L’importance de la visite d’achat du cheval

Illustration : "L’importance de la visite d’achat du cheval"

Acheter un cheval est un acte important pour lequel il vaut mieux ne pas se tromper. Un cheval peut être le compagnon d’une vie pour peu qu’il ait été choisi correctement. Pour ne pas vous tromper et faire le mauvais choix, il est possible de faire passer une visite d’achat au cheval qui vous intéresse. De quoi s’agit-il exactement ? Est-ce que la visite d’achat d’un cheval est obligatoire ? Comment se déroule-t-elle ? Que se passe-t-il si elle n’est pas concluante ? Voici toutes les questions auxquelles Woopets se propose de répondre !

Pourquoi faire la visite d’achat d’un cheval ?

La visite d’achat est toujours effectuée par un vétérinaire. Son objectif ? Vous permettre de savoir si le cheval que vous souhaitez acheter est en bonne santé et capable de vous accompagner dans toutes vos aventures. Elle permettra de mettre en lumière la présence de pathologies ou les prémisses d’une pathologie que vous ne pouvez pas détecter au premier coup d’oeil.

Pour que la visite d’achat d’un cheval soit pertinente, il faut au préalable indiquer à votre vétérinaire quelles activités vous comptez pratiquer avec votre animal. Vous êtes plutôt cavalier de loisir ? Vous voulez faire de l’endurance ? Vous envisagez de sortir en compétition tous les weekends ? Ce sont des données qui sont importantes à savoir pour votre vétérinaire.

Le jour de la visite, le vétérinaire va procéder à une batterie de contrôles qui lui permettront de vous affirmer si oui ou non d’éventuelles pathologies sont présentes ou si le cheval a de grands risques de les développer.

Attention : cette visite d’achat est un état des lieux réalisé à un instant T. Le vétérinaire ne pourra jamais vous affirmer que non, le cheval n’aura pas de colique ou qu’il ne développera pas de boiteries. Ainsi, bien qu’une visite d’achat soit parfaite, le cheval acheté peut très bien se blesser quelques jours plus tard et déclencher une tendinite. De même, ce n’est pas parce que l’état de santé du cheval est bon qu’il deviendra un crack dans la discipline escomptée !

A l’issue de la visite d’achat du cheval, le vétérinaire pourra vous indiquer si l’animal présente un risque élevé ou non de développer une pathologie ou une autre. Il ne vous dira jamais si vous devez ou non acheter un cheval : c’est toujours à vous, acheteur, de décider s’il doit y avoir achat ou non en fonction de vos envies à venir.

Comment se déroule la visite d’achat d’un cheval ?

La procédure d’une visite d’achat peut varier d’un vétérinaire à un autre, néanmoins, certaines étapes ont toujours lieu.

L’identité du cheval

Pour commencer, le vétérinaire doit vérifier l’identité du cheval en consultant son livret et sa puce. Il s’assurera également que l’animal est enregistré au SIRE et qu’il est à jour de ses vaccins.

L’examen général du cheval

Il procède ensuite à un examen complet du cheval. Coeur, poumons, veines jugulaires, dents, yeux, peau, muqueuses, température… Tout y passe !

Il observe également le comportement du cheval. Vous n’êtes pas un cavalier confirmé ? Le vétérinaire pourra vous alerter sur la nature du cheval. Il semble compliqué ? Nerveux ? Capricieux ? Votre vétérinaire pourra également vous apporter ses conseils sur ces différents aspects comportementaux.

Le dépistage des boiteries

Lors de la visite d’achat d’un cheval, le vétérinaire vérifie si le cheval présente d’éventuelles boiteries en effectuant un examen orthopédique.

Pour ce faire, le vétérinaire va d’abord manipuler et toucher le dos et les membres du cheval à l’arrêt. Il va contrôler qu’il n’y a aucune chaleur au niveau des vertèbres du cheval et que les rotules sont bien mobiles. Il va ensuite procéder à un test d’extension des articulations. Il va également observer ses aplombs et vérifier ses pieds en effectuant un test à la pince pour détecter une éventuelle maladie naviculaire.

Il demandera ensuite au propriétaire de le faire aller aux trois allures sur un sol dur, puis sur un sol mou, en ligne droite puis sur un cercle. Les tests sur sol dur permettent de déceler des problèmes au niveau des os, des articulations et du pied. Les tests sur sol mou permettent quant à eux de contrôler la santé des tendons et des muscles.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Le vétérinaire procèdera également à des flexions sur une ligne droite. Il gardera fléchi l’un des membres du cheval en appuyant sur ses articulations pendant quelques instants avant de le faire partir au trot. Si le cheval trotte de la même manière avant et après les flexions, alors l’articulation testée est saine.

