Choisir un cheval d’endurance

Illustration : "Choisir un cheval d’endurance"

L’endurance est votre discipline équestre de prédilection et vous aimeriez acheter un cheval qui soit capable de vous suivre dans toutes vos aventures ? Pour choisir le bon cheval d’endurance, encore faut-il avoir connaissance des caractéristiques physiques et mentales dont il doit faire preuve, mais aussi des races qui sont les plus adaptées à la pratique de cette discipline. Alors, comment choisir un cheval d’endurance ? Woopets vous donne les critères auxquels vous devez faire attention pour acheter le parfait équidé !

Les caractéristiques physiques du cheval d’endurance

Le cheval d’endurance est un athlète de fond qui doit être capable de s’économiser et de récupérer rapidement.

Les chevaux d’endurance sont des marathoniens qui présentent des caractéristiques physiques communes, notamment en ce qui concerne leurs membres et leur encolure. Ainsi, un cheval d’endurance sera choisi pour la longueur et la finesse de son encolure et pour la solidité de ses membres. Les tendons doivent être en parfait état et les attaches bien orientées. Les aplombs doivent être de très bonne qualité. En effet, moins les aplombs sont bons, plus votre cheval aura de risque de développer des boiteries ou d’autres problèmes physiques.

La qualité des pieds doit également être analysée. Dans l’idéal, les sabots doivent être larges et ouverts. Le talon doit être important et la paroi du sabot épaisse. Observez la corne du pied : elle ne doit comporter aucune fissure ou striure.

D’autres indices physiques vous permettront de choisir votre cheval d’endurance. Optez pour un cheval dont l’épaule est oblique. Si elle est trop droite, votre cheval présentera probablement des difficultés de locomotion. Si ses jarrets sont bien dessinés, vous aurez très certainement un équidé capable de se propulser de manière efficace sans trop fatiguer. Choisissez plutôt un cheval dont le dos est court et porteur. L’arrière-main ne doit pas être trop massive. Le cheval doit pouvoir engager correctement les postérieurs sous la masse.

Quant aux allures, elles doivent être à la fois élastiques et économes. Si vous rendez visite à un cheval d’endurance que vous souhaitez acheter, regardez-le évoluer en liberté. Est-ce que le cheval engage correctement au pas ? Est-ce qu’il est capable de galoper de la même manière sur le pied gauche que sur le pied droit ? Est-il souple ? Vous devez avoir le sentiment qu’il est facile pour le cheval de se déplacer et d’évoluer. Préférez un équidé qui a un équilibre horizontal et qui ne se propulse pas trop vers le haut : il sera plus confortable à monter sur de longues distances.

Un bon cheval d’endurance mesurera entre 1m45 et 1m65. Bien qu’il existe des exceptions à toute règle, de manière générale de grands chevaux auront tendance à moins bien tenir la distance que des petits chevaux. Ils auront plus de masse à déplacer et devront compenser ce défaut par une ossature et des allures plus puissantes.

Bon à savoir : Privilégiez des chevaux dont la robe ne présente pas trop de marques blanches. En effet, il est préférable de choisir un cheval à la robe foncée pour lui éviter de souffrir du soleil en cas de grosses chaleurs.

Choisir un cheval d’endurance en fonction de son mental

La principale qualité d’un cheval d’endurance est sa capacité à s’économiser. Optez plutôt pour un cheval qui sait rester stoïque et calme en début de course plutôt que pour un cheval nerveux et frénétique. Le premier saura économiser son énergie tandis que le second aura plus facilement tendance à se fatiguer. Pour une discipline comme l’endurance, il vous faut un cheval qui soit froid dans sa tête mais vif dans ses réponses à vos demandes.

Avant de choisir votre futur cheval d’endurance, essayez-le plusieurs fois. Vous devez pouvoir analyser la force de son courage et de son coeur. Le cheval essayé est fainéant ? Il est maladroit et il vous paraît stressé ? Alors il est fort probable qu’il ne soit pas fait pour l’endurance. Choisissez-le plutôt avec du caractère et indépendant. Il ne doit pas se soucier des autres chevaux, qu’ils soient devant ou derrière lui.

Tester votre futur cheval est important certes, mais en réalité vous ne vous rendrez réellement compte de la qualité de son mental que lorsque vous serez dans des courses de longue distance.

La santé du cheval d’endurance

Avant d’acheter un cheval d’endurance, vous devez absolument en connaître le passé médical. Le cheval a-t-il déjà été sujet à une boiterie ? A une colique ? A un coup de sang ? A-t-il déjà eu des problèmes respiratoires ? Evitez d’acheter un cheval qui a déjà développé ce type de pathologies.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

De même, plus le rythme cardiaque de votre cheval est bas au repos, mieux ce sera. Il présentera de meilleures facultés de récupération après une course. Idéalement, une fréquence cardiaque de 38 à 40 battements/minute est intéressante.

Vérifiez également que sa fréquence respiratoire est de 12 à 15 respirations par minute. Pour ce faire, observez ses flancs et sa manière de respirer qui doit être calme et profonde. Si ce n’est pas le cas, faites-le examiner par un vétérinaire : il faudra s’assurer qu’il n’y a pas de problèmes respiratoires tels qu’un emphysème par exemple.

Quel sexe choisir pour un cheval d’endurance ?

Jument, hongre ou étalon, n’importe quel cheval peut participer à des courses d’endurance. Néanmoins, selon leur sexe, tous ne présentent pas les mêmes traits de caractère :

  • Un étalon saura mieux s’économiser néanmoins, il pourra parfois manquer de courage pour garder un peu d’énergie en réserve.
  • Une jument pourra être plus entêtée que d’autres chevaux et aura souvent plus de tempérament. Néanmoins son humeur peut varier au fil de ses cycles, de manière positive ou négative. De plus, les juments ont souvent plus de problèmes pour uriner lorsqu’elles sont en course.
  • Un hongre est un cheval plus stable dans ses humeurs qui sera capable de puiser dans ses réserves physiques.

Si vous vous penchez sur les résultats des chevaux en compétition de haut niveau, vous vous rendrez compte qu’en réalité, ils sont assez similaires pour les juments et pour les hongres.

Pour choisir le sexe de votre cheval, il faudra surtout vous interroger sur vos préférences, sur vos activités équestres et sur le mode d’hébergement que vous pourrez lui offrir. Pensez par exemple qu’il sera plus difficile de trouver un hébergement pour un étalon que pour une jument ou un hongre.

Quel âge pour un cheval d’endurance ?

Si vous êtes cavalier d’endurance, vous aurez tendance à acheter un jeune cheval âgé de 4 à 5 ans, plutôt vert dans le travail. Néanmoins, un cheval qui se lance dans l’endurance sur le tard peut être excellent lui aussi ! Le principal est qu’il ait été correctement nourri et vermifugé et que ses pieds soient en bon état.

Si vous achetez un jeune cheval ou un équidé qui n’a pas été travaillé pour l’endurance, vous devrez en faire toute l’éducation. Dans ce cas, il faudra commencer par lui apprendre les bases de dressage (la mise en avant, le calme et la rectitude dans un premier temps). Ce n’est qu’ensuite que vous pourrez débuter l'entraînement spécifique à l’endurance.

Si vous achetez un cheval plus âgé, il aura probablement déjà les bases de dressage et sera peut-être même déjà entrainé à l’endurance. Il aura déjà acquis l’équilibre nécessaire pour courir, ainsi que la souplesse, le fond et la puissance indispensable pour briller dans cette discipline. Vous pourrez profiter immédiatement de votre cheval et participer à des courses de plus ou moins longue distance selon son niveau.

A lire aussi : Choisir son cheval de randonnée

Quelle race choisir pour un cheval d’endurance ?

S’il existe une race de chevaux qui est très représentée dans les courses d’endurance, c’est le pur-sang arabe. En raison de leur passé, ces chevaux sont particulièrement adaptés à cette activité : ils savent faire preuve d’endurance et de résilience. Bien que le sang arabe soit très apprécié dans le milieu de l’endurance, d’autres races peuvent toutefois concourir elles aussi.

C’est par exemple le cas des chevaux islandais qui sont reconnus pour leur capacité à tenir sur de longues distances et pour leur robustesse. Les Anglo-Arabe sont également d’excellents chevaux d’endurance, tout comme le Trotteur-Français qui est bien représenté sur les courses de petites distances.

Si vous avez des objectifs de compétition très mesurés, vous pourrez acheter tous types de chevaux, quelle qu’en soit la race. Assurez-vous tout de même que les caractéristiques physiques du cheval choisi coïncident avec cette discipline exigeante qu’est l’endurance. A l’inverse, si vous avez des objectifs de course plus importants, penchez-vous plutôt vers un cheval avec du sang arabe.

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation