Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Une trentaine de chiens retirés à une propriétaire qui en élevait plus d'une cinquantaine !

Publié le 20/06/2018 à 11h20

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Une trentaine de chiens retirés à une propriétaire qui en élevait plus d'une cinquantaine !" Photo d'illustration

Mal nourris et malades pour la plupart, 52 chiens vivaient dans de mauvaises conditions chez une Britannique installée à Feugères, dans la Manche. 36 de ces animaux lui ont été retirés en début de semaine pour être soignés. L'un d'eux, beaucoup trop souffrant, a dû être euthanasié.

Comme le rapporte le site La Presse de la Manche, des représentants de la SPA, de la Direction départementale des services vétérinaires et des militaires de la gendarmerie d’Agon-Coutainville se sont présentés au domicile d'une Britannique résidant à Feugères (62), où elle détenait un total de 52 chiens.

Ces derniers vivaient dans de mauvaises conditions, vu leur grand nombre. Très maigres pour la plupart, les animaux devaient se disputer le peu de croquettes que la dame en question pouvait se permettre de leur donner et seuls les plus forts pouvaient donc se nourrir.

A lire aussi : "9 manières pour gâter son toutou et être gâté en retour !"

Cette dernière avait une autorisation pour un maximum de 15 chiens, mais elle en élevait plus du triple. La SPA a procédé au retrait de 36 de ces quadrupèdes ce lundi (18 juin), essentiellement des Lévriers et des Pointers. Hélas, l'un d'entre eux était tellement mal en point que les bénévoles n'ont eu d'autre choix que de l'euthanasier.

Les autres, malades et squelettiques, vont recevoir les soins nécessaires jusqu'à recouvrer pleinement leur santé, pour être ensuite confiés à des familles d'accueil et proposés à l'adoption. Leurs congénères restés chez leur propriétaire seront, quant à eux, régulièrement suivis par la SPA.

Par ailleurs, la brigade de gendarmerie d’Agon-Coutainville a indiqué avoir ouvert une enquête pour maltraitance.

0 partage

"Après l'accident de mon petit Ralph, mon jeune Boston Terrier, les soins m'ont coûté une fortune ! Entre les consultations chez le vétérinaire, l'opération et les médicaments... Maintenant, avec l'assurance pour chien à laquelle j'ai souscrit il y a peu, je peux affronter le futur plus sereinement ! " (Justine, 23 ans)

Si vous aimez votre chien, faites comme Justine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 21/06/18

    de tout cœur, j'espère que cette "bonne femme" sera condamnée et interdiction de posséder d'autres animaux

     Répondre  Signaler