Bon à savoir : C’est à l’acheteur de choisir le vétérinaire qui procèdera à la visite d’achat du cheval et non au vendeur. Elle n’est pas obligatoire, mais si vous décidez d’y procéder, le vendeur ne peut pas refuser.

Visite d’achat d’un cheval et examens complémentaires

En plus des examens traditionnellement compris dans la visite d’achat d’un cheval, il est possible de demander des examens complémentaires et notamment la réalisation de radios. Là encore, vous n’aurez pas la certitude que tout ira bien pour votre cheval, mais vous aurez une idée plus précise du risque qu’encoure votre cheval de développer ou non certaines pathologies.

Bien souvent, ces examens sont demandés lorsque le prix du cheval est élevé et qu’il est destiné à la compétition. Néanmoins, des examens complémentaires peuvent être demandés pour tout type de cheval, qu’il soit cher ou non, qu’il s’agisse d’un cheval de sport ou d’un cheval de loisir.

En réalité, vous serez probablement limité par le budget qui vous sera demandé pour procéder à ces différents tests. Pour savoir quels examens faire passer au cheval, demandez l’avis de votre vétérinaire ainsi qu’un devis.

Les radios

Ce sont les radios qui sont les plus demandées par les futurs propriétaires d’équidés. Elles permettent de déceler une maladie naviculaire, un éparvin ou encore de l’arthrose.

Vous pouvez demander à votre vétérinaire de procéder à un ou deux clichés, ou encore de réaliser un bilan complet de votre futur cheval. Plus vous demanderez à avoir de clichés, plus l’examen sera cher.

Les échographies

Le vétérinaire vous alerte sur une possibilité de tendinite ? Pour en avoir le coeur net, vous pouvez demander à ce qu’il procède à une échographie afin de vérifier l’aspect des tendons.

Une échographie ovarienne peut également être demandée si vous comptez acheter une poulinière.

La prise de sang

La prise de sang vous permettra de réaliser un bilan sanguin de votre futur cheval, voire même de vérifier s’il n’a pas été dopé par son propriétaire actuel.

Elle est d’ailleurs obligatoire si vous exportez le cheval d’un autre pays. Dans ce cas, mieux vaudra commencer par cet examen.

La fibroscopie

Le vétérinaire suspecte le cheval d’être sujet au cornage ? Pour vérifier, vous pourrez demander à ce qu’il examine le larynx et les voies respiratoires supérieures du cheval en procédant à une fibroscopie.

Bon à savoir : La liste de ces examens n’est pas exhaustive ! Vous pourrez très bien demander à votre vétérinaire de procéder à une IRM du cheval par exemple.

Combien coûte la visite vétérinaire du cheval avant achat ?

En moyenne, une visite d’achat d’un cheval à la clinique vétérinaire vous coûtera entre 100 et 200€. Néanmoins ce tarif varie en fonction du vétérinaire choisi.
Plus vous demanderez à procéder à des examens complémentaires, plus le prix de la visite d’achat de votre cheval sera élevé. Vous pourrez ainsi passer de 100 à 500€ selon les examens réalisés.

A lire aussi : Combien coûte un cheval ?

Pour vous donner un ordre d’idée, le prix d’une radio augmentera en fonction du nombre de clichés demandés au vétérinaire. Il faut compter entre 25 et 40€ pour la réalisation d’un cliché unique.
Si vous souhaitez faire une prise de sang il vous en coûtera en moyenne 200 à 300€.

Les suites de la visite d’achat d’un cheval

Si la visite d’achat du cheval révèle que celui-ci est positif à un ou plusieurs tests réalisés par le vétérinaire, vous pourrez décider de ne pas acheter l’animal ou demander au vétérinaire d’aller plus loin dans son diagnostic. Vous devrez toutefois en assumer les conséquences financières.

Si la visite d’achat est concluante, elle vous permettra de conforter votre choix. En plus de réaliser un véritable check-up de votre futur cheval, cette visite vous permettra de vous assurer qu’il est apte à vous suivre dans vos disciplines de prédilection.

Quoiqu’il en soit, et même si la visite d’achat du cheval ne s’avère pas concluante, c’est toujours une bonne chose de passer par cette étape. Soit vous serez rassuré, soit vous vous éviterez bon nombre de dépenses de santé.

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation