Covid-19 : Ils proposent de promener les chiens de personnes malades ou âgées

Publié le 25/03/2020 à 14h05

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "Covid-19 : Ils proposent de promener les chiens de personnes malades ou âgées"
Photo d'illustration

Dans le Sud de la France, une association propose ses services pour promener les chiens de personnes atteintes par le Covid-19. Mais aussi de nourrir des chats de personnes malades, hospitalisées. Sa présidente se justifie et promet de respecter toutes les règles sanitaires.

Les actions de solidarité ne manquent pas en cette période de Covid-19. Le confinement favorise cette entraide entre citoyens. Il y a cette histoire de pension, qui se consacre exclusivement aux propriétaires de chats atteints du virus et hospitalisés. Il y a également l’association « Terre Bleue », sur la Côte d’Azur, qui s’est activée.

Son objectif est de « soulager psychologiquement les personnes qui ne peuvent pas promener leur chien ou nourrir leur chat », en s’engageant à le faire. Ainsi, Hélène Granouillac, la présidente, a motivé ses bénévoles pour s’occuper de canidés, de félins, à la place de leur maître. Pour des questions de fragilité, d’âge ou d’hospitalisation.

« La consigne c’est de tenir ses distances »

A Nice-Matin, la responsable de l’association s’épanche : « Souvent les gens qui ont des animaux vivent seuls chez eux, alors j'ai pensé qu'ils devaient être inquiets de ne pas pouvoir s'en occuper en raison de leur état de santé dans le contexte de l'épidémie de Covid-19. »

A lire aussi : Sauvetage d'un chien qui attendait désespérément sous le porche de sa maison que ses maîtres reviennent…

Bien évidemment, le tout dans le plus strict respect des consignes établies par l’Etat. « La consigne c'est de tenir ses distances, faire en sorte que la personne dépose son chien avec la laisse ou le harnais sur le palier. On prend soin de mettre des gants et d'avoir de quoi désinfecter la laisse après la promenade. » Car il n’est pas question de courir des risques. Mais plutôt d’étendre cette idée solidaire à d’autres communes des alentours. Et pourquoi pas à toute la France.

A propos de l'auteur :

0 partage

"Après l'accident de mon petit Ralph, mon jeune Boston Terrier, les soins m'ont coûté une fortune ! Entre les consultations chez le vétérinaire, l'opération et les médicaments... Maintenant, avec l'assurance pour chien à laquelle j'ai souscrit il y a peu, je peux affronter le futur plus sereinement ! " (Justine, 23 ans)

Si vous aimez votre chien, faites comme Justine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !

Articles en relation