Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Un chat placé dans un sac à ordures, sauvé in extremis par une femme qui sortait les poubelles

Publié le 12/12/2018 à 13h12

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Un chat placé dans un sac à ordures, sauvé in extremis par une femme qui sortait les poubelles" © RSPCA

On imagine le choc qu'a dû ressentir la femme qui a découvert un chat que l'on avait enfermé dans un sac poubelle, à l'intérieur d'une caisse. La personne qui l'y avait placé là avait clairement l'intention de le tuer avec la plus grande cruauté. Contre toute attente, l'animal ne souffrait de rien de grave.

La semaine dernière, dans le comté du Bedfordshire (sud-est de l'Angleterre), une femme descendait de chez elle pour sortir les poubelles quand elle a remarqué qu'une caisse portant la mention fragile se trouvait près de la benne à ordures.

Elle a alors tenté de la pousser pour passer, et c'est là qu'elle a senti qu'il y avait du mouvement à l'intérieur, comme le rapporte The Dodo.

Elle a aussitôt soulevé le couvercle de la caisse pour se rendre compte qu'elle contenait un sac plastique attaché qui bougeait. En ouvrant ce dernier, elle a été choquée d'y découvrir une chatte... Celle-ci était terrifiée, mais bien en vie.

A lire aussi : "Adopter un chat dans un refuge"

C'est un miracle qu'elle n'ait pas été asphyxiée. Et même en survivant à cela, elle aurait fini dans la broyeuse du camion à ordures ou de la décharge. Fort heureusement, ces scénarios horribles n'étaient plus d'actualité grâce à la femme qui l'a trouvée. Celle-ci l'a placée dans une caisse de transport, puis contacté la RSPCA locale, qui a envoyé Kate Wright la récupérer.

La première chose à faire était évidemment de l'emmener chez le vétérinaire, ce qu'a fait Kate Wright sans perdre de temps. Par miracle, la chatte, qui a été prénommée Holly, était en relative bonne santé. Hormis une allergie provoquées par des puces, elle ne souffrait de rien de grave.

Actuellement, Holly se trouve toujours chez le vétérinaire, qui poursuit son traitement contre son problème d'allergie aux piqûres de puces. Dans quelque temps, elle pourra être placée dans un refuge avant d'être proposée à l'adoption. D'ici là, la RSPCA mène l'enquête pour tenter d'en savoir plus sur les circonstances de cet acte odieux. La chatte n'avait ni collier, ni signe d'identification lorsqu'elle a été sauvée.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !