j avant et qu’à la clinique il n’avait rien vu a l’échographie et prise de sang normal .
    Mais je voyais et entendait qui avait mal au ventre .
    J’avais réservé une petite Boston terrier , une compagne ...
    Et le lendemain matin le jour où je devais encore retourner à la clinique il était mort ! ????????????
    Les vétérinaires de clinique n’y croyait pas,
    Mais je ne saurai jamais de quoi mon petit est mort !
    Alors que pensais qu’il s’en était sorti avant et que don Etat à la fin Était dû à son traitement mais malgré tout on avait diminuer .
    Il avait 5 ans et demi ????
    Je pense qu’il a eu une chose à l’estomac malgré l’est écho et prises de sang ou m’a ton dit qu’il n’avait pas de corps étranger .
    Avez vous vécu une expérience de la sorte ?
    Cordialement

     Répondre  Signaler


Articles en relation