Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

La dépression chez le chat

avec

Illustration : "La dépression chez le chat"

La déprime ou, plus grave, la dépression peut toucher votre chat pour de multiples raisons. Si les causes ne sont pas toujours évidentes, les symptômes sont encore moins significatifs. Il convient de les déceler afin d’y remédier au plus vite. Cette maladie insidieuse peut rapidement prendre des proportions plus importantes.

Une dépression est occasionnée par un changement d’humeur. Il s’agit d’une pathologie psychosomatique. Nous assistons à un dérèglement de l’humeur et à un mélange entre le sentiment de joie et celui de tristesse. Votre chat, à l’instar de l’humain, peut être touché par cette maladie qui s’introduit progressivement, mais dangereusement dans son quotidien.

Les causes de la dépression

Les causes sont diverses et variées. Elles n’occasionnent pas toujours une dépression chez votre chat. Tout dépend également de son environnement, de sa sensibilité, de sa race. Ce dérèglement émotionnel peut être lié à :

  • Une solitude. Votre chat n’a aucun congénère avec qui s’amuser. De votre côté, vous êtes insuffisamment présent dans sa vie. Vous ne prenez pas le temps de vous amuser avec, de le stimuler, de le câliner. Vous pouvez également avoir perdu l’un de vos 2 chats. L’autre verra un grand vide se créer.
  • Un bouleversement dans sa vie. Vous venez de déménager ? Votre chat vient de changer de famille ? Sa dépression y est certainement liée. Votre félin a besoin d’une certaine routine pour être heureux. Un changement brutal dans son quotidien peut modifier son comportement.
  • Une hospitalisation. Votre chat vient peut-être de subir une intervention chirurgicale, ou a été traité pour une autre maladie. Durant sa convalescence, il peut être atteint de dépression.
  • L’arrivée d’un bébé ou d’un autre animal. Cela représente un autre changement majeur dans sa vie. L’arrivée d’un chat ou d’un chien peut rendre vulnérable votre félin. Il pourrait ne plus se sentir assez aimé. Il peut avoir peur pour son territoire. Un bébé peut faire le même effet. Il ne sait pas ce que ça représente, mais voit ses maîtres changer.
  • Le stress peut engendrer une déprime et, par la suite, une dépression. Votre chat n’est pas forcément heureux au quotidien. Il subit trop de remontrances, de cris, de reproches, se fait peut-être frapper. Cessez ce comportement envers votre animal, à moins de vouloir le traumatiser pour de bon.

La dépression, chez votre chat, peut-être liée à une de ces causes ci-dessous. Elle sera alors d’ordre psychologique et psychosomatique. Il se peut également que votre chaton, qui vient d’être sevré et séparé de sa mère, développe une autre forme de dépression. La dépression frappe à tout âge.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Les symptômes de la dépression

Chez votre félin, la dépression peut s’appréhender grâce à plusieurs symptômes. Attention, ils ne sont pas forcément représentatifs de cette pathologie et peuvent en traduire d’autres. Il convient, devant leur apparition, de rendre visite à votre vétérinaire.

Ainsi, votre protégé peut se montrer apathique, amorphe. Son appétit peut diminuer. Il ne viendra plus aussi souvent réclamer de l’affection, des câlins, des caresses. Il refusera de jouer. Par ailleurs, son humeur sera changeante. Son agressivité pourrait être exacerbée ou, à l’inverse, son calme peut inquiéter, interroger. Il dormira probablement plus longtemps et plus souvent que d’habitude.

Les traitements de la dépression

Votre chat, comme l’humain, ne peut surmonter seul sa dépression. Il a forcément besoin d’aide. Elle doit venir de l’extérieur afin de diminuer ses douleurs psychologiques, son mal-être, et débloquer en lui quelque chose qui s’est bridé, coincé. Votre rôle de maître sera de l’aider à surmonter cette passe difficile. Vous devrez agir de la sorte :

  • N’hésitez pas à lui parler. Vous êtes son maître et, dans un certain sens, votre voix est apaisante. Il la connaît et aura tendance à se détendre. Montrez-lui de l’affection, notamment si un autre animal a fait son apparition dans le foyer. En un mot, occupez-vous de lui.
  • Si vous venez de déménager, assurez-vous de l’installer dans un endroit chaleureux. N’hésitez pas à reproduire l’installation de sa précédente maison.
  • Redoublez d’attention et jouez davantage avec votre félin. Achetez des jeux afin que votre chat puisse se distraire en votre absence, comme un arbre à chat, des accessoires pour sauter, pour courir.
  • Utilisez les phéromones. Il existe, en effet, des diffuseurs de phéromones de synthèse qui imitent celles naturellement émises par le chat pour l'apaiser. Ce qui le rend moins vulnérable aux baisses de moral.

Dans le cas où toutes ces méthodes maison ne suffisent pas, prenez rendez-vous chez un vétérinaire comportementaliste. Ce dernier pourra mettre en place une thérapie adaptée à la condition de votre animal.

Si cela est toujours insuffisant, alors votre vétérinaire pourrait avoir recours à des psychotropes, qui sont en quelque sorte des antidépresseurs ou des anxiolytiques. Néanmoins, à l’instar de chez l’humain, ces médicaments peuvent engendrer une dépendance. Votre animal pourrait ne plus pouvoir s’en passer. Évitez à tout prix de tomber dedans.

En résumé

La dépression chez votre chat peut se manifester de multiples manières. Les causes sont nombreuses et pas toujours évidentes. Il en va de même pour les symptômes, guère évocateurs d’un épisode dépressif. Afin de le déterminer, seul votre vétérinaire pourra poser un diagnostic définitif. Suite à cela, il conviendra de connaître les causes, de les identifier et d’y remédier quand cela est possible. Ne passez pas, sauf obligation, par la case psychotrope.

0 partage

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 27/12/18

    Bonjour,
    Information bon à savoir, notamment pour s’assurer du bien-être de son chat.
    A certains moments, je remarque que mon chat a le blues. Je lui parle et je lui donne ses plats et goûters favoris. Il retrouver sa bonne humeur comme si de rien n’était.

     Répondre  Signaler