Pourquoi mon chat éternue ?

Illustration : "Pourquoi mon chat éternue ?"

Chez le chat, les éternuements occasionnels n’ont rien de grave. En revanche, s’ils sont fréquents et s’accompagnent d’autres symptômes qui ont, eu aussi, tendance à durer, il vaut mieux emmener son ami félin chez le vétérinaire dans les plus brefs délais. Ce qui est à craindre, c’est une maladie respiratoire pouvant évoluer vers quelque chose de plus grave.

Qu’est-ce qui peut pousser le chat à éternuer ? Passons en revue les différentes causes probables d’éternuements chez le félin.

Une irritation passagère des muqueuses ou la présence d’un corps étranger

Le chat peut se mettre à éternuer tout simplement parce qu’une particule est entrée en contact avec sa muqueuse nasale. Elle provoque alors une petite irritation, poussant le corps à chercher l’expulser par le biais des éternuements. Une fois la particule en question chassée, le chat cesse d’éternuer. Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter dans ce cas. Les éternuements ne sont que passagers.

Il en va de même lorsque c’est un corps étranger qui vient se loger à l’intérieur du nez du chat, comme un débris végétal. Là encore, l’animal éternue pour tenter de s’en débarrasser. Rien de préoccupant à ce niveau.

Une malformation ou un traumatisme

Certaines malformations touchant les voies respiratoires sont susceptibles de provoquer des éternuements courants chez le chat. C’est notamment le cas de la fente palatine.

La fente palatine du chat se présente sous la forme d’une fissure dans le palais de l’animal. Elle crée une communication anormale entre la cavité buccale et celle nasale.

La fente palatine du chat peut être d’origine congénitale. Autrement dit, le félin naît avec cette malformation. Toutefois, elle peut aussi être acquise et donc apparaître à la suite d’un traumatisme.

Il n’existe qu’une seule forme de traitement de la fente palatine du chat, possible source d’éternuements. Elle est chirurgicale et s’effectue généralement chez le chaton, à partir de l’âge de 4 mois.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Le rhume du chat

De la même manière que chez les humains, le chat peut aussi éternuer parce qu’il est enrhumé. Le félin peut avoir attrapé froid en différentes occasions : à cause des courants d’air, après avoir pris un bain, etc.

En règle générale, le rhume du chat n’a rien de grave. Ses symptômes, dont les éternuements, ne doivent toutefois pas s’éterniser. Si aucune amélioration n’a été observée au bout d’une dizaine de jours, il est fortement recommandé d’emmener son chat se faire examiner par le vétérinaire. Un rhume non traité peut sérieusement affecter les voies respiratoires et évoluer, par exemple, vers une pneumonie.

Le chat enrhumé éternue, donc, et peut aussi avoir les yeux et le nez qui coulent, présenter de la fièvre et perdre l’appétit. Il convient toutefois de veiller à ce qu’il se nourrisse suffisamment pour soutenir ses défenses naturelles. Il est tout aussi vital que l’animal continue de s’hydrater.

Nettoyage régulier du nez et des yeux et maintien au chaud sont les autres mesures de précaution à appliquer jusqu’à ce que l’animal guérisse.

Le coryza

Une autre des causes probables des éternuements du chat est le coryza. On l’appelle également la grippe du chat.

A lire aussi : Quelle est l'espérance de vie de mon chat ?

Cette maladie virale est fortement contagieuse. Il n’existe pas de traitement curatif du coryza, mais on le prévient grâce à la vaccination. Le vaccin s’effectue chez le chaton, puis des rappels sont effectués chaque année.

Plus inquiétant que le rhume, le coryza se transmet très facilement d’un chat à l’autre, justement par le biais des éternuements et des contacts physiques.

Outre les éternuements, le coryza du chat se manifeste par un abattement, de la fièvre et de la toux.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation