Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Apprendre son nom à son chiot

Trouver un nom à un chiot, c’est toujours assez délicat, cela se révèle parfois être un vrai casse-tête. Lorsque c’est chose faite : bravo ! Mais le plus dur reste à venir à savoir : apprendre son nom à votre chiot.

Voici donc 8 conseils pour apprendre son nom à son chiot :

Conseil n°1 : Le bon choix du nom

Tout d’abord, avant même de vouloir apprendre à votre chiot son nom, il convient de choisir un nom qui soit facile à dire au quotidien et accrocheur. Il convient donc de choisir un nom n’excédant pas deux syllabes.

Avant même d’avoir votre chiot à la maison, n’hésitez pas à prononcer à haute voix régulièrement son nom, suivi d’une action comme : "Médor, viens ici !". Ainsi, vous saurez si, oui ou non, cela sonne bien et si ce nom est facile à utiliser au quotidien.

Conseil n°2 : Favoriser un environnement peu stimulant

Pour débuter l’apprentissage, que ce soit celui du nom du chiot ou autre, il est très important de se placer dans un environnement peu stimulant.

En effet, un chiot pourra facilement être distrait, ne serait-ce que par une feuille qui vole ! De fait, je vous conseille de lui proposer des séances de travail dans des lieux qu’il connait, si possible à l’intérieur.

De plus, soyez de préférence seul lorsque vous commencez un apprentissage. Ce n’est que par la suite que vous pourrez rajouter des difficultés : apprentissage en extérieur, au milieu de personnes, aux côtés d’autres chiens, etc.

Conseil n°3 : Créer une association positive

Le chien apprend principalement par conditionnement. Le but ici est de faire comprendre à votre chiot que son nom « Médor » est toujours suivi d’une récompense.

Cet apprentissage vous permet d’ailleurs d’apprendre son nom à votre chiot, mais aussi de débuter l’apprentissage du rappel !

Profitez du jeune âge de votre chiot pour créer cette association positive, c’est l’âge où il sera le plus réceptif.

Ainsi, régulièrement, quelques minutes par séance, dites « Médor » et donnez en même temps une friandise à votre chiot. Par la suite il sera donc intrigué et intéressé dès lors qu’il entendra ce mot, son nom.

Conseil n°4 : Adapter ses intonations de voix

Pour attirer l’attention de votre chiot, n’hésitez pas à avoir une voix très aiguë pour l’inciter à venir vers vous. Cette intonation permettra également de créer une forte motivation.

Si vous avez une voix grave et un ton ferme, votre chiot n’aura que très peu envie de venir vers vous, alors, qu’à l’inverse, si vous avez une voix enjouée et dynamique, il sera bien plus intéressé.

Conseil n°5 : Ni sanctionner, ni insister en cas d’échec

Si votre chiot ne prête absolument pas attention à vous, ne le grondez surtout pas ! Il est complètement vierge de tout apprentissage, vous ne pouvez donc pas lui reprocher de ne pas savoir ni comprendre ce que vous attendez de lui !

A lire aussi : "Les méthodes éducatives du chien"

A vous de vous remettre en question et de chercher les raisons de cet échec : est-ce l’environnement qui n’est pas adapté, votre attitude qui est trop fermée, ou encore votre voix qui est trop grave ? A vous d'analyser et observer ce qui coince.

Néanmoins, n’insistez pas non plus si votre chiot n’en a que faire que vous soyez là à l’appeler. Réadaptez votre attitude (montez dans les aiguës, tapotez sur vos jambes, mettez-vous accroupi, etc.) mais si vous voyez que votre chiot continu de vous ignorer, alors faites de même.

A la prochaine séance, vous opterez pour un environnement moins distrayant, pour des récompenses plus alléchantes pour votre chiot ou encore pour une attitude plus ouverte. Vous pourrez même lui mettre une laisse fine pour garder le contrôle et procéder au conditionnement initial : « son nom » = friandise.

Conseil n°6 : Adapter les séances d’apprentissage

Surtout, ne travaillez pas trop longtemps avec votre chiot, il aura besoin de se reposer entre chaque séance, de sortir jouer et d’aller se promener.

Les séances d’apprentissage du nom ne devraient pas excéder 5 minutes, mais pourront être renouvelées plusieurs fois par jour, bien évidemment.

En plus d’apprendre par conditionnement, le chien apprend par habituation. Ainsi, plus vous serez régulier et cohérent dans les séances, plus l’apprentissage sera rapide.

Conseil n°7 : Sécuriser les apprentissages tout en apportant des difficultés

Dès lors qu’à l’intérieur votre chien répond parfaitement à son nom et qu’il a bien compris que cela signifiait : revenir vers mon maître et avoir une friandise ou toute autre forme de récompense, vous pouvez alors complexifier les exercices.

Bien entendu, n’allez pas trop vite au risque de devoir revenir au point de départ, mais vous pouvez proposer à votre chiot des séances de travail dans le jardin, puis en balade (toujours en laisse pour garantir sa sécurité), puis dans un parc avec d’autres chiens, etc.

Conseil n°8 : Avoir une attitude cohérente

Attention toutefois à votre cohérence ! Si vous rencontrez des difficultés à ce que votre chiot réponde à son nom lorsqu’il est à la maison ou dans le jardin, n’espérez pas qu’il en soit autrement lorsqu’il joue avec des congénères dans un parc par exemple.

Soyez donc parfaitement juste et cohérent dans ce que vous demandez à votre chiot pour ne pas vous mettre en situation d’échec.

Par ailleurs, pensez toujours à votre attitude corporelle qui doit, elle aussi, être cohérente et adaptée à chaque apprentissage :

  • Ayez le sourire
  • Penchez-vous ou accroupissez-vous à hauteur de votre chiot pour l’appeler
  • Tapotez sur vos jambes ou sur le sol pour inciter votre chiot à venir
  • N’avancez pas vers lui mais reculez pour l’« aspirer »

Enfin, bien entendu, lorsque votre chiot reconnaît son nom, que ce soit par le biais d’un simple regard, d’un mouvement d’oreilles ou mieux, d’un retour vers vous : félicitez-le très chaleureusement par le biais de friandises, de jouets ou autre récompense que votre chiot affectionne particulièrement.

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !