Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Un homme évite l'euthanasie de son chien en plaidant coupable au tribunal

Publié le 11/02/2019 à 09h58

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Un homme évite l'euthanasie de son chien en plaidant coupable au tribunal" Photo d'illustration

En juillet 2018, un Labrador s’est subitement attaqué à un Fox Terrier. Une scène rarissime pour un chien réputé pour sa gentillesse et sa grande docilité. En ce mois de février, le propriétaire, jamais connu de la justice auparavant, a plaidé coupable pour 2 chefs d’accusation. Il s’en tire avec de lourdes amendes et sans euthanasie pour son chien.

La coutume veut que l'on considère le Labrador comme l’un des chiens les plus doux qui soient. Un canidé fidèle, aimant, attachant, respectueux de l’autre, de l’humain. Un chien qui aime jouer, courir et d’une grande docilité une fois éduqué.

Mais, comme pour tout le monde, des accidents regrettables arrivent. Ce fut le cas l’été dernier, en Nouvelle-Zélande. Dans les rues de Stratford, au sud de Taranaki, un Labrador nommé Comet a commis l’impensable. Il n’était pas tenu en laisse par son propriétaire, Murray Fraser. Et lorsqu’il est passé devant le domicile de Tess, un petit Fox Terrier, il a soudain eu envie de le « renifler ». Ou plutôt de l’agripper. Comet, comme le raconte Stuff.co, a saisi Tess autour de son cou, la secouant comme on pourrait le faire à une poupée.

A lire aussi : "Apprendre son chien à se promener en laisse"

Deux entailles assez profondes

Cela n’était pas fini. Devant la tentative du propriétaire de Tess de faire reculer Comet, ce dernier n’a pas hésité à le mordre. Suite à cet épisode, Tess a subi une intervention chirurgicale, car son état, grave, le nécessitait. Elle présentait deux entailles au niveau du cou. La première de 5 cm et la seconde de 6 cm. Pour une largeur similaire à chaque fois : 4 cm.

Cette agression surprise faisait l’objet d’une audience, en ce mois de février, au tribunal du district de H?wera. Murray Fraser, en dehors de cet incident, ne s’était jamais fait remarquer par la justice. D’ailleurs, il possédait un bon historique, notamment avec les animaux. Jusqu’à présent, il n’avait jamais eu le moindre souci. D’ailleurs, il a immédiatement reconnu ses fautes. À savoir la possession d’un chien qui attaque une personne, et le manque de contrôle de son animal. Il n’avait pas hésité à coopérer pendant l’enquête.

Environ 2 000 € d’amende

Devant le tribunal, l’homme a fait son mea culpa. « Je suis vraiment désolé que cela soit arrivé. D’habitude, il revient quand je le siffle. » Pas cette fois. Il a été condamné à verser de lourdes amendes. Tout d’abord 440 €, puis 230 € de frais de justice pour les deux accusations. Il devra également s’acquitter de plus de 500 € correspondant aux frais de vétérinaire, et de 750 € pour préjudice moral. De son côté, Comet a évité l’euthanasie. Mieux, il pourra être conservé par Murray, qui devra simplement lui mettre une muselière lors des sorties.

0 partage

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chien, faites comme William, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire