L'hivernation chez le serpent

Illustration : "L'hivernation chez le serpent"

Pourquoi et comment le serpent hiverne-t-il ? Comment ce processus se déroule-t-il en captivité ? Ce guide vous livre les réponses à ces questions autour de l'hivernation du serpent.

Dans la nature, le serpent n’évolue pas toujours dans un endroit où règnent chaleur et ensoleillement, encore moins l’hiver. De fait, il passe une partie de l'année à hiverner, autrement dit, s’abriter, dans un lieu à l’abri du gel et y dormir. Sa température corporelle baisse. En captivité, cette pratique est recommandée. Nous vous expliquons pourquoi.

L’hivernation, qu’est-ce que c’est ?

L’hivernation, c’est le fait de s’abriter pendant la période hivernale. Le terme ne doit pas être confondu avec l’hibernation, lui plus connu. Lors de l’hibernation, l’animal en question se trouvera dans un état léthargique. Son cerveau ne fonctionne plus dans sa totalité. A l’inverse, un animal qui va hiverner ne fait, en réalité, que "somnoler". Son cerveau est parfaitement éveillé et le serpent est donc capable de bouger à tout moment. De plus, l’animal en hivernation ne va pas voir sa température corporelle baisser drastiquement, alors qu’elle peut descendre sous les 0°C pour ceux qui hibernent.

Le serpent hiverne dans la nature

Le serpent est un animal ectotherme. Sa température corporelle dépend de la température ressentie. L’hiver, lorsque le froid arrive dans certaines régions, cette espèce doit s’abriter du gel. Elle entre dans sa phase d’hivernation. Ses fonctions vitales ralentissent, tout comme son rythme cardiaque. Ainsi, sa consommation d’énergie diminue, ce qui l’empêche de perdre du poids pendant cette période qui dure plusieurs mois en fonction des latitudes sous lesquelles le reptile se trouve.

Hiverner permet de ralentir son métabolisme. Cela a un effet bénéfique sur la reproduction. Le serpent, lorsqu’il se « réveille », aura envie de s’accoupler et la fécondité sera accrue grâce à cette hivernation.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Quid de l’hivernation en captivité ?

L’hivernation de votre serpent (serpent des blés par exemple) est recommandée et conseillée, mais pas obligatoire. En captivité, votre serpent bénéficie de conditions optimales par rapport à celles rencontrées dans la nature. La régulation des conditions caractérisant son terrarium (température, éclairage, hygrométrie) permet de ne jamais avoir d’hiver, et donc de période froide. Ainsi, son métabolisme n’a aucune raison de ralentir. Mais, à l'inverse, votre serpent a un régime alimentaire bien plus riche que dans la nature. Là où il peut, parfois, ne manger que 4 à 5 souris par an, vous lui donnez cette quantité en un seul mois.

L’hivernation permet donc de faire perdre un peu de poids à votre serpent. La durée de vie de votre reptile s’allongera par la même occasion. Si vous vous lancez dans la reproduction de serpents, il s’agira également d’une bonne méthode pour favoriser l’accouplement dès le printemps.

Comment faire hiverner son serpent en captivité ?

Le thermostat de votre terrarium permet de réguler sa température, de la maintenir élevée durant la majeure partie de l’année, et de la faire descendre pour l’hivernation. Vers le mois de novembre ,faites descendre la température progressivement autour de 15-18°C, pour déclencher le début de l'hivernation. N’hésitez pas à déplacer le terrarium vers une pièce un peu plus fraîche de votre domicile, en ayant pris soin de le nourrir juste avant.

Puis, laissez votre serpent tranquille jusqu’au mois de février, voire mars, en augmentant graduellement la température. A ce moment-là, donnez une proie légèrement plus petite que celle avalée avant son hivernation. Son métabolisme, lent, doit mettre un certain temps avant de redémarrer.

A lire aussi : Comment manipuler un serpent ?

Attention, vous devez éviter de faire hiverner votre serpent s’il est malade ou lorsqu’il est trop jeune. Les serpents juvéniles ont plus de mal à supporter la privation de nourriture alors qu’ils sont en pleine croissance.

En résumé

A l’état sauvage, le serpent hiverne chaque année, sur une période allant de 2 à 4 mois. Tout dépend de sa situation géographique. Son métabolisme ralentit, sa température corporelle aussi. Cela allonge sa durée de vie, le maintien en bonne santé et augmente sa fécondité. Pour toutes ces bonnes raisons, faire hiverner un serpent en captivité est bénéfique pour lui. D’autant plus s’il est suralimenté.

4 commentaires