Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Promener son chien sans laisse

Pouvoir promener son chien sans laisse en toute sécurité est le souhait de tout propriétaire. Cela passe inévitablement par une bonne éducation.

Nous aimerions tous pouvoir laisser nos chiens courir librement, sans laisse, mais ce n’est pas toujours possible. Outre les restrictions légales, certains chiens un peu têtus, distraits ou fugueurs rechignent à revenir. Que dit la loi à propos de la non-tenue du chien en laisse ? Comment lui apprendre à évoluer sans celle-ci ?

Chien sans laisse : ce que dit la loi

Avant de voir comment faire pour que son chien puisse être promené sans laisse sans risque, il convient de rappeler ce que prévoit le législateur à propos de cette situation.

Actuellement, la loi française n'interdit pas toujours de promener son chien sans laisse en ville. En revanche, certains arrêtés municpaux vous en empêchent. Il faut alors prendre des dispositions et se renseigner auprès de votre commune pour savoir quels sont vos droits. En revanche, l'article de loi L211-22 du Code rural précisent que les maires « (...) prennent toutes dispositions propres à empêcher la divagation des chiens et des chats. Ils peuvent ordonner que ces animaux soient tenus en laisse et que les chiens soient muselés ».

En plus de cette loi, il existe un arrêté, celui du 31 juillet 1989, qui établit une période de l’année durant laquelle il est interdit de promener des chiens non tenus en laisse dans les bois et forêts en dehors des allées forestières. Cette période d’interdiction débute le 15 avril et s’achève le 30 juin. Cela sous entend, qu'en dehors de cette période vous pouvez promener votre chien sans laisse si aucun arrêté vous l'interdit. Attention toutefois, car un chien est concidéré comment étant en divagation s'il se trouve à plus de 100 mètres de son maître en dehors d'une action de chasse. De plus, le chien doit toujours rester sous le contrôle de son maître.

L’importance de lui apprendre le rappel

Le rappel, le fameux « au pied », fait partie des volets d’apprentissage de base. Il est essentiel que votre chien apprenne, dès son plus jeune âge, à revenir vers vous dès que vous lui en donnez l’ordre. Cet apprentissage est long, mais il n’est pas difficile. A terme, le chien devra répondre au premier appel, sans que vous n’ayez à le répéter plusieurs fois.

A lire aussi : "Les méthodes éducatives du chien"

Il ne serait pas envisageable de laisser son chien évoluer librement sans sa laisse s’il ne revient pas systématiquement à son maître. Ce serait courir un certain nombre de risques, aussi bien pour le chien lui-même que pour les autres. Pour vous aussi d’ailleurs, car vous en êtes responsable moralement et légalement.

Le chien peut fuguer, se montrer agressif vis-à-vis de ses congénères ou d’autres animaux qu’il croise, être attiré par une femelle en chaleur, effrayer des personnes ou, pire encore, les attaquer, se faire renverser par un véhicule… Les dangers potentiels ne manquent pas. Autant se prémunir face à ceux-ci en faisant en sorte que le chien soit parfaitement obéissant.

Comment lui apprendre le rappel ?

L’apprentissage du rappel est à commencer très tôt. Le chiot de 3 ou 4 mois peut déjà y être initié.

Les premiers jours, il est conseillé de débuter cet exercice à la maison, idéalement dans le jardin, dans un lieu où le jeune chien ne risque pas d’être distrait par autre chose.

  • Détachez-le, laissez-le s’éloigner un peu, puis appelez-le en vous accroupissant et en tapant des mains ou sur vos cuisses. Adoptez un ton enjoué pour l’encourager davantage à vous rejoindre. Continuez de l’appeler s’il ne réagit pas, mais faites-le toujours dans le calme. Le chien est un prédateur, ce qui signifie qu'il voit mieux ce qui est en mouvement. N'hésitez pas à le leurrer en courant dans le sens inverse afin qu'il réagisse et revienne à vous.
  • Dès qu’il arrive, félicitez-le chaleureusement pour qu’il associe cela à quelque chose d’agréable. Vous pouvez même lui donner une friandise. Aussi, ne le rattachez pas tout de suite pour ne pas produire une association négative (rappel = fin de la récré).

Il ne faudra pas non plus aller vers lui à chaque fois, sinon l’animal risque de prendre la mauvaise habitude de ne plus vous rejoindre en sachant que vous le ferez.

  • Jour après jour, vous pourrez augmenter les distances qui vous séparent, puis répéter cet exercice à l’extérieur de la maison.

N’oubliez pas de le féliciter à chaque fois qu’il revient au pied, même s’il a un peu traîné en route. Il est inutile de le gronder, ce qui ne ferait que le rendre moins enthousiaste à vous rejoindre.

1 partage

2 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 23/02/18

    "Le texte est donc clair et net : vous ne pouvez pas laisser votre toutou circuler sans laisse dans un parc, dans la rue ou dans n’importe quel autre espace public" => Donc en dehors des espace public (la campagne) le chien peu parfaitement être sortie sans laisse (dès lors qu'il ne divague pas évidement) : La cour de cassation affirme ” qu’il n’est pas possible de considérer comme en état de divagation le chien qui accompagne son maître dans la campagne et qui reste sous la surveillance et la direction de ce dernier” (cassation criminelle 17-12-1957 et 28-7-1958)

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 15/04/18

    Code rural 122-23, sans laisse, rappel immédiat, pas plus que 100 m éloignée, inoffensif (attention: un attestation des spécialistes necessaire- cout 100€ environ).

     Répondre  Signaler